13 Avril 2016  |  Recherche et développement
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 02/2016

Le futur industriel suisse passe par «Industrie 4.0»

Le WEF (World Economic Forum) de cette année à Davos est fortement consacré à la quatrième révolution industrielle. Ceci souligne l’importance accordée dans le monde entier à la numérisation de l’industrie. Pour soutenir les entreprises, les associations de branche Swissmem, asut, Électrosuisse et SwissT.net ont lancé l’initiative nationale «Industrie 2025», qui a pour but de présenter à l’industrie les concepts «Industrie 4.0».

La première conférence nationale sur la recherche et le développement, consacrée à «Industrie 4.0» et organisée dans le cadre de l’initiative «Industrie 2025», a montré que l’industrie suisse est très bien positionnée pour jouer un rôle déterminant dans le développement de ces options techniques importantes.
Pour soutenir les entreprises dans cette période de transformation numérique, les associations de branche Swissmem, asut, Électrosuisse et SwissT.net ont décidé l’année dernière, de lancer l’initiative nationale «Industrie 2025», qui a pour but de présenter à l’industrie les concepts «Industrie 4.0», de mettre les acteurs en réseau et de les soutenir pratiquement dans la mise en œuvre.
 
Source : www.lwkoeln.de
 
Une dynamique axée sur la recherche et le développement
La dynamique déclenchée par l’initiative «2025» a été apparente lors de la première conférence nationale sur la recherche et le développement du 19 janvier 2016 à Windisch. Cent quarante personnes du milieu industriel y ont participé. Des représentants des hautes écoles de toute la Suisse ont présenté leurs activités dans le secteur «Industrie 4.0» au moyen de 40 exposés. Il y était question de l’«Internet des objets», de solutions robotisées, de nouveaux modèles pour la planification de la production, ainsi que de concepts de services et modèles commerciaux numérisés. De plus, les participants ont profité de l’occasion pour échanger leurs idées et pour initier de nouveaux projets.
 
Des solutions robotisées, notamment…
 
L’industrie suisse n’a pas à rougir
Fondamentalement, l’industrie suisse est très bien positionnée pour jouer un rôle déterminant dans le développement de ces options techniques importantes. Les concepts «Industrie 4.0» ouvrent, en cette période difficile, des perspectives intéressantes. Elles promettent des augmentations considérables de la productivité, créent la base pour des produits et prestations de services novateurs et permettent l’application de nouveaux modèles commerciaux; et ce, tant pour les entreprises de grande taille que pour les PME.
 
Source:
Swissmem – www.swissmem.ch
 
Que signifient «Industrie 4.0» et «Industrie 2025»?
Industrie 4.0 caractérise un concept qui a déclenché la transformation de l’industrie sur la base de la numérisation et de la mise en réseau des flux de plus-values. Le chiffre 4 indique la quatrième révolution industrielle. Source: www.industrie2025.ch.
L’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (Swissmem) occupe une place essentielle dans l’économie suisse. Plusieurs organisations faîtières patronales de ce secteur ont lancé en juin 2015 «Industrie 2025» (l’année 2025 étant un but d’achèvement), une initiative nationale qui a pour objectif de renforcer la place industrielle suisse en tirant mieux parti des techniques numériques et informatiques dans un contexte de très forte concurrence internationale.



19 Mai 2014  |  Recherche et développement

Le secret réside dans la fondation

Abriter une collection d’objets historiques fragiles juste à côté d’une voie ferrée très passante exige des mesures de protection spéciales et le maintien des vibrations à un niveau très bas. Pour ce faire, la technique choisie est l’utilisation de coussinets en caoutchouc placés entre le sol et la structure à protéger. La même approche est employée pour protéger les bâtiments des séismes de forte magnitude.
16 Mai 2014  |  Recherche et développement

Le cuivre renforce la croissance des tumeurs

Le cuivre est essentiel à la production d’énergie des cellules cancéreuses. Des chercheurs de l’EPFL ont montré qu’une diminution de l’apport de ce métal, notamment dans l’eau potable, ralentissait la croissance des tumeurs. Ils ont également découvert que ces dernières en manque de cuivre absorbaient d’avantage de glucose.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch