24 Avril 2019  |  Informatique
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 02/2019

De nouvelles passerelles pour l’Internet industriel des objets

HMS Industrial Networks lance les nouvelles gammes de passerelles Anybus Communicator IIoT et Anybus X-gateway IIoT avec la prise en charge de la norme OPC UA et du protocole MQTT, permettant une connectivité des données entre les équipements sur tous les grands réseaux industriels et applications de l’Internet industriel des objets.

Les nouvelles gammes de passerelles Anybus Communicator IIoT et Anybus X-gateway IIoT de HMS offrent un moyen simple et performant de mise en œuvre de l’Internet industriel des objets (IIoT), grâce à la prise en charge du protocole MQTT et de la norme OPC UA, associée à une couverture complète des normes de communication industrielle.
Le fait que les données de quasiment tous les équipements industriels communiquant via l’Ethernet industriel, les bus de terrain, le protocole CAN ou les protocoles série puissent être transmises aux systèmes informatiques et logiciels IdO de manière simple et sécurisée, constitue un avantage considérable pour les
intégrateurs système et les fabricants de machines et d’équipements.
 
Connexion universelle avec les applications IIoT
Que les données proviennent d’un seul équipement, d’une série de machines ou de systèmes d’automatisation complets, ces passerelles permettent leur intégration, leur surveillance et leur analyse fluides par les systèmes IIoT modernes. Les données des équipements industriels anciens ou récents peuvent être intégrées, offrant ainsi une transparence et un processus décisionnel améliorés, une productivité accrue et une approche plus durable de la production.
 
Les nouvelles passerelles Anybus permettent une connectivité des données entre les équipements sur tous les grands réseaux industriels et applications de l’Internet industriel des objets.
 
 
Fourniture et intégration de données
La passerelle Anybus Communicator IIoT se spécialise dans la fourniture de données provenant d’équipements utilisant les protocoles séries et CAN, tandis que la passerelle Anybus X-gateway IIoT intègre les données des réseaux de bus de données et d’Ethernet industriel. Les scénarios d’utilisation types pour ces passerelles impliquent l’intégration de données de protocoles comme Modbus RTU et TCP, CAN, PROFIBUS-DP, EtherNet/IP, PROFINET, EtherCAT, POWERLINK et CC-Link.
Les utilisateurs habituels des passerelles Anybus ne seront pas dépaysés; aucune programmation n’est nécessaire et la logique de configuration des modèles Communicator et X-gateway précédents demeure identique dans les nouvelles versions IIoT. Grâce à l’outil de configuration gratuit Anybus Configuration Manager, les utilisateurs peuvent facilement configurer, convertir et baliser les données industrielles souhaitées, pour une utilisation efficace dans les systèmes informatiques ou les applications IIoT. Lors de la configuration de la connexion informatique, les passerelles peuvent être présentées comme des clients MQTT ou des serveurs OPC UA.
 
 

Les nouvelles gammes de passerelles Anybus Communicator et Anybus X-gateway offrent un moyen simple et performant de mise en œuvre de l’Internet industriel des objets.
 
 
Connexion sécurisée avec les systèmes informatiques et l’IIoT
Composants matériels autonomes entre les technologies opérationnelles et l’informatique, les passerelles Anybus Communicator IIoT et Anybus X-gateway IIoT garantissent un niveau de sécurité élevé. Après l’installation, seul un flux de données unidirectionnel entre les technologies opérationnelles et les systèmes informatiques est autorisé via les passerelles. Par conséquent, l’équipement industriel et les systèmes connectés aux passerelles demeurent isolés contre les attaques potentielles lancées depuis les systèmes informatiques. Au lieu d’être directement connecté aux systèmes informatiques, un automate sur un réseau industriel sous-jacent peut, par exemple, être connecté de façon sécurisée et transmettre des données via les passerelles, sans risque d’attaque.
 
La norme OPC UA
Gérée par la fondation OPC, OPC UA (Unified Architecture) est une norme de communication industrielle orientée service, pour l’échange sécurisé et fiable des données. Elle est indépendant des plates-formes et garantit un flux continu d’informations entre les équipements de différentes marques. Cette norme définit les services d’échange de données entre clients et serveurs, notamment l’accès aux données en temps réel, la surveillance d’alarmes et d’événements, ainsi que l’accès aux données historiques et à d’autres applications.
La norme OPC UA est utilisée dans de nombreuses applications et solutions, des simples communications entre machines, aux nouvelles solutions, comme les passerelles informatique/opérationnel et la connectivité cloud. Comme tous les protocoles de communication basés sur IP, OPC UA peut cohabiter avec d’autres protocoles industriels sur le même réseau et compléter les fonctionnalités de commande en temps réel avec un canal de données sécurisé et orienté service.
 
Le protocole MQTT
Basé sur le protocole TCP/IP, le protocole de messagerie publication/abonnement MQTT (Message Queue Telemetry Transport) est destiné aux passerelles informatique/opérationnel et aux solutions IIoT. Grâce à une approche simple, il s’est rapidement imposé comme l’un des protocoles les plus utilisés pour l’échange de données industrielles. Il repose sur un courtier (broker) de messages auxquels se connectent les équipements industriels, c’est-à-dire les clients. Ceux-ci échangent des informations via le courtier, sur la base de sujets, avec une syntaxe souple. Le courtier utilise les sujets pour déterminer quels clients doivent recevoir un message.
Le protocole MQTT est plus souple et plus simple à mettre en œuvre, que la norme OPC UA. En revanche, il est moins performant en termes de données, de modèles de service et de schémas de sécurité.
 
À propos d’HMS Industrial Networks
HMS Industrial Networks est un fournisseur indépendant de produits de communication industrielle, notamment pour le contrôle à distance. L’entreprise conçoit et produit des solutions pour connecter les équipements et systèmes d’automatisation aux réseaux industriels, commercialisés sous les marques Netbiter, Anybus et IXXAT. Le développement et la production s’effectuent au siège de l’entreprise à Halmstad, en Suède et à Ravensburg, en Allemagne. Les ventes et le support locaux sont gérés par des filiales en Allemagne, en Chine, au Danemark, aux États-Unis, en France, en Grande-Bretagne, en Inde, en Italie et au Japon.
 
HMS Industrial Networks
S-30245 Halmstad
Tél. +46 351729 93
 


26 Décembre 2018  |  Informatique

Reconstituer les images qui transitent dans les fibres optiques

En utilisant un programme informatique qui imite la manière dont le cerveau humain apprend à identifier les objets, des scientifiques de l’EPFL ont réussi à reconstruire une image dégradée par son voyage dans une fibre optique.
08 Juillet 2019  |  Informatique

Un projet va exploiter les grandes bases de données du passé

La commission européenne a choisi le projet Time Machine parmi les six propositions retenues pour préparer des initiatives de recherche à grande échelle qui seront développées au cours de la prochaine décennie. Un financement d’un million d’euros a été octroyé pour préparer les feuilles de route détaillées de cette initiative, qui vise à extraire et utiliser les grandes bases de données du passé.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch