29 Janvier 2016  |  Architecture
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 11/2015

Quand une grange de 1950 devient bâtiment administratif

Extérieurement, le bâtiment où est installé le bureau d’architectes Beauverd & Halter Sàrl à Chavornay (VD) ressemble à une construction nouvelle. Rien ne permet de penser qu’il s’agit d’une vieille grange datant des années 1950, complètement rénovée selon le label Minergie-P (VD-013-P). Un parfait exemple d’une modernisation réussie.

Au cœur de la Suisse romande, à l’entrée du village de Chavornay, dans le quartier où se trouve un complexe scolaire, un bâtiment neuf attire l’attention du passant, car son volume ne correspond pas aux normes actuelles des maisons individuelles. Et pour cause, il s’agit d’une ancienne grange dans laquelle un paysan gardait du foin et du bois, dont la construction remonte au début des années 1950. Cette bâtisse a été complètement rénovée en 2009.
«Nous cherchions des locaux pour installer notre bureau d’architectes et nous avons eu la possibilité d’acheter cette grange. Nous savions que le défi était important: nous allions devoir la transformer et la rénover de fond en combles!» explique Marcel Halter, l’un des deux architectes du bureau.
 

Avant
Après
 
Une rénovation totale
Cette grange a effectivement fait l’objet d’une rénovation totale. Seule l’enveloppe extérieure des quatre murs ainsi que le toit ont été préservés. L’intérieur a été entièrement transformé. Le projet a nécessité une réflexion globale sur la façon dont le bâtiment serait finalement réaménagé. Il a fallu repenser la structure interne, en y ajoutant un étage et des combles avec dalles en béton, tous deux accessibles par un escalier en bois. La charpente d’origine de la grange a été conservée et renforcée en plusieurs endroits. L’enveloppe extérieure a été gardée telle qu’elle était à l’origine, mais une importante isolation a dû être posée sur l’ensemble des surfaces extérieures des quatre façades.
Pour augmenter la luminosité qui était inexistante dans la grange, des fenêtres ont été ajoutées, ainsi que des Velux dans le toit. Du côté sud, une grande baie vitrée a été aménagée. On peut la préserver de la chaleur du soleil en été, grâce à une grande porte coulissante qui rappelle la porte de l’ancienne grange – qui était d’ailleurs aussi coulissante, comme les vieilles granges paysannes de cette époque.
 
Le label Minergie-P
Rénover un ancien bâtiment comme cette grange pour en faire un petit bâtiment administratif moderne dans lequel travaillent aujourd’hui neuf collaborateurs était un beau défi pour Marcel Halter, architecte EPFZ-SIA, et Madame Beauverd, architecte EPFL-SIA. Cette dernière déclare: «Les propriétaires voulaient certifier leur bâtiment avec le label Minergie-P, car nous sommes convaincus que ce label a beaucoup de qualités. Nous le voyons comme une opportunité très intéressante pour les nouvelles constructions, plutôt qu’une norme qui serait rendue obligatoire».
Les principes nécessaires à l’obtention du label Minergie-P ont donc été exactement suivis et réalisés, dans l’optique d’offrir le meilleur confort d’utilisation possible aux collaborateurs travaillant dans le bâtiment.
«Nous avons dû résoudre d’importants problèmes de physique du bâtiment, car nous devions imaginer des solutions tenant compte de l’existant, à savoir les quatre murs et le toit de la grange. Empêcher l’humidité des murs extérieurs de pénétrer à l’intérieur du bâtiment a été un défi en soi. Nous avons donc posé une importante isolation du côté externe des murs sur les quatre façades restées en l’état et coulé une épaisse dalle de béton au rez-de-chaussée» indique Marcel Halter. Le fait que le bâtiment ait été très compact s’est aussi révélé être un avantage.
 

Avant
Pendant
Après
 
Pompe à chaleur et ventilation double flux
Le chauffage était un autre défi à relever, puisque cette grange devait être transformée en bâtiment chauffé! «En appliquant les exigences Minergie-P, nous devions répondre aux mêmes critères qu’un bâtiment neuf» résume Marcel Halter. Les architectes ont donc opté pour un chauffage au sol. Deux forages ont permis d’installer une pompe à chaleur géothermique à côté du bâtiment. Son rendement est excellent.
La ventilation installée est de type double flux avec récupération de chaleur. Comme l’enveloppe du bâtiment est totalement isolée et donc très étanche pour éviter toute déperdition, il est indispensable d’installer une aération mécanique pour assurer le renouvellement de l’air, et évacuer l’air vicié et chargé d’humidité. «La récupération de chaleur est très simple: on chauffe l’air qui vient de l’extérieur par l’air chaud venant de l’intérieur», ajoute Marcel Halter.
Malgré le fait que ce soit une rénovation, les emplacements des canalisations pour l’eau, les gaines techniques pour l’électricité et l’informatique, ainsi que tous les conduits pour le chauffage et la ventilation ont été prévus et réalisés comme s’il s’agissait d’une construction neuve. «Lors de la mise à l’enquête, nous avons dû expliquer qu’il s’agissait d’un bâtiment dans lequel on construisait à l’intérieur!» se souvient Marcel Halter. Les travaux ont duré sept mois et ils avaient été planifiés de manière précise par les architectes. Ils commencèrent à fin février et l’emménagement se faisait déjà à fin août 2009. La surface au sol est de 303 m2 et volume intérieur de 860 m3.
 
MINERGIE® Suisse, Agence Suisse romande
1700 Fribourg
Tél.: 026 309 20 95
romandie@minergie.ch
www.minergie.ch


06 Décembre 2015  |  Architecture

Une architecture exclusive qui produit de l’énergie

L’entreprise Viteos SA, la Ville de Neuchâtel et le CSEM ont réalisé en centre-ville une façade de panneaux photovoltaïques qui séduit autant par son aspect que par l’application de techniques innovantes. Robuste, efficace et esthétique, la façade marque un tournant dans l’intégration architecturale des panneaux photovoltaïques à Neuchâtel et ouvre la voie à une architecture solaire moderne et attractive.
11 Novembre 2018  |  Architecture

Une façade active pour un bilan énergétique positif

Le 24 septembre 2018, la dernière unité «SolAce» a été inaugurée dans le bâtiment de recherche et d’innovation NEST sur le campus Empa et Eawag à Dübendorf. Cette unité se concentre sur la lumière du soleil, en tant que fournisseur d’énergie et facteur de confort et de santé. Le concept a été mis au point par des chercheurs de l’EPFL, en collaboration avec de nombreux partenaires industriels.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch