26 Janvier 2015  |  Informations générales
Publié dans Sécurité Environnement 01/2015

Neuf milliards de dollars contre le réchauffement

Fonds vert de l’ONU: ce mécanisme financier, officiellement créé en 2010 par les accords de Cancun, est chargé d’aider les pays en développement à lutter contre le réchauffement climatique en soutenant des projets écologiques.
Le Fonds vert de l’ONU, chargé d’aider les pays en développement à lutter contre le réchauffement climatique a levé 9,3 milliards de dollars, a annoncé jeudi le ministre allemand au Développement à l’issue d’une conférence de pays donateurs à Berlin. «C’est un jour historique» et «extrêmement important», s’est réjouie Héla Cheikhrouhou, la directrice du Fonds, lors d’une conférence de presse. Le Fonds vise la levée de 10 milliards de dollars d’ici la fin de l’année.
«Le changement climatique est un problème fondamental pour la survie de l’humanité», a insisté le ministre allemand, Gerd Müller. La conférence de Berlin est le signe «que la communauté internationale est rassemblée» pour lutter contre ce problème, a-t-il ajouté.
Des représentants de trente-deux pays s’étaient donné rendez-vous mercredi et jeudi à Berlin pour formaliser leurs contributions et doter d’un budget pour les quatre prochaines années ce mécanisme financier officiellement créé en 2010 par les accords de Cancun mais longtemps privé de moyens.
L’objectif du Fonds est d’aider les pays les plus explosés au réchauffement climatique en soutenant des projets «verts» concrets, contribuant par exemple à diminuer les émissions de gaz à effets de serre ou à faire reculer la déforestation. La Conférence de Berlin était la première réunion formelle des donateurs du Fonds vert. Elle s’est tenue quelques jours avant la conférence sur le climat de l’ONU, début décembre à Lima, et un an avant celle, décisive, de Paris en 2015 où un accord mondial sur le climat doit voir le jour.
«Avec ces contributions, le Fonds vert pour le climat (FVC), créé officiellement en 2010, entre enfin dans une phase opérationnelle», a relevé le secrétariat général de l’ONU dans un communiqué. «Berlin est un premier pas mais le compte n’y est pas», a réagi l’ONG Oxfam France dans un autre communiqué, cette organisation appelant à une capitalisation d’au moins 15 milliards de dollars pour les prochaines quatre années. Elle regrette par ailleurs «que des pays comme l’Australie ou la Belgique n’aient pas pris d’engagement».
Le FVC peut être alimenté aussi bien par des fonds publics que privés, ainsi que recevoir des dons ou des prêts à taux préférentiels.


POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch