12 Août 2015  |  Vie des entreprises
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 05/2015

Beckhoff Automation: interview de l’ancienet du nouveau directeur de la succursalesuisse romande

Dans le cadre du salon automation & electronics organisé par easyFairs et qui se tiendra à Lausanne les 17 et 18 juin ainsi qu’à Zurich les 24 et 25 juin 2015, Philippe Monnin et Philippe Abt nous expliquent quelle signification revêtent pour eux les concepts d’automatisation et d’électronique industrielle.

Des changements ont été opérés à la tête de la succursale romande de Beckhoff Automation à Montagny-près-Yverdon. En effet, Philippe Abt en a repris les rênes à partir du 1er avril 2014, succédant à Philippe Monnin, qui l’avait fondée fin 2001. Désormais en «retraite active», ce dernier reste membre de la direction avec pour responsabilité le domaine des relations extérieures et le conseil dans le secteur spécifique de la domotique. L’ancien et le nouveau directeur sont interviewés par easyFairsdans le cadre du salon automation & electronics.
 
Philippe Abt, le nouveau directeur de la succursale romande de Beckhoff Automation. Philippe Monnin, fondateur de la succursale romande de Beckhoff Automation.

Quelle signification revêtent pour vous les concepts d’automatisation et d’électronique industrielle?
Philippe Monnin:On pourrait tout simplement la résumer par une récente déclaration de notre PDG Hans Beckhoff: «Technik an und für sich macht mir Freude». Traduction libre: «la technique me réjouit pour ce qu’elle représente». Avec un patron si enthousiaste, l’affaire ne peut que se développer favorablement! Pour en revenir à votre question, je dirais que le thème clé de Beckhoff est d’offrir à sa clientèle suisse une solution intégrale englobant toutes les pièces du puzzle formant un automatisme, soit un PC industriel capable de gérer les tâches PLC, NC et CNC, avoir accès aux modules E/S, intégrer la visualisation et être capable de communiquer avec le monde de l’information, par exemple.
 
Avec quel état d’esprit et quelle attente participerez-vous à ces deux manifestations?
Philippe Monnin:Le but premier n’est pas forcément de réaliser des affaires sur place, mais plutôt de mieux faire connaître aux visiteurs l’image de Beckhoff en Suisse en tant qu’entreprise innovante et en pleine expansion, dans le contexte actuel de la mondialisation du commerce.
 
Comment concrètement se présente actuellement le marché de l’automatisation industrielle en Suisse romande?
Philippe Monnin:Le marché de Suisse romande est encore influencé par la relativement récente et subite expansion de notre industrie horlogère. En d’autres termes, le marché de la machine-outil spéciale de haute précision destinée aux industries de l’horlogerie et de la microtechnique a évolué parallèlement, très fortement dans les régions de l’Arc jurassien et du pied du Jura. Ces nouveaux systèmes de production exigent évidemment des solutions complètes d’automatisation axées sur des bus de terrain et des CNC très rapides, ce que proposent en l’occurrence nos solutions basées sur PCi. Également de nouvelles générations de servomoteurs avec des encodeurs absolus, sans oublier les fonctions de sécurité associées.
Ces nouvelles techniques ne s’appliquent bien sûr pas uniquement à ce cas particulier, mais également à l’ensemble des systèmes, qu’il s’agisse de machines d’emballage, de presses spéciales, de lignes de production et d’assemblage, de processus, de dosage, ou encore de lignes de découpe et de façonnage du carton, sans oublier la domotique, pour ne citer que quelques exemples.
 
Toujours dans le domaine de l’automatisation industrielle, quels sont les secteurs d’activité qui évoluent le plus rapidement, en particulier en ce qui concerne la Suisse romande?
Philippe Monnin:Outre de domaine de la machine-outil spéciale de précision comme déjà mentionné, le citerai encore le «retrofit» (mise à niveau) d’anciennes machines ou lignes de production.
Philippe Abt:Le secteur des machines mettant en œuvre le laser progresse également rapidement, ainsi que celui des installations d’assemblage automatique.
 
Que pensez-vous de la localisation des deux salons, à Zurich et à Lausanne?
Philippe Monnin:Suite au récent succès de Sindex à Berne, il apparaît que l’option de salons régionaux fait son chemin, tout comme cette alternance entre Sindex à Berne et le salon automation & electronics qui se tient à Zürich et à Lausanne. Cette proximité nous permet aussi d’être le plus proche possible de notre clientèle.
 
Quelles sont à votre avis les grandes tendances du futur à court et moyen terme, dans le domaine de l’automatisation industrielle?
Philippe Monnin:La tendance actuelle est de s’assurer, pour chaque projet industriel, les prestations d’un fournisseur unique en matière de commande et d’entraînement. En bref, tout d’une seule source, qu’il s’agisse de matériel ou de logiciel. En ce qui nous concerne, nous pouvons, sur une base PCi, proposer tous les éléments d’une solution d’automatisation.
 
Quelles sont les perspectives d’évolution?
Philippe Abt:Une autre perspective d’évolution se situe dans le développement rapide des techniques de mesure, dans ce cas la mesure en cours de processus, ainsi que les techniques de vision, sans oublier la maintenance préventive. Le secteur domotique évolue également rapidement, sous l’impulsion des économies d’énergie et des énergies respectueuses de l’environnement.
 
Beckhoff étant la succursale nationale d’un grand groupe industriel allemand, si la question n’est pas trop indiscrète, quelle est en Suisse votre marge de manœuvre en matière d’organisation, de marketing et d’innovation?
Philippe Monnin:En matière d’organisation, nous avons une très grande marge de liberté. Évidemment, les grandes lignes du marketing sont définies par la maison mère, en particulier pour ce qui concerne le matériel de communication constitué par les brochures, catalogues, etc.
Philippe Abt:Pour ce qui est de l’innovation, ce sont les besoins de notre clientèle suisse qui sont pris en compte pour le développement ou l’adaptation de nos produits.
 
Pourriez-vous décrire le «métier» de Beckhoff, ses activités, ses produits et se prestations?
Philippe Monnin:A ce jour, Beckhoff Automation se profile d’emblée en tant que fournisseur de solutions d’automatisation complètes, principalement pour l’industrie, mais aussi en ce qui concerne la domotique, donc l’automatisation et la régulation dans le secteur du bâtiment. La tendance actuelle est la fourniture à notre clientèle d’une solution entièrement intégrée, basée sur un PCi stationnaire ou embarqué, associé aux bornes d’E/S sur bus de terrain et tous les composants d’asservissement et d’entraînement. Je vous précise que même les servomoteurs sont de notre propre fabrication!
Philippe Abt:Le logiciel d’automatisation PLC/CNC TwinCAT permet également l’intégration de modules C++ sur base Microsoft Virtual Studio.
 
Pensez-vous que le marché de l’automatisation industrielle soit très concurrentiel en Suisse? Comment peut-on se distinguer de ses concurrents?
Philippe Monnin:Le marché de l’automatisation est en pleine expansion en Suisse. Ceci dit, nous nous distinguons par une couverture optimale de la Suisse au travers de nos cinq sites régionaux que sont Schaffhouse, Yverdon, Zurich, Lyssach (qui est également un centre de profit CNC) et Losone (TI). Cette proximité avec notre clientèle est garante d’un support technique et commercial rapide et optimal en fonction des différentes cultures de notre pays.
 
Un aperçu des produits de Beckhoff Automation.
 
L’entreprise
Beckhoff Automation GmbH est une entreprise familiale, fondée en 1980 à Verl (Allemagne). Elle a acquis, en peu de temps, une notoriété mondiale dans le domaine de l’automatisation. L’idée maîtresse du fondateur, Hans Beckhoff, a été de créer, en 1986, des applications d’automatisation à commande numérique sur la base d’un PCi développé en interne, doté d’un noyau en temps réel. Un pari fou à l’époque, mais qui a abouti à toute une génération de solutions d’automatisation.
Actuellement Beckhoff compte 2630 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de quelque 500 millions d’euros. Cette entreprise est entièrement autofinancée. Elle compte 33 succursales en nom propre et plus de 60 représentations dans le monde entier. Son offre, basée sur l’automatisation sur base PCi, inclut l’ensemble du matériel et logiciel nécessaire à réaliser l’automatisation de systèmes, de la commande à l’entraînement; en l’occurrence, des solutions d’automatisation globales, comportant la commande, les automatismes, le bus de terrain, les amplificateurs et la motorisation, pour des applications industrielles ou domotiques.
 
La succursale de Montagny-près-Yverdon
Le siège suisse de Beckhoff, a été implanté à Schaffhouse par Gerhard Meier en 1999. Une succursale pour la Suisse romande s’est installée à Yverdon en 2001. Elle est dirigée par Philippe Abt, qui vient de succéder à Philippe Monnin, qui l’avait créée. D’autres points de vente et conseil sont implantés à Zurich, Lyssach et Losone. Pour la succursale suisse, le chiffre d’affaires pour l’année 2014 a été de 20 millions d’euros (18 millions en 2013). Il est prévu de réaliser 23 millions en 2015.
 
Beckhoff Automation SA
1442 Montagny-près-Yverdon
Tél.: 024 447 27 00
www.beckhoff.ch


25 Décembre 2019  |  Vie des entreprises

La Journée des décolleteurs

La Journée des décolleteurs, organisée par le CIP-CTDT avec la collaboration de l’association des décolleteurs AFDT, s’est déroulée le 5 septembre dernier au CIP à Tramelan. Elle a réuni plus de 200 professionnels de la branche. Cette année, cet événement était particulier puisqu’il s’articulait autour de trois thèmes: une conférence et table ronde «Décolleteur, un métier d’avenir ?», une présentation particulière: «Le 25e anniversaire du CIP-CTDT» et une exposition: «Le défi de l’atelier du futur».
23 Octobre 2019  |  Vie des entreprises

Echos des Journées romandes des arts et métiers

Hasard du réchauffement, les journées organisées les 24 et 25 juin par l’USAM se sont déroulées à Champéry sous le signe d’une canicule précoce, alors que le thème de l’environnement figurait au programme. Avec cette interrogation: que font les 300’000 PME affiliées à l’USAM ? Dans le secteur du solaire, par exemple, où le potentiel en termes de surface disponible est considérable. La question est restée sans réponse concluante.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch