09 Mars 2020  |  Météorologie
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 12/2019

Des œufs de glace s’échouent sur une plage en Finlande

Le phénomène est rare, mais il n’est pas sans précédent : le 3 novembre dernier, des milliers d’œufs de glace géants se sont formés sur une plage de l’île de Hailuoto, dans le golfe de Botnie, en Finlande. Les images ont très vite fait le tour des réseaux sociaux avant d’être reprises par la presse du monde entier. La nature du phénomène est connue des météorologues, qui ne sont guère surpris.

Le tableau avait quelque chose de surréaliste : des centaines de boules de glace allant de la taille d’un œuf de poule à celui d’un œuf d’autruche ou, pour certaines, d’un ballon de football se sont répandues en rangs serrés sur plus de 30 m sur la plage de Marjaniemi à Hailuoto. L’image a été saisie par Risto Matila, un habitant de l’île, photographe à ses heures. Elle a fait le tour du monde.
Selon Jouni Vainio, glaciologue à l’Institut météorologique finlandais, ces dépôts glacés de forme ronde ou ovale peuvent théoriquement se former une ou plusieurs fois par année lorsque certaines conditions sont réunies : une température de l’air légèrement inférieure à 0 °C, une température de l’eau proche du point de congélation, une plage sablonneuse peu profonde et en pente douce et des vagues modérées qui ne forment pas des rouleaux. « Il faut ensuite quelque chose qui fasse office de noyau », explique-t-il. Cela peut être un glaçon flottant, un morceau de bois ou même un petit galet. « Le noyau commence alors à accumuler la glace qui se trouve autour de lui et le mouvement de la houle le fait bouger en avant puis en arrière. La petite boule devient alors de plus en plus grosse et lisse et finit par être déposée sur la grève par les vagues ou lorsque la marée se retire. »
 
Ces dépôts glacés de forme ronde ou ovale peuvent se former en automne lorsque certaines conditions météorologiques sont réunies. (© Risto Matila)
 
 
James Carter, professeur de géographie-géologie à l’Illinois State University à Normal, aux États-Unis, a lui aussi étudié de près la formation de ces « œufs glacés ». Il note que « l’automne est la bonne saison pour observer le phénomène, car c’est à ce moment-là que la glace commence à se former à la surface de la mer, dans les régions concernées, formant une sorte de gadoue qui est remuée par la houle », transformant les fragments de glace en boules qui finissent par s’échouer en grand nombre sur le rivage.
Le phénomène des « œufs glacés » est certes peu courant. Il a cependant déjà été observé et analysé par le passé, notamment en Suède, aux États-Unis, sur les rives du lac Michigan, ainsi qu’en Russie. En 2016, des habitants du village sibérien de Nyda ont ainsi découvert sur une distance de plus de 18 km, des boules de glace mesurant jusqu’à un mètre de diamètre. Un record ! Ces boules de glace n’ont pas encore de nom scientifique officiel, mais sur l’île de Cap-Breton, en Nouvelle-Ecosse au Canada, le phénomène a été baptisé ice lolly (sucette glacée) par les insulaires.
On notera encore que Hailuoto est une île récente d’une surface de 108’270 ha, qui n’a émergé de la mer Baltique que vers l’an 300 de notre ère par réaction isostasique. Ses éminences ne culminent qu’à 18 m de hauteur. L’île a été habitée à partir du XIe siècle par des peuplades venues notamment de l’Isthme de Carélie. Deux îles plus récentes d’une dizaine de km2 chacune n’ont fusionné avec l’île principale que dans les années 1800.
 
Jouni Vainio
Glaciologue (Senior Ice Expert) - Institut météorologique finlandais
jouni.vainio@fmi.fi
Tél + 358 41 501 5359
https://en.ilmatieteenlaitos.fi/


16 Décembre 2019  |  Météorologie

La foudre a frappé 85’270 fois cet été

Du 1er juin à fin août 2019, le service d’information sur les éclairs de Siemens a enregistré 85’270 éclairs en Suisse. Au cours de l’été 2018, 53’430 éclairs avaient été enregistrés. Avec 16,21 éclairs par kilomètre carré, la plus grande densité a été observée à Gravesano, au Tessin. En Suisse romande, Sullens (VD) présente la valeur la plus élevée: 7,77 éclairs par kilomètre carré.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch