10 Juillet 2019  |  Économie
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 04/2019

Les moteurs du commerce extérieur suisse

Les marchés dits «matures», comme l’Europe, les États-Unis ou le Japon, sont essentiels pour les exportateurs suisses. Une nouvelle étude de Switzerland Global Enterprise et de Credit Suisse montre que les grands pays industriels sont les moteurs du commerce extérieur suisse.

Si les marchés matures satisfont la majeure partie de leurs besoins en biens et en services, il n’en reste pas moins que les exportateurs suisses peuvent y trouver des créneaux porteurs. En effet, trois francs sur quatre réalisés par les sociétés suisses le sont sur ces marchés, qui sont les principaux moteurs de la croissance de l’économe suisse au plan international. Depuis la crise mondiale de 2009, deux tiers de la croissance des exportations ont été générés par des marchés matures.
 
 
La zone euro absorbe la moitié de nos exportations
Le partenaire commercial le plus important de la Suisse est de loin la zone euro, qui absorbe près de la moitié de nos exportations. Ceci est d’autant plus frappant que la zone euro a mis longtemps à se remettre de la crise économique mondiale.
«La proximité culturelle et géographique, ainsi que notre accès privilégié au marché facilitent les exportations vers les pays de la zone euro. En outre, ceux-ci constituent de bons tremplins pour les PME qui débutent au plan international», déclare Daniel Küng, PDG de Switzerland Global Enterprise. En volume, les États-Unis arrivent en deuxième position avec 16 %, le Japon et le Canada représentant respectivement 3,3 % et 1,6 % du total des exportations suisses.
 
Les marchés matures, des tremplins au plan international
Il faut savoir qu’exporter vers des marchés matures comporte des défis, souvent sous-estimés en raison de la proximité culturelle. Les exportateurs suisses doivent non seulement respecter les réglementations locales, mais aussi adapter leur modèle d’affaires et se montrer particulièrement innovants pour être en mesure de rivaliser avec la forte concurrence.
À cela s’ajoutent de plus en plus d’obstacles commerciaux et d’incertitudes politiques, tels que le Brexit ou l’avenir des relations entre la Suisse et l’Union européenne. «Exporter vers des marchés matures n’est pas une sinécure. Néanmoins, cela peut constituer une base pour pénétrer ensuite les marchés émergents, aux taux de croissance plus élevés», explique Daniel Küng.
 
L’expansion se poursuit
Les exportations suisses vers ces marchés matures – l’Allemagne en tête – devraient continuer d’augmenter ces prochaines années. D’autres pays, comme le Canada, présentent un potentiel de croissance considérable. Pour le moment, le marché nord-américain ne joue pas encore un rôle majeur dans les échanges, mais si la tendance se poursuit, le Canada acquerra une importance croissante pour les exportations suisses. Ces vingt dernières années, nos exportations de marchandises y ont augmenté de 7,5 % par an en moyenne.
Le niveau de vie élevé des marchés matures stimule également la demande de produits de luxe suisses, notamment des montres. L’évolution démographique au Japon ouvre par ailleurs des perspectives prometteuses pour l’industrie chimique et pharmaceutique.
 

Une étude portant sur cinq marchés
L’étude de Switzerland Global Enterprise (S-GE), réalisée en coopération avec Credit Suisse, porte sur cinq marchés: l’Allemagne, les États-Unis, la France, le Canada et le Japon. Elle met en lumière les relations économiques entre la Suisse et chacun de ces pays, l’évolution des exportations suisses, ainsi que le potentiel pour les différents secteurs d’activité. L’étude est complétée par des conseils pratiques destinés aux PME pour prendre pied sur ces marchés et y développer leurs activités. Elle confirme le classement annuel des principaux marchés d’exportation établi par S-GE en partenariat avec le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l’EPFZ.
 

À propos de Switzerland Global Enterprise
Switzerland Global Enterprise (S-GE) a pour mission d’accompagner les entreprises suisses sur de nouveaux marchés. S-GE promeut, sur mandat de la Confédération (Secrétariat d’État à l’économie, SECO) et des cantons, les exportations et les investissements en aidant ses clients à exploiter de nouveaux potentiels au plan international, renforçant ainsi la place économique suisse. Promotrice d’un réseau mondial d’experts et partenaire de confiance des entreprises, des cantons et du gouvernement suisse, S-GE est le service d’information suisse de référence pour toutes les questions liées à l’internationalisation.
 
 
Switzerland Global Enterprise
1020 Renens
Tél. 021 545 94 94
www.s-ge.com


25 Février 2019  |  Économie

L’industrie suisse perd de sa force d’innovation

Le nombre d’entreprises industrielles suisses investissant dans la recherche et le développement a connu une baisse entre 1997 et 2014. C’est l’une des principales conclusions d’une nouvelle étude de l’Académie suisse des sciences techniques.
12 Mai 2019  |  Économie

Forte croissance des demandes de brevets de la Suisse

Les demandes de brevets helvétiques auprès de l’Office européen des brevets (OEB) ont bondi de 7,8 % en 2018. Aucun autre pays que la Suisse n’observe autant de demandes de brevets par habitant. Les techniques de mesure et les dispositifs médicaux sont les secteurs les plus innovants. Trois universités figurent parmi les déposants suisses les plus actifs auprès de l’OEB. Le canton de Vaud est à nouveau le plus dynamique en matière de brevets.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch