13 Octobre 2019  |  Informatique
Publié uniquement sur Internet

Des puces indicatrices infaillibles pour véhicules

La société allemande TÖNNJES se présente comme le leader mondial de l’identification électronique des véhicules (IEV). Associée à NXP et Kathrein, elle annonce avoir testé avec succès un nouveau système capable de reconnaître à distance un véhicule circulant jusqu’à 220 km/h. Cette société a l’ambition, grâce à ce système «révolutionnaire», de donner une identité à tous les véhicules de la planète, sans contact et en pleine circulation, au profit notamment des administrations impliquées dans le trafic routier.

Le système imaginé par l’entreprise TÖNNJES repose sur deux supports appelés respectivement IDeplate et IDeSTIX, basés sur la radio-identification (RFID). Le premier est une plaque minéralogique dotée d’une puce RAIN RFID de haute sécurité (Ucode DNA), conçue par l’entreprise NXP (ex-Motorola). Le second est un autocollant holographique applicable sur le pare-brise, lui-aussi muni d’une puce du même type. Chacun de ces supports dispose d’un numéro d’identification à cryptage multiple qui ne peut être déchiffré que par des lecteurs autorisés. De plus, selon Jochen Betz, le directeur de TÖNNJES,  les améliorations du logiciel réalisées par Kathrein-Werke KG permettent désormais une authentification à très grande vitesse». 
 
 
Le nouveau système capable de reconnaître à distance un véhicule circulant jusqu’à 220 km/h.
 
 
Des essais en conditions réelles
Afin de prouver l’efficacité de leur système, TÖNNJES et Kathrein ont loué le circuit de Sachsenring, qui accueille le Grand Prix moto d’Allemagne. Devant quelque 90 invités venus de 30 pays, divers véhicules équipés des dispositifs  IDeplate et IDeSTIX ont parcouru le tracé, passant sous deux ponts munis chacun d’un lecteur ad hoc et d’une caméra fixe classique. Et le résultat est plus que convaincant si l’on en croit Jochen Betz: «Alors que les systèmes de caméras n’identifient que 65 à 70 % des véhicules lorsque la météo et la visibilité sont mauvaises, le taux de réussite des deux nouveaux dispositifs combinés est de 99 %».
Le directeur de la société allemande se félicite notamment des résultats obtenus avec les motos roulant à très grande vitesse, jusqu’à 220 km/h: «Avec le IDeSTIX Headlamp Tag, un autocollant pour phare avant doté d’une puce RFID RAIN intégrée, le taux d’identification est nettement plus élevé, le véhicule pouvant également être reconnu par l’avant». «Les deux dispositifs peuvent certes être utilisés séparément», explique pour sa part Vanessa Salbert, la chargée de communication de la société allemande. Mais, ajoute-t-elle aussitôt, «c’est l’association des deux qui rend le système quasi-infaillibl ».
 
Un intérêt pour les patrons routiers
La société TÖNNJES, qui se targue d’être présente dans 50 pays, affirme avoir d’ores et déjà convaincu plusieurs clients, notamment en Afrique et en Amérique du Sud. D’autant que le système IDePlate convient, d’après elle, à toute une série d’applications telles que les systèmes de gestion des parkings, des péages ou les contrôles des accès. La société allemande courtise aussi les patrons d’entreprises de transports routiers en faisant valoir que «si les véhicules d’une flotte d’entreprise pouvaient faire le plein au moyen d’une puce RFID RAIN, le propriétaire serait certain que seuls ses camions sont réapprovisionnés en essence !»
 
TÖNNJES E.A.S.T. INFRASTRUKTUR INVEST GmbH
D-27751 Delmenhorst
Tél. +49 4221 795-315
www.toennjes.com


26 Décembre 2018  |  Informatique

Reconstituer les images qui transitent dans les fibres optiques

En utilisant un programme informatique qui imite la manière dont le cerveau humain apprend à identifier les objets, des scientifiques de l’EPFL ont réussi à reconstruire une image dégradée par son voyage dans une fibre optique.
08 Juillet 2019  |  Informatique

Un projet va exploiter les grandes bases de données du passé

La commission européenne a choisi le projet Time Machine parmi les six propositions retenues pour préparer des initiatives de recherche à grande échelle qui seront développées au cours de la prochaine décennie. Un financement d’un million d’euros a été octroyé pour préparer les feuilles de route détaillées de cette initiative, qui vise à extraire et utiliser les grandes bases de données du passé.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch