16 Décembre 2018  |  Télécommunications
Publié uniquement sur Internet

Le pouvoir de transformation des TIC

Une nouvelle étude publiée par l’Union internationale des télécommunications, l’institution spécialisée des Nations Unies pour les technologies de l’information et de la communication (TIC), analyse en détail les incidences positives du large bande, de la transformation numérique et de l’efficacité de la réglementation des TIC sur les économies nationales.

L’étude de l’Union internationale des télécommunications (UIC) sur la contribution économique du large bande, de la généralisation du numérique et de la réglementation des TIC indique que l’augmentation des taux de pénétration du large bande mobile et fixe a un effet positif sur l’économie.
En ce qui concerne la transformation numérique, l’étude montre que les incidences économiques de l’écosystème numérique sont supérieures à celles du large bande fixe et s’apparentent à celles de la pénétration du large bande mobile. L’étude permet également de conclure que l’efficacité des cadres directeurs et réglementaires peut stimuler la croissance de l’écosystème numérique.
«Grâce à cette étude phare, nous pouvons désormais quantifier les incidences du large bande et de la transformation numérique sur la croissance économique», a déclaré Houlin Zhao, le Secrétaire général de l’UIT. Et d’ajouter: «Les investissements dans l’infrastructure des TIC sont absolument nécessaires pour accroître l’accès aux services large bande et contribuer à accélérer la réalisation des objectifs de développement durable».
Les auteurs de l’étude proposent, au moyen du cadre, des modèles et des formules présentés, un plan permettant d’évaluer les incidences économiques du large bande, d’analyser intégralement les données relatives à la transformation numérique et d’élaborer des politiques factuelles.
«Cette étude est basée sur des données solides et fiables collectées sur plusieurs années», a indiqué Brahima Sanou, le directeur du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT. «Les conclusions tirées justifieront de généraliser les technologies et politiques numériques partout dans le monde et aideront pour beaucoup les membres de l’UIT à prendre des décisions fondées sur l’analyse des faits», a-t-il ajouté.

Les incidences économiques du large bande fixe et mobile
L’étude démontre que le large bande fixe a fortement influencé l’économie mondiale ces sept dernières années. Si les incidences économiques du large bande fixe sont plus importantes dans les pays développés que dans ceux en développement, on observe le contraire pour les incidences économiques du large bande mobile. Globalement, une augmentation d’un point de pourcentage du taux de pénétration du large bande fixe se traduit par une hausse de 0,08 % du produit intérieur brut (PIB), alors qu’une augmentation d’un point de pourcentage du taux de pénétration du large bande mobile, par une hausse de 0,15 % du PIB. Une augmentation de 10 % du taux de pénétration du large bande fixe ou mobile entraînerait donc respectivement une hausse de 0,8 % et de 1,5 % du PIB.

Les incidences économiques de la transformation numérique
L’étude révèle que les incidences économiques de la généralisation du numérique sont supérieures à celles du large bande fixe et s’apparentent à celles du large bande mobile. L’étude conclut également que la pénétration du large bande n’est qu’un volet des objectifs à poursuivre et qu’il faut obligatoirement adopter un ensemble de politiques intégrées dans des domaines variés, qui vont de l’accès à l’Internet à l’informatique, en passant par le commerce électronique, pour optimiser les incidences économiques de la généralisation du numérique. Par ailleurs, elle admet que l’écosystème numérique a des incidences économiques sur la productivité.

Les incidences des cadres directeurs et réglementaires
L’étude démontre en outre que les variables réglementaires et institutionnelles jouent un rôle important lorsqu’il s’agit de stimuler la croissance de l’écosystème numérique. Elle avance qu’une forte corrélation existe entre, d’une part, l’accessibilité des services numériques et, d’autre part, le niveau d’avancement des réglementations et politiques relatives aux TIC, ainsi que la réglementation régissant la concurrence et délimitant le rôle du marché. En outre, la maturité des cadres réglementaires applicables aux TIC et les règles de concurrence dans ce domaine ont une influence positive directe sur les investissements dans l’écosystème numérique.
Cette nouvelle étude fait suite à une première étude menée par l’UIT au sujet des incidences du large bande sur l’économie, publiée en 2012, qui avait permis de mettre en évidence les incidences économiques et sociales positives du large bande et de souligner qu’il importait de collecter des données pour mesurer ces incidences avec davantage de précision. Cette étude fait désormais autorité et les décideurs des membres de l’UIT s’en inspirent.​

Monica Albertini
Responsable de la communication
Bureau de développement des télécommunications de l’UIT
Tél. 022 730 53 17 / 079 808 60 65
monica.albertini@itu.int


08 Mai 2020  |  Télécommunications

La 5G pour les nuls : première partie

Entre polémiques et peurs de l’avenir, la presse grouille d’informations souvent contradictoires. La Revue POLYTECHNIQUE vous propose un pas en arrière en expliquant techniquement ce qu’est la cinquième génération de téléphonie mobile (5G).
11 Décembre 2017  |  Télécommunications

La Software Defined Radio: le circuit matériel remplacé par un logiciel

Lorsqu’il y a 20 ans l’occupation de la bande FM entre 87,5 et 108,0 MHz a fortement augmenté, le passage au DAB (Digital Audio Broadcasting) est devenu la norme numérique de transmission pour la réception terrestre de la radio numérique. Dix ans plus tard DAB+ nous a offert davantage de programmes de meilleure qualité avec des codecs audio optimisés. Grâce à sa flexibilité, la Software Defined Radio (SDR) développée à la Haute école spécialisée bernoise permet de réaliser, par des mesures logicielles, les normes de transmission les plus modernes.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch