09 Septembre 2019  |  Technologie
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 06/2019

L’association faîtière des centres suisses de transfert de technologie

L’innovation est le moteur de l’économie suisse. Mais comment une idée devient-elle une innovation, un véritable succès commercial? Trop d’idées nées dans des laboratoires de recherche restent en plan. Capables d’adapter ces idées pour l’industrie grâce à des systèmes permettant d’étendre à grande échelle les nouvelles technologies de fabrication, les centres de transfert de technologie se révèlent précieux pour franchir cet obstacle. L’organisation faîtière de ces centres de transfert de technologie a été fondée à l’Empa à Dübendorf.

Les universités et institutions de recherche suisses occupent régulièrement les premières places des classements internationaux de la recherche. Par ailleurs, des études montrent que les résultats de recherche et les brevets qui en résultent sont également de classe mondiale. Pourtant, seules quelques nouvelles technologies, issues des laboratoires de recherche locaux, trouvent leur chemin vers des applications industrielles. Pourquoi? Parce que trop peu d’acteurs les développent dans des laboratoires adaptés aux réalités industrielles, pour s’assurer qu’elles puissent être produites en grandes quantités de manière rentable, par exemple.
 
Les technologies de fabrication de pointe sont essentielles pour donner à la Suisse un avantage concurrentiel. (Image: iStockphoto)
 
 
Création de centres de transfert de technologie
C’est pour combler cette lacune que le réseau des centres suisses de transfert de technologie – «Advanced Manufacturing Technology Transfer Centres», AM-TTC – a été créé. Inscrite dans le cadre du plan d’action «Numérisation» de la Confédération, cette initiative vise à maintenir durablement la Suisse en tant que site de production moderne et de qualité.
Les centres de transfert de technologie représentent des lieux où l’on peut démontrer qu’une nouvelle technologie ne fonctionne pas seulement à l’échelle d’un laboratoire, mais aussi dans des applications industrielles. Les centres prévus doivent mettre en place, exploiter et rendre accessibles des installations pilotes de production, permettant de passer du travail manuel élaboré réalisé en laboratoire au processus d’industrialisation.
 
Un réseau chapeautant un large éventail de spécialisations
L’objectif de cette initiative est de créer un réseau de plusieurs centres ayant des thèmes différents. Douze centres sont actuellement à l’étude. Les sujets abordés vont de l’impression 3D d’implants et de la fabrication de cellules de batterie innovantes, à l’utilisation de technologies de fabrication numériques et de robots sur les chantiers de construction.
Chacun de ces centres est constitué sous la forme d’un partenariat public-privé, financé et géré conjointement par des fonds publics et des entreprises privées. Le réseau de centres est coordonné par une association faîtière. Au cours de la phase pilote 2019/20, c’est elle qui décidera de la répartition des fonds du Conseil des EPF pour la création des premiers centres et formulera des recommandations au Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), quant aux centres que la Confédération doit soutenir dans la phase 2021-2024. Les premiers centres devraient être opérationnels dès le second semestre 2019.
 
Création d’une organisation faîtière
Le 4 février 2019, vingt-deux instituts de recherche et entreprises industrielles suisses ont fondé à l’Empa à Dübendorf l’AM-TTC Alliance, l’association faîtière de ces centres de transfert de technologie. Parmi les membres fondateurs figurent des institutions du Domaine des EPF, de nombreuses hautes écoles spécialisées et d’autre institutions de recherche, ainsi que des entreprises industrielles telles qu’ABB, BASF, Bühler, Georg Fischer, Hilti, Oerlikon, Rolex, Richemont et Siemens. Le premier centre consacré aux implants de l’imprimante 3D est en construction à Bettlach, dans le canton de Soleure.
Lien: www.am-ttc.ch.
 
Pierangelo Gröning
Empa
Tél. 058 765 40 04
pierangelo.groening@empa.ch
 
Lars Sommerhäuser
Empa
Tél. 058 765 47 87
lars.sommerhaeuser@empa.ch


02 Avril 2018  |  Technologie

Comment garder le contrôle de l’intelligence artificielle ?

Des chercheurs de l’EPFL montrent comment l’humain peut garder l’ultime contrôle sur un ensemble de plusieurs agents guidés par l’intelligence artificielle.
07 Février 2018  |  Technologie

Nouvelles relations homme-machine à l’horizon 2030

D’ici à 2030, les interactions entre les hommes et les machines vont croître au point de changer radicalement la façon de travailler et de vivre. Les êtres humains seront les véritables chefs d’orchestre numériques de demain et connaîtront d’énormes bouleversements dans leur façon de travailler, de recruter et d’apprendre. Tel est le constat que fait l’étude menée par Dell Technologies au niveau international.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch