25 Mars 2019  |  Flash
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 03/2019

Création d’un ADN artificiel

L’équipe de Steven Benner, de la Foundation for Applied Molecular Evolution, basée à Alachua, en Floride, a réussi à créer un ADN artificiel de huit lettres en synthétisant quatre bases qui n’existent pas à l’état naturel. La nature se contente de quatre bases s’assemblant par paires dans la double hélice formant l’ADN: l’adénine (A), la thymine (T), la cytosine (C) et la guanine (G). Le système créé artificiellement comprend les quatre lettres originelles, plus quatre bases baptisées Z, P, S et B.
Ce nouvel alphabet remplit quatre des cinq critères requis pour qu’un système moléculaire puisse être considéré comme vivant. Le premier est la capacité à renfermer de l’information. Le jeu des huit bases en offre d’ailleurs une densité plus grande que l’alphabet naturel. La deuxième condition est la capacité de transférer cette information à un autre système moléculaire. L’équipe a développé une enzyme pour fabriquer de l’ARN, ces fragments complémentaires aux séquences d’ADN, qui remplissent quantité de fonctions, comme concourir à la production de protéines.
Le troisième critère est que cette information permette aux molécules de faire quelque chose qui puisse être retenu par la sélection naturelle. En l’occurrence, des ARN se sont révélé capables de se replier pour tordre un composé et le rendre fluorescent. Le quatrième critèreest la capacité à évoluer. Là, la stabilité de la structure en double hélice est essentielle; elle doit pouvoir se conserver alors même que des mutations, sous la forme de changements dans l’ordre des lettres, interviennent. C’est bien le cas dans les hélices de cet ADN artificiel, contrairement à d’autres assemblages synthétiques.


22 Novembre 2019  |  Flash

SPS – Smart Production Solutions succède à SPS IPC Drives

Le salon SPS – Smart Production Solutions, anciennement SPS IPC Drives, ouvrira ses portes du mardi 26 novembre au jeudi 28 novembre à Nuremberg. C’est l’une des plus grandes expositions internationales pour la technologie d’automatisation électrique. Ce salon couvre tous les composants, ainsi que les solutions d’automatisation intégrées, les systèmes, tout le spectre de...
22 Novembre 2019  |  Flash

La quantité de lumière du jour influence notre perception thermique

Une étude pionnière de l’EPFL montre que la quantité de lumière naturelle dans une pièce a un impact sur notre confort thermique et notre tolérance envers la chaleur et le froid. Cette étude pionnière, parue dans la revue Scientific Reports, explore l’influence de différentes intensités de lumière du jour sur la perception thermique que nous ressentons. Ses résultats ouvrent...
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch