25 Mai 2020  |  En bref !
Publié dans Sécurité Environnement 02/2020

Le fond des lacs suisses suffoque

Les eaux des lacs suisses ne sont pas assez brassées, leurs fonds manquent d’oxygène et suffoquent. Ce constat émane de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), qui incrimine le changement climatique.
L’OFEV constate que l’insuffisance ou l’absence de brassage des eaux profondes des lacs entraîne des conséquences dommageables à la faune et à la flore lacustre, notamment la disparition progressive des habitats de certaines espèces de poissons. Dans le lac de Constance, par exemple, les frayères des corégones et les ombles se sont plus suffisamment oxygénés pour permettre le développement des œufs.
La hausse des températures de l’eau observée ces dernières décennies est clairement en cause, estiment les experts de l’OFEV. Si l’hiver est trop doux et que les couches d’eau de surface ne sont pas suffisamment refroidies, il ne peut plus y avoir d’échange avec les masses plus froides situées en profondeur. Les lacs se réchauffent proportionnellement à la hausse de la température de l’air. C’est en automne que ce changement est le plus visible. La température de l’eau du lac de Zurich, mesurée en octobre 2019, a ainsi subi une hausse de 0,5 °C en moyenne par décennie, soit 4 °C depuis le début des mesures, il y a 80 ans.


POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch