26 Mars 2012  |  Argus
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 03/2012

Argus (3/2012)

 
SCIENCES, TECHNIQUES

Une connexion entre lumière et mouvement 
Des chercheurs du Laboratoire de photonique et de mesure quantique de l'EPFL, soutenus par le Fonds national, ont présenté un système microscopique permettant de convertir la lumière en une oscillation mécanique, puis de la reconvertir en lumière, en conservant les propriétés quantiques de l’impulsion lumineuse initiale. Cette interaction est si puissante qu'il est possible de contrôler le mouvement de l'oscillateur au niveau où la mécanique quantique régit son comportement.
 
Le plus vieux réacteur du monde
Suite à la mise hors service de la centrale nucléaire britannique d’Oldsbury, Beznau I, entré en activité en 1969 à Döttingen (AG), devient le plus vieux réacteur en fonctionnement dans le monde. Axpo a investi 1,6 milliard de francs ces dernières années pour sa modernisation et prévoit encore des investissements de l’ordre de 700 millions de francs.
 
Curie ouvert aux chercheurs
Jusqu'alors en phase de test, le supercalculateur Curie, conçu par Bull pour GENCI et mis à la disposition de la communauté scientifique européenne, a commencé à travailler. La puissance de calcul de Curie atteint 2 pétaflops/s grâce à 92’000 cœurs couplés à un système permettant de stocker 15 pétaoctets de données. Curie est hébergé et exploité par le CEA à Bruyères-le-Châtel (Essonne). Il permettra, notamment, de mieux comprendre les phénomènes chimiques dans les processus de dégénérescence neuronale, comme la maladie d’Alzheimer.
 
L’Etoile polaire ralentit
En compilant plus de 160 ans de données, une équipe de l’Association américaine des observateurs d’étoiles variables a constaté que le cœur de l’Etoile polaire ralentit à raison de 4,5 secondes par an, soit quatre fois plus que ce que prévoit la théorie. Ces pulsations sont reliées aux mouvements de matière au sein de l’étoile. Les chercheurs font l’hypothèse d’une perte de poids supplémentaire de l’ordre d’un millionième de sa masse par an.
 
 
ÉCONOMIE

Le commerce extérieur allemand
Les exportations et importations de l’Allemagne ont affiché des niveaux records en 2011: 1060 milliards d’euros pour les premières, en hausse de 11,4 % sur un an et 902 milliards pour les secondes (+13,2 %). L’excédent commercial s’est établi à 158 milliards d’euros, mais le pays pourra difficilement se soustraire cette année aux effets de la crise chez ses partenaires européens. Quelque 4,5 millions de voitures allemandes sont parties à l’étranger en 2011, principalement en Chine, aux Etats-Unis et au Brésil.
 
L’activité privée en zone euro
L’activité privée a montré une amélioration en janvier dans la zone euro par rapport aux deux mois précédents, renouant avec la croissance, selon une estimation de l’indice PMI des directeurs d’achat. L’indice composite s’est établi à 50,4 en janvier contre 48,3 en décembre et 47 en novembre. Un indice supérieur à 50 indique que l’activité progresse.
 
L’Espagne proche de la récession
L’économie espagnole est restée à la traîne de la zone euro en 2011, avec une croissance deux fois plus faible (0,7 %) que la moyenne (1,5 %), selon les chiffres publiés par l’Institut national de la statistique. Le retour à la récession ne semble plus faire de doute. Au dernier trimestre 2011, l’Espagne a vu son produit intérieur brut (PIB) baisser de 0,3 % par rapport au trimestre précédent, un recul identique à celui enregistré en zone euro. Quant au taux de chômage, il a atteint le record de 22,85 % à la fin décembre.
 
Recul du PIB nippon
Le PIB du Japon a reculé de 2,3 % au quatrième trimestre 2011, en rythme annuel, affecté par le ralentissement de la demande mondiale, la vigueur du yen et les conséquences des inondations en Thaïlande. Le PIB de la troisième puissance économique mondiale a également fléchi, de 0,9 % sur l’ensemble de l’année dernière, marqué par le séisme du 11 mars, qui a entravé la production pendant des mois.
 
 
ACCORDS, COMMANDES, RÉSULTATS

Chiffre d’affaires constant chez ABB…
ABB Suisse a réalisé, sur l’exercice 2011, un chiffre d’affaires de 3,57 milliards de francs, contre 3,50 milliards l’année précédente. Les entrées de commandes ont fléchi de 7 % par rapport à 2010, pour atteindre 3,36 milliards de francs, contre 3,61 milliards l’année précédente. Au 31 décembre 2011, ABB Suisse comptait 6647 collaborateurs (6137 en 2010). L’an dernier, ABB a décroché d’importants contrats dans les domaines porteurs que sont le raccordement des énergies renouvelables, les transports d’énergie induisant de faibles pertes, ou encore dans l’activité ferroviaire.
 
… et en recul chez Dätwyler
Le conglomérat industriel uranais Dätwyler a vu son chiffre d’affaires reculer de 2,2 % en 2011 sur un an, à 1,29 milliard de francs. La performance a subi l’impact du franc fort, ce phénomène induisant un effet négatif de 100,6 millions, soit une contraction de 7,6 %. Mesuré à la croissance organique, le chiffre d’affaires présente une hausse de 5,4 %, a indiqué le groupe établi à Altdorf.
 
Collaboration entre le PSI et le CME
Souhaitant développer conjointement des modèles reproductibles pour des systèmes énergétiques mondiaux, l’Institut Paul Scherrer (PSI) et le Conseil mondial de l’énergie (CME) ont conclu un partenariat. Grâce à ce projet d’une durée de trois ans, les chercheurs du PSI souhaitent développer un modèle économe en énergie pour pouvoir se prononcer sur les systèmes énergétiques de l’avenir. Les experts et autres personnes intéressées auront accès au programme.
 
Alpiq crée un nouvelle société
Avec la création de la société Alpiq E-Mobility SA, le premier prestataire suisse de services énergétiques consolide sa position dans le domaine de l’électrromobilité. L’expérience et le savoir-faire d’Alpiq dans les domaines de la planification et de l’installation d’infrastructures de recharge, ainsi que du conseil, sont à la base de la nouvelle société.


18 Décembre 2015  |  Argus

Argus (12/2015)

  L’instrument Rosina de la sonde spatiale européenne Rosetta a détecté de l’oxygène moléculaire dans la chevelure de la comète Tchouri, ce qui constitue une première dans le voisinage d’un tel astre. Son origine est une énigme, car les molécules d’oxygène, trop réactives et sensibles aux rayonnements cosmiques, ne pouvaient pas perdurer ni se...
25 Février 2016  |  Argus

Argus (2/2016)

  En utilisant le télescope spatial Hubble, des chercheurs de l’Université de Genève et une équipe internationale ont découvert une galaxie compacte expulsant des photons ionisants, responsables de la réionisation de l’hydrogène, un milliard d’années après le Big Bang. Les chercheurs n’avaient encore jamais trouvé de galaxie capable de le faire....
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch