15 Août 2014  |  Architecture
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 05/2014

Le SwissTech Convention Center: un laboratoire pour les congrès du futur

Le SwissTech Convention Center, inauguré le 3 avril, figure parmi les centres de congrès les plus modernes et les mieux équipés au monde. Grâce à ce nouvel outil qui lui permettra d’organiser les rencontres les plus ambitieuses, l’EPFL réaffirme sa position centrale au cœur de l’Europe scientifique.

«La recherche du XXIe siècle est essentiellement collaborative. Le SwissTech Convention Center (STCC) est un outil d’échanges de savoir de classe mondiale, grâce auquel notre Ecole pourra apporter des contributions décisives à la résolution de grands défis de société.» Pour André Schneider, vice-président de l’EPFL en charge de la planification et de la logistique, ce nouveau centre de congrès ne se veut pas seulement l’un des plus modernes au monde. «Il est l’un des rares en Europe à être établi sur un campus universitaire et servira également de laboratoire de conférence intelligent, un lieu où l’on expérimentera les technologies les plus innovantes pour améliorer la circulation des idées lors des conférences scientifiques et rendre ces échanges de plus en plus fructueux.»
 
Le SwissTech Convention Center avec sa façade de cellules solaires.
 
Des configurations multiples
Le SwissTech Convention Center propose d’ores et déjà aux congressistes le nec plus ultra de l’équipement technique. Il se distingue notamment par sa modularité. Son grand auditoire peut être transformé à volonté, passant automatiquement d’un amphithéâtre de 3000 places à une salle de banquet de plus de 1800 m2, grâce à la technologie canadienne «Gala Systems», qui assure la métamorphose en quelque 15 minutes. De multiples configurations intermédiaires offrent une souplesse d’utilisation aux organisateurs de manifestations. Quant au rez-de-jardin, il permet de réaliser de nombreuses configurations de salles de travail, sur une surface de près de 1500 m2.
Preuve qu’il répond à une forte demande, non seulement de la part des scientifiques mais également de nombreuses entreprises et institutions locales et internationale, le Centre affiche déjà pratiquement complet pour sa première année d’exploitation. «L’intérêt du monde économique est également de première importance pour nous, car cela pourra déboucher sur davantage de transferts de technologie», poursuit André Schneider.
 
L’auditoire ultramoderne du STCC.
 
Des équipements et une architecture inédits
En plus d’installations multimédia de pointe dans chacune de ses salles, le STCC est également équipé d’écrans intelligents, dont le contenu s’adapte automatiquement à l’endroit où ils se trouvent. Ces écrans peuvent communiquer avec les téléphones portables ou tablettes des participants aux manifestations pour, par exemple, leur faire parvenir des documents de travail.
Conçu par le bureau lausannois Richter Dahl Rocha et Associés architectes SA, le STCC utilise plusieurs technologies pionnières. Il repose notamment sur des pieux dont certains fonctionnent simultanément comme sondes géothermiques. Truffés de capteurs, ils permettront de mettre au point cette technologie permettant d’économiser de grandes quantités d’énergie.
L’une de ses façades est en outre couverte de 300 m2 de capteurs solaires photovoltaïques transparents et colorés, exploitant le principe développé par le professeur de l’EPFL Michaël Grätzel. Intégralement financée par Romande Energie, cette installation solaire innovante constitue une première mondiale pour un bâtiment public et une nouvelle concrétisation du partenariat conclu entre Romande Energie et l’EPFL pour développer un parc solaire d’envergure et mener des projets de recherche et développement. La composition chromatique des panneaux est l’œuvre de l’artiste lausannoise Catherine Bolle.
 
Un modèle de financement innovant
Le financement du STCC fait lui aussi œuvre de pionnier. Dans le cadre d’un partenariat public-privé, deux fonds immobiliers, Credit Suisse Real Estate Fund LivingPlus (CS REF LivingPlus) et Credit Suisse Real Estate Fund Hospitality (CS REF Hospitality), ont pris en charge l’entier du contrat d’entreprise totale, à hauteur de 225 millions de francs.
Ce montant comprend aussi la construction du Quartier Nord, un complexe rassemblant des commerces, des services, 516 chambres d’étudiants ainsi que le SwissTech Hotel, qui s’ajoute au Starling Hotel pour compléter l’offre d’hébergement à proximité immédiate du campus. L’EPFL est locataire unique de ces bâtiments, construits sur un terrain appartenant à la Confédération suisse grâce à l’octroi d’un droit de superficie d’une durée de 99 ans. C’est l’entreprise totale HRS Real Estate SA qui a assuré la planification et la réalisation de l’ensemble du quartier.
Des informations complémentaires sur le SwissTech Convention Center figurent sur le site www.tstcc.ch


05 Juin 2019  |  Architecture

Le DFAB HOUSE: une première mondiale en termes de construction numérique

Le DFAB HOUSE qui a été inauguré le 27 février dans le bâtiment NEST de l’Empa et de l’Eawag à Dübendorf, est la première maison au monde dont la construction a été réalisée grâce à un nouveau procédé numérique. Les modules en bois du bâtiment ont été préfabriqués au Robotic Fabrication Laboratory à l’EPFZ à l’aide de robots ABB, d’une manière similaire au processus d’impression 3D.
11 Novembre 2018  |  Architecture

Une façade active pour un bilan énergétique positif

Le 24 septembre 2018, la dernière unité «SolAce» a été inaugurée dans le bâtiment de recherche et d’innovation NEST sur le campus Empa et Eawag à Dübendorf. Cette unité se concentre sur la lumière du soleil, en tant que fournisseur d’énergie et facteur de confort et de santé. Le concept a été mis au point par des chercheurs de l’EPFL, en collaboration avec de nombreux partenaires industriels.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch