15 Mai 2020  |  Recyclage
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 03/2020

Un véhicule électrique pour la collecte de vieux vêtements

La société de recyclage textile Texaid annonce avoir acquis un premier véhicule électrique pour vider, en ville de Bâle, les conteneurs à son enseigne. Il s’agit, selon la direction de l’entreprise, d’une nouvelle étape pour réduire les émissions de CO2 dans la collecte de vêtements et de textiles. Le véhicule est entré en activité au mois de janvier. L’expérience pourrait conduire, à terme, à l’acquisition d’autres véhicules de ce type.

La société commerciale Texaid, active dans le recyclage de vieux vêtements, teste depuis le mois de janvier, son premier véhicule électrique en Suisse. Il s’agit d’une fourgonnette, eTGE de MAN, la filiale allemande du groupe Volkswagen, spécialisée dans la construction de poids-lourds et de véhicules utilitaires. Pour le moment, cette première fourgonnette électrique ne sera utilisée que dans la région bâloise, les conteneurs ainsi que les points de déchargement, situés dans la ville, étant relativement proches les uns des autres. Dans les autres régions, explique la société, les obstacles à l’acquisition de véhicules de ce type sont plus importants, les distances étant plus grandes.

Le premier véhicule électrique de Texaid ne sera utilisé que dans la région de Bâle, les conteneurs qui se trouvent situés dans la ville étant relativement proches les uns des autres. (© Texaid)

 
Charge utile et permis de conduire
« Actuellement, le plus grand problème concernant le développement continu de notre flotte électrique reste la charge utile. Elle ne s’élève, avec ce nouveau véhicule, qu’à 900 kg environ, en raison du poids de la batterie. Or nous pouvons charger près de 1300 kg dans des véhicules conventionnels », explique Martin Böschen, le PDG du groupe Texaid. Autre difficulté : le permis de catégorie B, dont disposent la majorité des chauffeurs de la société, ne permet de conduire que des véhicules dont le poids total ne dépasse pas 3,5 t. Or, c’est précisément le poids du nouveau véhicule à vide. C’est pourquoi Martin Böschen invite les autorités politiques à adapter la législation, afin que le poids total roulant autorisé (PTRA) des véhicules utilitaires ou électriques légers, autorisés aux détenteurs d’un permis de catégorie B, passe dans les meilleurs délais à 4,25 t.

Avec sa filiale CONTEX AG, Texaid collecte chaque année près de 40’000 t de textiles usagés en Suisse.

 
Un véhicule pratique en milieu urbain
Assemblé depuis juin 2919 en Pologne, dans la nouvelle usine de Września, sur les mêmes lignes de production que son jumeau, l’utilitaire VW eCrafter, sensiblement plus puissant, le véhicule eTGE de MAN embarque une chaîne de traction de 100 kW (290 Nm), offrant une vitesse maximale de 90 km/h. Sa consommation d’énergie est d’environ 20 kWh pour 100 km, pour une autonomie de 160 km (125 km en usage réel). Selon le constructeur, ces caractéristiques sont adaptées à une utilisation en milieu urbain.
Côté recharge, c’est le standard Combo qui est utilisé. Il a été créé en 2010 par de grandes entreprises allemandes, dont les groupes BMW, Daimler, Opel et Volkswagen, incluant Audi et Porsche, pour pousser en Europe leur propre standard de recharge rapide, face à la concurrence japonaise. Sa limite de puissance a été fixée à 40 kW, soit une charge à 80 % en 45 minutes. Pour une charge complète, ce délai passe à environ 5 h 30 avec une borne de recharge délivrant une puissance de 7 kW. Sur une prise domestique standard, le temps de charge est estimé à 9 h. Selon MAN, la batterie du véhicule ne devrait pas perdre plus que 15 % de sa capacité initiale après dix ans d’usage ou 2000 cycles de charge.
 
Une volonté écologique
Dans son communiqué, Texaid affirme avoir réduit ses émissions de CO2 de 44 % par tonne de vêtements usagés collectés, depuis 2013. Parmi ces mesures figurent, notamment l’achat d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables, ainsi que la réduction du nombre des sacs de collecte de rues. Avec l’acquisition d’un véhicule électrique, l’entreprise dit faire un nouveau pas en avant dans son engagement en faveur d’une collecte écologique des vêtements usagés.
Avec une flotte de 60 véhicules destinés au vidage des conteneurs dans toute la Suisse, le potentiel de réduction des émissions de CO2 par Texaid est prometteur, selon la société.

À propos de Texaid
Texaid a été fondé en 1978 par six organisations caritatives suisses (CRS, Secours d’hiver suisse, Solidar Suisse, Caritas Suisse, Kolping Suisse et EPER). Son siège central est situé à Schattdorf, dans le canton d’Uri. La société dispose de filiales en Allemagne, en Autriche, en Bulgarie, en Espagne, en Hongrie, au Maroc, ainsi qu’aux États-Unis. L’entreprise se définit comme un prestataire de services de recyclage textile.
En Suisse, Texaid dispose d’un système de gestion de la qualité et de l’environnement certifié selon les normes ISO 9001 et ISO 14001. La société a reçu, en 2019, le label de qualité « CO2 neutre » de la société Swiss Climate AG. Elle emploie quelque 130 collaborateurs en Suisse.
 
TEXAID Textilverwertungs-AG
6467 Schattdorf
Tel. 041 874 54 16
www.texaid.ch


30 Mars 2020  |  Recyclage

Imprimer des lampes en 3D à partir de vieux CD

Un leader mondial néerlandais de l’éclairage vient de lancer un service permettant à ses clients de personnaliser et de commander des luminaires, abat-jour ou lampes, en ligne, de les faire imprimer en 3D puis de les faire livrer à domicile. L’entreprise précise qu’elle n’utilise que des matériaux recyclés pour ses impressions 3D, notamment des CD usagés.

POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch