21 Août 2015  |  Biotechnologie
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 05/2015

Des pionniers de la recherche sur le cerveau réunis à Lausanne

Michel Giannoni

Le Brain Forum 2015 s’est déroulé à Lausanne du 30 mars au 1er avril, au Swiss Tech Convention Center de l’EPFL. Des philanthropes, des représentants de l’industrie, des scientifiques en provenance du monde entier, des entrepreneurs et des représentants des plus grandes initiatives sur le cerveau se sont rencontrés pour échanger leurs connaissances, leurs expériences et leur vision de l’avenir.

Organisé pour la première fois en 2013, le Brain Forum rassemble des pionniers de la recherche sur le cerveau. Universitaires, entrepreneurs, professionnels de la santé, investisseurs et décideurs se sont rencontrés au Brain Forum 2015 pour partager leurs connaissances, leurs expériences et leur vision de l’avenir. Plus d’un millier de personnes étaient présentes au Swiss Tech Convention Center de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Une exposition a permis de découvrir des travaux scientifiques novateurs, comme un projet montrant comment la substitution de réalité est en passe de remplacer la réalité virtuelle traditionnelle, par exemple.
Patrick Aebischer, co-président du Brain Forum et président de l’EPFL s’est montré satisfait du résultat: «L’énigme du cerveau trouble les scientifiques depuis des siècles. Il est nécessaire que les communautés scientifiques, académiques, industrielles et philanthropiques s’assemblent et développent des mécanismes de partenariat et de collaboration», a-t-il déclaré.
 
Le Brain Forum s’est déroulé au Swiss Tech Convention Center de l’EPFL.
 
Rassembler les résultats des recherches les plus pointues
Walid Juffali, homme d’affaires visionnaire et président de la W Science Initiative, en est convaincu: «Le nouveau millénaire est celui de la course au cerveau, comme les années 1960 ont été celles de la conquête de l’espace. Une différence majeure néanmoins: les concurrents sont également des partenaires qui échangent sur leurs résultats de recherche pour progresser et arriver à une meilleure compréhension des mystères du cerveau. Il est essentiel de rassembler les résultats des recherches les plus pointues consacrées au cerveau, parce que cela affecte directement l’avenir de la société».
Les grandes puissances mondiales ont d’ailleurs bien conscience de l’importance de la recherche sur le cerveau: ces dernières années, l’Union européenne (Human Brain Project), les Etats-Unis (Allen Brain Initiative), la Chine (China Brain Science Project) et Israël (Israel Brain Initiative) ont lancé leurs propres initiatives sur ce domaine.
 
 
A l’interface de la neuroscience, de l’ingénierie et de l’informatique
Les responsables scientifiques du monde académique suisse et l’industrie ont salué la W Science Initiative et fait part de leur soutien et de leur engagement en faveur du développement d’un forum mondial qui s’attache à promouvoir le partage et l’échange d’informations et d’idées, avec pour but la progression de la recherche sur le cerveau et la neuroscience translationnelle.
Carmen Sandi, directrice du Brain Mind Institute de l’EPFL, l’un des principaux partenaires du Brain Forum 2015, souligne que «le Brain Forum a réussi à présenter et à mettre en évidence la recherche interdisciplinaire, passionnante et révolutionnaire, qui se développe à l’interface de la neuroscience, de l’ingénierie et des sciences informatiques, au sein de l’EPFL et autour du monde.»
 
 
Une explosion des coûts de la santé liés aux maladies du cerveau
Jusqu’à 30 % des coûts de la santé sont liés aux maladies du cerveau. En Europe, le coût économique des troubles neurologiques a atteint 798 milliards d’euros en 2010, soit le double de 2004. L’exploration scientifique du cerveau humain est donc un outil fondamental pour répondre aux défis du XXIe siècle.
 
La standardisation et l’échange des données sont essentiels
La standardisation et l’échange ouvert des données sont essentiels à une recherche fructueuse sur le cerveau. Plusieurs orateurs et participants ont souligné à quel point il est important de standardiser les données et d’en pratiquer l’échange, tout en assurant la promotion d’une culture qui reconnaisse, soutienne et récompense les efforts fondés sur un travail d’équipe et sur des contributions qui font avancer ces projets ambitieux et de grande ampleur.
Un consensus s’est établi pour souligner le besoin d’un engagement et d’une coopération à long terme entre les initiatives relatives à la recherche sur le cerveau, et sur le fait que le Brain Forum représente une remarquable plate-forme pour faciliter de futures collaborations.
 
 
Réparation neurologique: des avancées extraordinaires
Miguel Nicoleis, professeur à l’Institut for Brain Sciences de la Duke University de Durham, et Grégoire Courtine, professeur associé au Brain Mind Institute et au Centre de neuroprosthétique de l’EPFL, ont présenté les dernières avancées réalisées par leurs équipes de recherche. Lorsque des percées en neuroscience et des technologies de pointe rencontrent les incroyables capacités d’adaptation du cerveau, les résultats sont impressionnants. Comme cette femme qui a pu bouger et sentir ses jambes après douze ans de paralysie complète. Certes, les bénéficiaires sont encore très peu nombreux, mais ils sont des ambassadeurs de l’incroyable potentiel de la recherche sur le cerveau.
Trouver un traitement ou des moyens de prévention efficaces de la maladie d’Alzheimer, qui représente 70 % de toutes les formes de démence, sera l’un des grands défis du millénaire. Son coût à l’échelle mondiale dépasse 600 milliards de dollars. Andrea Pfeifer, PDG d’AC Immune et Nancy Ip, doyenne de la faculté des sciences de l’université de Hong Kong, ont exposé les différents moyens de combattre ce fléau de notre société vieillissante.
 
Promotion des jeunes entreprises suisses
Le Brain Forum a permis à de jeunes entreprises suisses de mettre en évidence leurs innovations à l’occasion d’un concours, dont la finale a donné l’occasion à six sociétés fraîchement créées, de présenter leurs nouveautés à un aréopage de haut niveau et aux participants à la manifestation.
«Le Brain Forum 2015 a réussi à user de son pouvoir d’attraction auprès de participants issus de vingt-sept pays pour se rencontrer, discuter et débattre des défis actuels et pour explorer les possibilités de développer de nouveaux outils et de nouvelles technologies destinées à l’amélioration des soins médicaux. Ce fut un pas capital dans la bonne direction et nous avons décidé de faire du Brain Forum une manifestation annuelle», a déclaré Walid Juffali en guise de conclusion.

Le programme du «China Brain Science Project»
Nancy Ip, doyenne de la faculté des sciences de l’Université de sciences et de technologie de Hong Kong, a présenté le futur «China Brain Science Project», qui se concentre sur l’amélioration de la connaissance des causes des principaux troubles du cerveau, tels que l’autisme, les addictions, les dépressions ou encore la maladie d’Alzheimer. Elle déclare: «Le China Brain Science Project fera avancer nos connaissances sur la santé et les maladies du cerveau, facilitera la mise en place de plates-formes technologiques avancées et accentuera la prise de conscience du grand public en matière de santé du cerveau.» Le China Brain Science Project cherche à développer la détection précoce et les stratégies de prévention qui permettront d’aider les personnes affectées de maladies neurologiques.
 
 
À propos de W Science
W Science Laboratories AG est une société privée qui propose des financements ainsi que des ressources technologiques et entrepreneuriales pour soutenir les projets visant à rassembler la science et les technologies informatiques dans l’optique d’améliorer la santé et le bien-être. Son objectif est de créer un environnement dynamique et interdisciplinaire afin de trouver des solutions aux défis actuels de la santé et de développer rapidement des applications innovantes basées sur des technologies de pointe.
 
 
À propos de l’EPFL
L’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) est l’une des plus cosmopolites parmi les hautes institutions d’enseignement et de formation en Europe. Elle compte quelque 10’000 étudiants et 5000 employés, représentant plus de 120 nationalités. L’enseignement et la recherche s’organisent en cinq facultés et deux collèges, avec un fort accent mis sur le travail interdisciplinaire.
En 2013, la Commission européenne a sélectionné le Human Brain Project, un effort international pour comprendre le cerveau humain, dirigé par l’EPFL, en tant qu’«Initiative phare dans le domaine des technologies nouvelles et émergentes (FET)». L’EPFL abrite aussi le Brain Mind Institute, qui vise à comprendre les principes fondamentaux des fonctions cérébrales au moyen d’une approche unique mêlant l’expérimentation, la théorie, la technologie et l’informatique.
 


17 Juin 2018  |  Biotechnologie

Le secteur des biotechnologies poursuit son ascension

L’industrie suisse des biotechnologies enregistre des chiffres record pour 2017 en matière de financements, d’investissements dans les infrastructures et d’exportations. Cela montre que la confiance dans sa valeur ajoutée et sa force d’innovation reste intacte. L’exemple le plus célèbre est l’acquisition d’Actelion par Johnson & Johnson qui, avec près de 30 milliards de dollars, a été l’année dernière, la plus importante transaction boursière du monde dans le secteur des sciences de la vie.
19 Mars 2017  |  Biotechnologie

Des nanostructures contre la résistance aux antibiotiques

Divers peptides ont des effets antibactériens, mais ils se décomposent beaucoup trop vite dans le corps pour déployer leurs effets. Des chercheurs de l’Empa sont parvenus à entourer les peptides d’une sorte d’enveloppe protectrice qui pourrait prolonger leur durée de vie dans le corps humain. C’est un pas important, car les peptides sont capables de lutter contre des bactéries résistantes aux antibiotiques.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch