26 Mars 2012  |  Environnement
Publié dans Sécurité Environnement 02/2012

Un contrôle précis et autonome de la consommation d’eau

Il a fallu installer un compteur d’eau dans un immeuble locatif résidentiel en Suisse. Le choix s’est porté sur le débitmètre Waterflux 3070 C pour contrôler la consommation d’eau. Il offre une grande précision sur une large plage de mesure, est autonome, ne nécessite donc aucun câblage et continue de mesurer même en cas de coupure de courant, tout en garantissant une perte de charge minimale.
 
Une commune suisse avait besoin d’un compteur d’eau pour mesurer la consommation d’eau potable dans un immeuble collectif de 54 appartements, ainsi qu’une station de lavage pour voitures. Les appartements n’étant pas équipés de compteur d’eau, un seul compteur mesurait la consommation de l’ensemble de l’immeuble.
 
L’installation est munie du débitmètre Waterflux 3070 dont l’afficheur est protégé.
 
Le contexte
Le débitmètre utilisé pour le comptage, de type mécanique, était surdimensionné: la mesure des fortes consommations d’eau était précise mais celle des débits de nuit n’était pas satisfaisante. Après 10 ans de service, ce compteur d’eau mécanique était en fin de vie et devait être remplacé par un nouvel appareil. Le client recherchait une nouvelle solution pour mesurer avec une grande précision et une haute reproductibilité les grands et les petits débits.
 
Mesure exigée
On a installé une vanne d’arrêt, ainsi qu’un clapet anti-retour en aval du compteur Waterflux pour empêcher toute contamination de l’eau potable par d’éventuels reflux vers le réseau de distribution. Le fournisseur d’eau exigeait un compteur autonome pour éviter le risque d’un arrêt du comptage en cas de coupure de courant ou de sabotage.

L’installation comporte les éléments suivants, vus dans le sens d’écoulement: 1) Tuyau d’alimentation 2) Vanne d’arrêt principale 3) Conduite en dérivation avec vanne d’arrêt 4) Longueur droite en amont 5) Compteur d’eau 6) Longueur droite en aval 7) Clapet anti-retour 8) Vanne d’arrêt.
 
La solution retenue
Pour satisfaire à toutes les exigences de mesure de cette application, l’entreprise Krohne a recommandé l’installation d’un compteur d’eau électromagnétique Waterflux 3070 de diamètre DN50. La durée de vie de la batterie du Waterflux atteint 15 ans, en fonction de l’intervalle de mesure spécifié par le client.
 
Avantages
L’un des principaux avantages de ce débitmètre, par rapport aux compteurs d’eau mécaniques, est son tube de mesure de construction spéciale, qui minimise la perte de charge. Il mesure avec une grande précision et une haute reproductibilité les grands et les petits débits. Dépourvu de pièces mécaniques en mouvement (soumises à l’usure), ce compteur assure une grande stabilité dans le temps, une haute reproductibilité et une très grande fiabilité; de plus, il ne nécessite pratiquement aucune maintenance. L’affichage permet de relever la valeur instantanée du compteur ou la valeur totalisée, ainsi que l’état de la batterie, le sens d’écoulement et de totalisation, de même que la détection de tube vide.
 
Le produits choisi
Le débitmètre Waterflux 3070 C:
  • un compteur d’eau électromagnétique autonome sur batterie;
  • satisfaisant aux exigences de la recommandation OIML R-49 et de la directive DIM MI-001;
  • muni d’un revêtement intérieur Rilsan, agréé pour l’eau potable;
  • doté de courtes longueurs droites en amont et en aval
 
KROHNE AG
4019 Bâle
Tél.: 061 638 30 35
www.krohne.ch


25 Juillet 2019  |  Environnement

Transformer les bâtiments en générateurs d’énergie

L’EPFL devient coordinateur du projet européen Be-Smart, qui doit accélérer l’intégration d’éléments photovoltaïques lors de la construction et de la rénovation de bâtiments, en diminuant ses coûts de 75 % d’ici 2030. Cette démarche s’inscrit dans les normes européennes, exigeant à partir de 2020, des nouveaux bâtiments au bilan énergétique quasi nul.
22 Août 2019  |  Environnement

Simulation du bruit ferroviaire – bruit virtuel

Le bruit ferroviaire est gênant. Les trains provoquent de nombreuses nuits blanches, en particulier à proximité des zones résidentielles. Il est donc d’autant plus important d’optimiser les trains et les voies de manière à atténuer les bruits. Des chercheurs de l’Empa ont mis au point une simulation informatique qui montre comment le bruit ferroviaire est créé et quelles mesures techniques sont efficaces pour le prévenir.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch