11 Octobre 2018  |  Sécurité
Publié dans Sécurité Environnement 02/2018

Un exosquelette pour protéger les seniors des chutes

En première mondiale, une équipe de chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et de la Scuola Sant’Anna en Italie ont développé un exosquelette intelligent qui sait détecter et déjouer les chutes. Il a été testé à l’Hôpital Fondazione Don Carlo Gnocchi à Florence.

«J’ai eu la chance de pouvoir travailler avec Nicola Vitiello, professeur à la Scuola Sant’Anna et expert en développement d’exosquelettes, ainsi qu’avec Vito Monaco, de la même école et expert en biomécaniques de la locomotion», explique Silvestro Micera. «Ensemble nous avons eu l’idée de développer cet exosquelette pour prévenir les chutes», ajoute-t-il.
Silvestro Micera met au point des prothèses qui permettent aux amputés de retrouver des sensations. Son intérêt pour les exosquelettes est né il y a plusieurs années, lors d’une conférence sur la robotique. Il y a vu le tout premier dispositif conçu pour restaurer les fonctions motrices des membres inférieurs, et a été impressionné par les possibilités qu’offrent ces appareils aux personnes à mobilité réduite.
La prochaine phase de développement consistera à assurer que le système soit le moins gênant possible et qu’il n’entrave pas les mouvements habituels, surtout lorsque l’utilisateur n’est pas sur le point de tomber. L’équipe de scientifiques cherche maintenant à adapter l’exosquelette au monde extérieur en le rendant plus discret et plus confortable, ainsi qu’à le tester dans des situations réelles.
 
Le prototype de l’exosquelette au centre de réhabilitation «Fondazione Don Carlo Gnocchi» à Florence.
(Credit: Hillary Sanctuary/EPFL)
 
 
La relation humain-robot: passer de la biomécanique à la symbiose
La grande variabilité du comportement humain est le principal défi des chercheurs chargés de concevoir des dispositifs robotiques portables. C’est pourquoi Vito Monaco souhaite généraliser l’idée, sous-jacente à cette étude, de promouvoir le développement de solutions innovantes permettant aux humains et aux robots d’œuvrer ensemble en tant qu’entités uniques et harmonieuses.
«Notre étude démontre qu’une telle plate-forme robotique peut interagir efficacement avec l’être humain qui la porte, lors d’événements nécessitant une réponse motorisée réactive, comme une perte d’équilibre accidentelle, par exemple. Ces résultats ouvrent de nouvelles perspectives pour le développement de systèmes robotiques destinés à améliorer les capacités humaines au quotidien», explique Vito Monaco.

Fulvio Bertelli porte le prototype de l’exosquelette sur une plate-forme provoquant une perte d’équilibre. (Credit: Hillary Sanctuary/EPFL)
 

Exosquelettes et société
«Ce travail ouvre la voie à une nouvelle génération d’exosquelettes qui seront réellement efficaces dans la vie courante, grâce à leur capacité à augmenter le mouvement des utilisateurs et à rendre leur mobilité plus stable et plus sûre», explique Nicola Vitiello. Ce chercheur est certain que les robots endossables représenteront la prochaine vague de technologies de l’information et de la communication. Ils assisteront la société et apporteront leur aide dans des domaines aussi variés que la santé ou l’industrie. «Pour atteindre ces objectifs, les exosquelettes doivent être dotés de fonctionnalités qui s’adaptent à l’environnement dans lequel ils sont utilisés», déclare le chercheur.

Le prototype de l’exosquelette est fait de fibres de carbone et de moteurs connectés à un système complexe de capteurs qui analysent l’allure.
(Credit: Hillary Sanctuary/EPFL)
 
 
Liens:
Translational Neural Engineering Lab: http://tne.epfl.ch/
www.nature.com/articles/srep46721
 
Silvestro Micera
Bertarelli Foundation Chair in Translational Neuroengineering
Tél. 079 875 2 080 / +39 347 6189257
silvestro.micera@epfl.ch silvestro.micera@santannapisa.it
 
Nicola Vitiello
Tél. +39 338 6812352
nicola.vitiello@santannapisa.it
 
Vito Monaco
Tél. +39 320 2365576
vito.monaco@santannapisa.it


25 Juin 2020  |  Sécurité

Un logiciel pour l’échange sécurisé des données entre les hôpitaux

Développé par les chercheurs du Laboratoire pour la sécurité des données (LDS) de la Faculté informatique et communications de l’EPFL (IC), en collaboration avec le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), le logiciel MedCo a récemment été installé dans trois hôpitaux suisses. Ce système, unique en son genre selon l’EPFL, doit faciliter la recherche médicale sur des pathologies comme le cancer ou les maladies infectieuses, en permettant des échanges sécurisés de données confidentielles décentralisées.
16 Avril 2020  |  Sécurité

Un chantier de 15 ans pour démanteler la centrale de Mühleberg

Le vendredi 20 décembre dernier, à 12 heures 30 précises, la centrale nucléaire de Mühleberg (CNM) a été définitivement mise à l’arrêt, après 47 ans de service. Sous les caméras de la chaîne de télévision alémanique SRF, les techniciens de la centrale ont procédé à sa déconnexion manuelle en appuyant sur deux boutons, première étape d’un démantèlement méthodique qui, sécurité oblige, va durer au moins jusqu’en 2034. Plus de 200 personnes travailleront sur le chantier. La désaffection d’une centrale nucléaire helvétique qui alimentait le réseau est une première. Une page du nucléaire suisse se tourne.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch