25 Février 2019  |  Flash
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 02/2019

En quête de talents pour l’alimentation du futur

Les écoles polytechniques fédérales de Lausanne et de Zurich, en collaboration avec leurs partenaires de longue date de l’industrie suisse, que sont Bühler, Givaudan et Nestlé, lancent la «Future Food Initiative», une initiative de recherche suisse dont l’objectif est d’investir dans la recherche en matière d’alimentation et de nutrition et d’intensifier le transfert de connaissances entre universités et entreprises. Le cœur de l’initiative est un nouveau programme de bourses de recherche à l’EPFL et à l’EPFZ, conçu pour attirer des chercheurs talentueux de Suisse et de l’étranger pour faire de la recherche et de l’innovation en Suisse.
Cette initiative a pour mission de s’attaquer aux enjeux majeurs de l’approvisionnement alimentaire durable. Le but principal est de développer des produits alimentaires de haute qualité, sains et abordables qui, par exemple, soient en phase avec les tendances alimentaires du consommateur, et contribuent à combattre la malnutrition et la famine. Des recherches sont également en cours pour explorer de nouvelles solutions d’emballage comme alternatives au plastique.
«À l’aune des normes internationales, la Suisse est très bien placée dans les sciences de l’alimentation. En plus des deux écoles polytechniques, le pays dispose d’un très fort secteur industriel orienté vers la recherche, ainsi que de jeunes entreprises innovantes. C’est un écosystème unique», déclare Alexander Mathys, l’un des professeurs de l’EPFZ engagé dans l’initiative.
«Je suis positivement ravi que nous puissions lancer cette initiative; elle va créer un partenariat étroit entre les facultés de nos deux écoles polytechniques sœurs et des entreprises de top niveau, dans des domaines de recherche fondamentaux et passionnants», ajoute Andreas Mortensen, vice-président de l’EPFL pour la recherche.
L’étroite coopération entre les universités et les entreprises permet d’emprunter à la recherche, des connaissances et des approches qui pourront être mises à la disposition de la société et des consommateurs. «En collaborant avec l’industrie, nous pouvons mettre en relation de nouvelles directions de recherche avec des aspects liés au consommateur dès le début, et permettre ainsi une mise en œuvre rapide», explique Alexander Mathys.
«L’industrie de l’alimentation, comme n’importe quelle autre industrie, est sans cesse remise en question et stimulée par les opportunités technologiques multiples qui se présentent, ainsi que par le besoin d’une durabilité accrue que nous observons aujourd’hui. Avec cette initiative visionnaire, nous réunissons l’expertise de la recherche et le niveau le plus élevé de l’expertise industrielle avec des entreprises qui sont des leaders mondiaux», ajoute Marc Gruber, vice-président de l’EPFL pour l’innovation.
Les jeunes chercheurs qui ambitionnent de devenir des experts hautement qualifiés en recherche fondamentale ou dans l’industrie ou qui veulent créer des entreprises, jouent un rôle important dans le transfert des connaissances. C’est pour cette raison que le programme de bourses de la «Future Food Initiative» est orienté vers des chercheurs qui ont déjà terminé leurs études de troisième cycle, mais n’ont pas encore reçu de poste de professeur. Les bourses sont prioritairement destinées à des personnes de talent en provenance de l’étranger, susceptibles d’apporter de nouvelles idées en Suisse et de combiner l’excellence scientifique avec la pertinence industrielle.
Les personnes dont les projets seront sélectionnés recevront un soutien financier pour une période de trois ans. Cela comprend leur intégration dans un groupe existant de recherche et de professorat à l’EPFL ou à l’EPFZ, ainsi que des fonds pour du matériel et des voyages. Chaque bourse reçoit environ 390’000 francs. La liberté d’enseignement, de recherche et de publication des résultats scientifiques est garantie et fait partie intégrante de l’accord. Les boursiers seront libres d’utiliser les infrastructures des deux écoles et de leurs partenaires industriels.


22 Novembre 2019  |  Flash

La quantité de lumière du jour influence notre perception thermique

Une étude pionnière de l’EPFL montre que la quantité de lumière naturelle dans une pièce a un impact sur notre confort thermique et notre tolérance envers la chaleur et le froid. Cette étude pionnière, parue dans la revue Scientific Reports, explore l’influence de différentes intensités de lumière du jour sur la perception thermique que nous ressentons. Ses résultats ouvrent...
22 Novembre 2019  |  Flash

SPS – Smart Production Solutions succède à SPS IPC Drives

Le salon SPS – Smart Production Solutions, anciennement SPS IPC Drives, ouvrira ses portes du mardi 26 novembre au jeudi 28 novembre à Nuremberg. C’est l’une des plus grandes expositions internationales pour la technologie d’automatisation électrique. Ce salon couvre tous les composants, ainsi que les solutions d’automatisation intégrées, les systèmes, tout le spectre de...
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch