25 Avril 2012  |  Automatisation
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 04/2012

NIDays 2012: une édition jubilé

Le 15e congrès des technologies et des experts pour la technique de la mesure et de l’automatisation par ordinateur (NIDays 2012) s’est tenu le 6 mars 2012 au Swissôtel à Zurich. Pour cette édition, James Truchard, fondateur et PDG de National Instruments, a fait le voyage en Suisse pour présenter les technologies et produits les plus récents.
 
Près de 400 personnes se sont rendues à Oerlikon pour participer au riche programme proposé par l’entreprise National Instruments (NI) à l’occasion des NIDays 2012. Après les prestigieux discours d’ouverture, l’assemblée a pu participer à quelque 50 séminaires spécialisés et se présenter à la certification CLASD (Certified LabVIEW Associate Developer), la première étape du processus de certification NI LabVIEW, qui en comporte trois. Le tout a encore été agrémenté d’une exposition, de petits fours, d’un gâteau d’anniversaire et de musique.
 
Le boson de Higgs
La manifestation a débuté, en plenum, par la conférence du Prof. Rolf-Dieter Heuer, directeur général du CERN à Genève, intitulée «Le centre de recherche CERN – des plus hautes énergies aux plus petites particules». Il a présenté les enjeux de la physique des particules, qui étudie les constituants élémentaires de la matière et leurs interactions. Cette discipline cherche également à comprendre pourquoi la matière que nous connaissons ne représente que 5 % de la masse totale de l’Univers et, surtout, de quoi sont constitués les 95 % restants.
Pour tenter de répondre à ces questions, les physiciens du CERN recréent les conditions physiques qui ont régné dans l’Univers primitif, juste après le Big Bang. La mise en place du grand collisionneur de hadrons (LHC) marque le début d’une nouvelle ère pour la physique des particules. Le LHC devrait apporter de nouvelles connaissances sur le fonctionnement de l’Univers et, ainsi, révolutionner notre compréhension du monde. Rolf-Dieter Heuer s’attend à faire des découvertes fondamentales quant à l’origine de la matière, la nature de la matière noire et peut-être sur l’existence d’autres dimensions spatiales.
Il a promis que cette année encore, le CERN apporterait la réponse quant à l’existence du boson de Higgs. Si l’existence de ce dernier est démontrée, il constituera le dernier élément manquant du modèle standard, celui expliquant la nature de la gravité. Dans le cas contraire, si les physiciens démontrent que cette particule élémentaire n’existait pas, alors le modèle standard s’écroulerait pour laisser la place à une foule de spéculations et des nouveaux arguments aux théories alternatives, comme celle des cordes.
Le LHC fonctionne à l’aide de plusieurs centaines de systèmes NI PXI. Ceux-ci font en sorte que les particules qui sortent du cœur de rayonnement soient absorbées. A l’aide de LabVIEW Real-Time et des circuits LabVIEW FPGA, environ 600 moteurs sont synchronisés, à la milliseconde, le long des 27 km de l’accélérateur. De l’aveu de Rahman Jamal, directeur technique et marketing Europe de National Instruments aimerait beaucoup intensifier sa collaboration avec le CERN, dont les collaborateurs sont de formidables innovateurs.
 
James Truchard (fondateur et PDG de NI, à gauche) et Rahman Jamal (directeur technique et marketing Europe) coupent le gâteau d’anniversaire des 15 ans de NI.
 
Les présentations
Ensuite, James Truchard en personne (Fondateur et PDG de NI), que tout le monde appelle «Dr T» (prononcer à l’anglaise), et Rahman Jamal ont présenté, toujours en séance plénière, des nouveautés, des mises à jour et des démonstrations des matériels et des logiciels de l’entreprise. Parmi celles-ci, notons les nouveaux matériels embarqués et les nouvelles cartes d’E/S reconfigurables par FPGA (cf. La Revue POLYTECHNIQUE 2012-3), ainsi que l’USRP (universal software radio peripheral), une nouvelle plate-forme pour l’apprentissage des signaux électromagnétiques, de nouveaux matériels RIO et PXI, dont vous pourrez lire davantage dans les pages de cette revue.
Les domaines d’application présentés englobent la technique de mesure et de test industriel, les tests automatisés, la technique de contrôle et de réglage ainsi que, d’une manière générale, les systèmes embarqués.
Depuis 11 h 30 et jusqu’à 17 h 30, se sont alors déroulées, des séries de sept séminaires spécialisés en parallèle. Parmi les thèmes proposés, mentionnons les techniques de développement logiciel, la mesure et le contrôle dans l’industrie, les tests et bancs de mesure automatisés, le test en temps réel et la simulation HIL (Hardware-in-the-loop), une technique de développement et de test de systèmes embarqués, ainsi que les mesures avancées.
Lors de ces 50 présentations, des ingénieurs de NI, des utilisateurs et des développeurs se sont succédé pour des explications d’experts à experts. Tous les participants ont pu profiter d’un programme varié sur les tendances des technologies, des solutions et des concepts pour parer aux problèmes et défis actuels de l’industrie.
Entre deux présentations, les participants ont pu visiter l’exposition de partenaires de renom, tels que ARCALE, GMP SA, Helbling Technik AG, Konrad GmbH, maxon motor ag, Noser Engineering AG, PI Electronics AG, Schmid Engineering Sotronik GmbH et Zühlke Engineering GmbH. Ce fut une nouvelle possibilité de créer des contacts et de faire la connaissance de partenaires potentiels.
Enfin, les visiteurs disposant encore de temps ont apprécié les cinq «Lunch Sessions» autour du slogan «Engineering Challenges of Mankind», à l’occasion desquelles on a débattu des défis et des éventuelles solutions sur les thèmes Graphical System Design, Life Sciences etElectrical Infrastructure.  Cette année, National Instruments fêtera ses 15 ans d’existence. L’occasion de sortir des étoiles magiques et un gâteau pour cette célébration.

National Instruments Switzerland Corp. Austin
5408 Ennetbaden
Tél: 056 200 51 51
www.ni.com/suisse


24 Mai 2017  |  Automatisation

En Alsace, à la rencontre d’Industrie 4.0

Les 26 et 27 janvier 2017, sous les auspices du «Club SIAMS», une quarantaine de représentants du secteur industriel suisse ont participé à un voyage d’étude en Alsace, ayant pour objet la visite de deux grandes entreprises qui fonctionnent au rythme du concept «Industrie 4.0». Il s’agit de SEW USOCOME implantée à Mommenheim près de Strasbourg et de Cuisines Schmidt à Sélestat.
10 Novembre 2017  |  Automatisation

Simplification des systèmes pneumatiques

Une nouvelle approche des techniques d’entraînement pneumatiques est réalisable avec le nouveau terminal multifonctions de Festo, en l’occurrence le modèle Motion Terminal VTEM, que l’automaticien allemand considère comme étant une application qui s’inscrit dans l’approche Industrie 4.0.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch