12 Mai 2019  |  Économie
Publié uniquement sur Internet

Forte croissance des demandes de brevets de la Suisse

Les demandes de brevets helvétiques auprès de l’Office européen des brevets (OEB) ont bondi de 7,8 % en 2018. Aucun autre pays que la Suisse n’observe autant de demandes de brevets par habitant. Les techniques de mesure et les dispositifs médicaux sont les secteurs les plus innovants. Trois universités figurent parmi les déposants suisses les plus actifs auprès de l’OEB. Le canton de Vaud est à nouveau le plus dynamique en matière de brevets.

L’Office européen des brevets (OEB) a reçu l’an dernier, un total de 174’000 demandes de brevets, la croissance ayant été principalement portée par l’Europe, tandis que la Chine a ralenti. Selon le rapport annuel de l’OEB, en 2018, le nombre de demandes de brevets en provenance de la Suisse a progressé de 7,8 % pour atteindre le chiffre de 7927, contre 7354 en 2017, ce qui constitue un nouveau record. Il s’agit du taux de croissance le plus élevé depuis 2010. Il est largement supérieur à la moyenne européenne, qui est de 3,8 %. António Campinos, président de l’OEB, a déclaré: «Terre d’innovation, la Suisse est un pays moteur en Europe en matière de demandes de brevets.»

Le plus grand déposant par rapport à la population
Relativement à sa population, la Suisse reste le plus grand déposant auprès de l’Office européen des brevets, avec le chiffre record de 956 demandes de brevets par million d’habitants en 2018, contre 884 un an plus tôt. Suivent à bonne distance les Pays-Bas, avec 416 demandes par million d’habitants, puis le Danemark (411), la Suède (403), l’Allemagne (332) et la Finlande (312). La moyenne européenne se situe à 139 demandes par million d’habitants, contre 134 en 2017.
Dans l’ensemble, l’OEB a reçu 174’317 demandes de brevets en 2018, ce qui correspond à une hausse de 4,6 % par rapport à 2017. Les demandes de brevets venues de Chine ont progressé de 8,8 %, soit leur plus faible croissance sur les cinq dernières années. Les États-Unis restent le pays déposant le plus de brevets auprès de l’OEB. Viennent ensuite l’Allemagne, le Japon, la France, la Chine et la Suisse, en sixième position.
«La Suisse a enregistré une croissance très forte dans le domaine des brevets en 2018. Elle se distingue nettement des autres pays d’Europe sur le plan des demandes par million d’habitants. Les chiffres illustrent un potentiel d’innovation remarquable, qui continue de croître. C’est une bonne nouvelle, car de récentes études ont montré les avantages pour l’économie, des industries étroitement liées à la propriété intellectuelle. La solide croissance des demandes confirme l’attractivité et la performance de la Suisse comme site d’exception pour la recherche et le développement», a souligné António Campinos.
 

Roche: le plus grand déposant suisse de brevets
Roche reste, pour la quatrième année consécutive, à la première place du classement des entreprises suisses ayant déposé le plus de brevets auprès de l’OEB (651 demandes), avant ABB (571), Nestlé (382) et Novartis (305). Parmi les 25 plus grands déposants suisses se trouvent trois universités, dont l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), en treizième position avec 80 demandes de brevets, l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) en dix-septième position avec 66 demandes et l’Université de Zurich en vingt-et-unième position avec 55 demandes.

Novartis, Roche et ABB en bonne position au plan international
Parmi les dix secteurs les plus actifs en matière de brevets à l’OEB, Novartis, Roche et ABB arrivent en haut du classement mondial dans leurs domaines respectifs. Dans les biotechnologies, Roche se hisse à la première place, tandis que Novartis arrive dixième. Dans les produits pharmaceutiques, Novartis se classe deuxième après l’INSERM (Institut national français de la santé et de la recherche médicale), tandis que Roche arrive en quatrième position. Dans la chimie organique fine, Roche est le cinquième plus grand déposant auprès de l’OEB, avant Syngenta. Dans les machines électroniques et les techniques de l’énergie, ABB est le quatrième déposant à l’échelle mondiale après LG, Siemens et Philips.

Les principaux secteurs demandeurs de brevets suisses
Les secteurs qui comptabilisent le plus de demandes de brevets en Suisse sont les systèmes de mesure, avec une part de 10 % du total, les dispositifs médicaux (9,5 %), les installations de transport et d’emballage (7 %), ainsi que les machines électroniques et les techniques de l’énergie (7 %). Les plus forts taux de croissance ont été enregistrés dans les biens de consommation (+34 %), les médicaments (+30 %) et les dispositifs médicaux (+25 %).

Vaud en première position parmi les cantons
La répartition régionale montre que le canton de Vaud reste le plus dynamique, avec des demandes de brevets représentant 15,1 % du total suisse, en hausse de 1,2 % sur un an. Il est suivi par Zurich avec une part de 12,8 % et une croissance de 7,3 %, puis Bâle-Ville avec 12,4 % et une croissance de 3,7 %. Ensemble, ces trois cantons sont à l’origine de 40 % des demandes de brevets en provenance de Suisse auprès de l’OEB (42 % en 2017). Le canton d’Argovie suit en quatrième position, avec une part de 10,4 % (+0,7 %). Neuchâtel se hisse à la cinquième place avec 9,9 % des demandes (+27,8 %).

Croissance dans la plupart des pays européens
La plupart des pays européens ont déposé un plus grand nombre de demandes de brevets auprès de l’OEB en 2018 par rapport à l’année précédente, à l’exception de la France (-2,8 %) et de la Finlande (-3,8 %). L’Italie (+0,9 %) et les Pays-Bas (+1,4 %) ont atteint des niveaux similaires par rapport à 2017. Outre en Suisse, les demandes ont augmenté en l’Autriche (+3,8 %), en Allemagne (+4,7 %), en Espagne (+6,3 %), en Suède (+7,1 %), au Royaume-Uni (+7,8 %), en Belgique (+9,7 %) et au Danemark (+14,4 %).

Siemens: premier déposant de brevets en Europe
Avec 2493 demandes, Siemens a été, en 2018, le premier demandeur de brevets auprès de l’OEB – une position que l’entreprise n’avait plus occupée depuis 2011 –, alors qu’Huawei, passe à la deuxième place. Ces deux sociétés sont suivies par Samsung, LG et United Technologies. Le top 10 se compose de quatre entreprises européennes, trois américaines, deux sud-coréennes et une chinoise.
 
À propos de l’Office européen des brevets
Avec près de 7000 agents, l’Office européen des brevets (OEB) est l’une des plus grandes institutions publiques européennes. Avec son siège à Munich, il dispose de bureaux à Berlin, Bruxelles, La Haye et Vienne. L’OEB a été créé avec pour objectif de renforcer la coopération sur les brevets en Europe. Grâce à sa procédure centralisée de délivrance de brevets, les inventeurs peuvent obtenir une protection de haute qualité dans 44 pays, couvrant un marché de quelque 700 millions de personnes. L’OEB est aussi le premier fournisseur au monde d’informations et de recherches en matière de brevets.
 
 
Organisation européenne des brevets
D-80469 Munich
Tél. +49 (0) 89 2399-0
www.epo.org


10 Juillet 2019  |  Économie

Les moteurs du commerce extérieur suisse

Les marchés dits «matures», comme l’Europe, les États-Unis ou le Japon, sont essentiels pour les exportateurs suisses. Une nouvelle étude de Switzerland Global Enterprise et de Credit Suisse montre que les grands pays industriels sont les moteurs du commerce extérieur suisse.
01 Février 2019  |  Économie

L’humeur des PME exportatrices toujours radieuse

Les attentes à l’exportation des PME suisses restent bonnes. Selon le dernier sondage de Switzerland Global Enterprise, plus de 60 % des PME tablent sur une croissance de leurs exportations au quatrième trimestre 2018. Quant au baromètre des exportations de Credit Suisse, il est lui aussi réjouissant.
POLYMEDIA SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch