26 Mai 2015  |  Rétrospective
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 05/2015

Rétrospective (5/2015) - La Revue en 1955

Le 25e Salon de l’Automobile à Genève
Ce salon bat tous les records: 21’374 m2 souscrits contre 17’727 en 1054 ! Le nombre des exposants passe de 516 à 642, en augmentation de 126. Cela représente 74 maisons de commerce et fabriques figurant cette année.
Pour pouvoir répondre aux demandes qui dépassent de quelque 4200 m2 la surface disponible en 1954, il a fallu se décider à construire une halle semi-provisoire, c’est-à-dire pour cinq ans au moins, dans la cour de la caserne, en attendant le transfert de cette dernière. La partie longeant le boulevard Carl-Vogt a 90,60 m x 25 m et la partie côté rue Bernard-Dussaud 54,20 m x 25 m.
Au grand palais, les voitures de tourisme ne montrent que quelques innovations de détail. Ford est de plus en plus luxueux, on est loin de la Ford glorieuse de la rétrospective ! DKW offre une station-wagon qui, enfin, n’a pas l’air d’un cageot à bouteilles. Citroën étonne toujours avec son extraordinaire 2 CV.
 
Les échanges d’électricité avec l’étranger
L’échange d’énergie électrique entre la Suisse et les pays limitrophes, France, Italie et Allemagne, repose en partie sur des accords à court terme et en partie sur des accords à long terme. Au point de vue de notre économie nationale, cette entente avec nos voisins possède l’avantage de permettre l’échange d’énergie de déchet produite hydrauliquement chez nous et difficilement utilisable, contre de l’énergie d’hiver et d’obtenir ainsi de nos centrales un meilleur rendement.
C’est grâce à des excédents exportés durant l’été 1953 que nous avons pu parer à la défaillance de production du semestre d’hiver au cours duquel des conditions hydrologiques particulièrement néfastes ont obligé d’importer 14 % du courant consommé en Suisse. En janvier 1954, ce chiffre a même été porté à 18,5 % ! Actuellement, notre consommation moyenne dépasse 30 millions de kilowattheures par jour et elle augmente d’année en année. C’est bien la preuve que la construction de nouvelles centrales est absolument nécessaire.
 
Un chemin de fer silencieux grâce au caoutchouc
Dans un récent rapport américain, on trouve la proposition émise par le président de la Transportation Development Corporation en vue d’un nouveau système de transport rapide à Detroit. Sous le nom de «Railplaneway», il ferait un large usage du caoutchouc.
A la base de l’idée, on trouve quelques éléments des anciens métros aériens, mais l’on prétend que le nouveau type sera de construction moins chère que les monorails et d’entretien plus économique. La structure de support portera deux voies doubles dont les rails seront montés sur une embase en caoutchouc destinée à durer cinquante ans. L’inventeur affirme que les trains seront de ce fait particulièrement silencieux.
Rubber Developments, 7. 81 (1954)


24 Janvier 2020  |  Rétrospective

Rétrospective (1/2020) - La Revue en 1900

Chaque jour apporte quelque perfectionnement à ce problème si complexe et intéressant de la télégraphie sans fil; des distances toujours plus considérables sont franchies par les messages transmis au moyen des ondes électriques. Le 20 septembre dernier, des télégrammes étaient échangés entre Wimereux et Chelmford, sur une distance d'environ 140 kilomètres à vol d'oiseau; tel...
25 Octobre 2019  |  Rétrospective

Rétrospective (10/2019) - La Revue en 1989

Pour satisfaire à l’ensemble des demandes liées au trafic aérien en direction du Valais, l’aéroport de Sion sera complètement réaménagé. Le programme d’aménagement comporte trois étapes. La première étape concerne surtout l’amélioration des voies d’accès à l’aéroport. Elle est devisée à 2,7 millions de francs. La deuxième étape a pour objet la construction de...
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch