01 Juin 2017  |  Environnement
Publié dans Sécurité Environnement 01/2017

Innovation et international: les deux marqueurs de Pollutec 2016

Pollutec 2016 a fermé ses portes le 2 décembre dernier. Plébiscitée pour la richesse des thèmes couverts et la qualité des exposants et des animations proposées, cette nouvelle édition s’est caractérisée par une mise en valeur de l’innovation dans tous les secteurs éco-industriels et par une forte représentation internationale.

Véritable raison d’être de Pollutec depuis son origine, l’éco-innovation a été particulièrement valorisée lors de cette dernière édition, l’objectif étant de la rendre accessible au plus grand nombre. Ceci s’est notamment concrétisé par la mise en place de «Spots Inno», des espaces spécifiques regroupant des acteurs innovants dans un même domaine. Cet essai a été particulièrement réussi, vu l’affluence relevée autour de chacun de ces spots.
Autre action majeure en matière de valorisation de l’innovation, l’opération «Vitrine de l’innovation» a permis de faire découvrir une première sélection de vingt entreprises au fort potentiel, puis d’en distinguer trois lors d’une session devant un jury d’acheteurs et de donneurs d’ordres présents sur le salon. À elles trois, les entreprises finalistes (cf. encadré) sont particulièrement représentatives des secteurs majeurs de Pollutec, qu’ils soient historiques ou plus récents: eau (instrumentation), valorisation énergétique des déchets et énergie (stockage et pilotage).
 
 
 
L’intégration du numérique dans les éco-solutions
Et comme toujours, l’innovation a également rayonné sur les stands, lors des conférences et à l’occasion des remises de prix et trophées. Aux premiers rangs des tendances de l’année figurent l’intégration du numérique dans l’ensemble des éco-solutions - et non plus seulement dans l’énergie -, la prévention des pollutions marines, l’efficacité hydrique dans l’industrie, l’optimisation de la valorisation des déchets pour récupérer le maximum de matières, etc.
Pollutec s’est aussi fait l’écho d’innovations plus en lien avec des sujets comme l’économie circulaire, preuve que les éco-industriels s’approprient de plus en plus ces nouveaux enjeux. Ceci a été particulièrement prégnant lors des sessions plénières «Nouvelle urbanisation et économie circulaire» et «Comment les villes innovent-elles pour mettre en place des schémas d’économie circulaire?». Cette dernière était organisée avec le Grand Lyon, en préfiguration du sommet international des villes que la Métropole souhaite accompagner pendant Pollutec 2018.
 
La coopération internationale au cœur de Pollutec
L’environnement n’a pas de frontières, mais certaines solutions sont plus adaptées que d’autres selon les régions du monde où elles sont appliquées. Dans ce contexte, Pollutec développe depuis de nombreuses années toute une stratégie permettant de faire coïncider au mieux l’offre proposée avec les différents besoins exprimés. Ceci explique notamment le large succès rencontré par l’opération Vietnam invité d’honneur 2016, mais aussi par l’Espace Afrique, ainsi que par l’accent mis sur les pays et délégations de la zone d’Asie du Sud-Est ou de l’Amérique latine.
 
Une place de marché pour l’éco-industrie
Salon industriel par nature, Pollutec a de nouveau impulsé des opportunités d’affaires. En effet, au-delà des multiples contacts pris, d’importants contrats ont été initiés ou signés durant ces quatre jours. Tout le travail de mise en relation effectué en amont et durant le salon a porté ses fruits, renforcé cette année par la mise en place d’une plate-forme de détection de projets sur laquelle 796 projets ont été déclarés. Ceci prouve le dynamisme qui caractérise les professionnels des éco-industries dans leur ensemble, dynamisme que l’on retrouvait dans chaque allée du salon. En témoigne également la forte affluence aux «Green Days», les rendez-vous d’affaires et rencontres d’experts organisés par la CCI de Région Rhône-Alpes avec Enterprise Europe Network. Signalons aussi le succès du cycle de conférences dédiées à l’emploi, aux métiers et aux nouvelles compétences dans l’environnement, organisé en partenariat avec CEF International Maroc.
La prochaine édition de Pollutec se tiendra du 27 au 30 novembre 2018 à Lyon Eurexpo.
 
www.pollutec.com
 
Pollutec 2016 en chiffres
L’édition 2016 de Pollutec a accueilli 2206 exposants venus présenter leurs solutions dans tous les domaines de l’environnement. Parmi ceux-ci, 613 étaient issus de 33 pays hors de France (Europe, Canada, Etats-Unis, Turquie, Tunisie, Israël, Liban, Corée du Sud, Taïwan et Vietnam). Couplée à un programme particulièrement varié de conférences et animations, cette richesse en termes d’exposition a attiré 60’834 professionnels dont 8669 visites internationales, dont 14 % en provenance de pays et territoires hors France Métropolitaine.
 
Les lauréats de l’opération «Vitrine de l’innovation»
Les trois jeunes pousses primées à la Vitrine de l’Innovation sont, dans l’ordre, Lancey Energy Storage, pour un radiateur électrique intégrant une batterie connectée capable de stocker l’électricité en heures creuses pour la restituer en heures pleines, Waga Energy, pour son unité industrielle produisant du bio-méthane pur à partir de biogaz de décharge et Fluidion, qui a mis au point un analyseur microbiologique in-situ capable de quantifier la présence d’E-Coli et de coliformes totaux dans l’eau et de transmettre les données en temps réel pour générer des alertes rapides.
 


22 Août 2019  |  Environnement

Simulation du bruit ferroviaire – bruit virtuel

Le bruit ferroviaire est gênant. Les trains provoquent de nombreuses nuits blanches, en particulier à proximité des zones résidentielles. Il est donc d’autant plus important d’optimiser les trains et les voies de manière à atténuer les bruits. Des chercheurs de l’Empa ont mis au point une simulation informatique qui montre comment le bruit ferroviaire est créé et quelles mesures techniques sont efficaces pour le prévenir.
25 Juillet 2019  |  Environnement

Transformer les bâtiments en générateurs d’énergie

L’EPFL devient coordinateur du projet européen Be-Smart, qui doit accélérer l’intégration d’éléments photovoltaïques lors de la construction et de la rénovation de bâtiments, en diminuant ses coûts de 75 % d’ici 2030. Cette démarche s’inscrit dans les normes européennes, exigeant à partir de 2020, des nouveaux bâtiments au bilan énergétique quasi nul.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch