08 Février 2017  |  Biotechnologie
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 12/2016

Décoder le livre de la vie: la révolution génomique

La 17e édition du colloque Wright, qui s’est tenue du 7 au 11 novembre à l’Université de Genève, a eu pour thématique la génomique, soit l’étude du fonctionnement de la vie à l’échelle du génome. En d’autres termes, le mode d’emploi du vivant. Cette année, la parole a été donnée à des spécialistes de différents domaines, que l’avènement de la génomique a profondément transformés.

Décoder l’entier de l’ADN humain, une révolution annonciatrice d’une nouvelle ère, à l’aune du troisième millénaire. Cette prouesse scientifique était, cette année, le thème du 17e colloque Wright, organisé par la Fondation H. Dudley Wright en partenariat avec l’Université de Genève (UNIGE), du 7 au 11 novembre. Intitulé «Décoder le livre de la vie: la révolution génomique», le colloque a donné la parole à des spécialistes de différents domaines, que l’avènement de la génomique a profondément transformés. Mais quelles sont les conséquences scientifiques, médicales, mais aussi éthiques du décodage de l’ADN ? À l’image de la complexité de notre génome, ces questions ouvrent la voie à l’homme du futur.
Tous les deux ans depuis 1984, l’UNIGE accueille le colloque Wright pour la science, dont la vocation est de rendre les progrès de la science accessibles au grand public et d’encourager les jeunes à s’orienter vers une carrière scientifique.
 
La complexité du vivant enfin décodée
Quinze ans après l’obtention de la séquence complète de la chaîne ADN de l’homme, la génomique oblige à un certain nombre de réflexions. En effet, les scientifiques ont acquis non seulement la capacité de séquencer les génomes, mais également celle de les modifier. Il en résulte une responsabilité importante qui pose de véritables questions éthiques.
 
Quatre conférences de haut niveau
Quatre conférenciers ont abordé la génomique sous un angle particulier lors de ces conférences publiques. La biologiste et neuroscientifique Linda Buck, prix Nobel de physiologie et médecine 2004 et professeur au Fred Hutchinson Cancer Center de Seattle, s’est penchée sur les multiples gènes impliqués dans l’odorat et la manière dont notre cerveau détecte les variétés d’odeurs auxquelles l’homme est confronté chaque jour.
Michael Snyder, généticien et professeur à l’Université de Stanford, a abordé la question du profilage génétique qui permet de détecter et de comprendre des maladies affectant l’être humain. En offrant une approche personnalisée des pathologies, ces méthodes analytiques ouvrent la voie à une médecine d’un type nouveau.
Le biologiste Svante Paabo, directeur du Département de génétique de l’Institut Max Planck de Leipzig, a présenté les profilages génétiques effectués sur l’homme de Néandertal, permettant d’affiner le scénario de l’émergence de l’être humain moderne. Enfin, le philosophe et essayiste Peter Sloterdijk, professeur à la Hochschule für Gestaltung de Karlsruhe, a exposé les problématiques éthiques que pose la génomique, tant d’un point de vue scientifique que religieux. Le colloque s’est clôturé par une réflexion philosophique sur la façon dont la révolution génomique est perçue dans nos sociétés et les questionnements qu’elle soulève. Les vidéos des conférences figurent sur le site www.colloque.ch.
La journée du 9 novembre a été dédiée aux jeunes, qui ont eu la possibilité de ren¬contrer quatre professeurs de l’UNIGE spécialisés dans les thématiques abordées dans le colloque et de leur poser toutes leurs ques¬tions sur les mystères de la génomique, mais aussi de visiter les laboratoires de génomique du Centre médical universitaire (CMU).
L’art a aussi eu sa place lors de ce 17e colloque Wright, avec, pour la seconde fois, l’organisation d’un spectacle sons et lumières projeté sur la façade du bâtiment Uni Bastions.
 
Les colloques Wright
Organisés par la Fondation H. Dudley Wright en partenariat avec l’UNIGE, les colloques Wright ont lieu à Genève tous les deux ans. Ils ont pour objectif de rendre les plus récents progrès de la science accessibles au grand public. Evénements scientifiques de premier plan en Suisse romande, les colloques Wright attirent les plus éminents scientifiques du monde entier pour présenter la recherche de pointe à un public instruit et intéressé, mais pas nécessairement formé à la science.
www.colloque.ch
 


25 Septembre 2019  |  Biotechnologie

Le succès de la biotechnologie en Suisse

Le succès du secteur suisse de la biotechnologie se poursuit. En 2018, il a une nouvelle fois réussi à accroître son chiffre d’affaires, ses exportations et ses investissements en matière de recherche, jetant ainsi la base d’une croissance continue et d’un développement tourné vers l’avenir. La forte progression des investissements en capitaux dans les entreprises de biotechnologie cotées en bourse est éloquente.
19 Mars 2017  |  Biotechnologie

Des nanostructures contre la résistance aux antibiotiques

Divers peptides ont des effets antibactériens, mais ils se décomposent beaucoup trop vite dans le corps pour déployer leurs effets. Des chercheurs de l’Empa sont parvenus à entourer les peptides d’une sorte d’enveloppe protectrice qui pourrait prolonger leur durée de vie dans le corps humain. C’est un pas important, car les peptides sont capables de lutter contre des bactéries résistantes aux antibiotiques.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch