10 Juin 2018  |  Automatisation
Publié uniquement sur Internet

État des lieux du marché des réseaux industriels

En 2018, l’Ethernet industriel a dépassé les bus de terrain classiques en termes de nouveaux nœuds installés dans le secteur de l’automatisation industrielle. Telle est la principale conclusion de l’étude annuelle d’HMS Industrial Networks concernant le marché des réseaux industriels.

L’Ethernet industriel représente désormais 52 % des nouveaux nœuds installés, contre 46 % en 2017, tandis que les bus de terrain représentent 42 % (48 % l’an dernier). EtherNet/IP est désormais le réseau le plus installé avec 15 %, suivi de PROFINET et PROFIBUS, tous deux à 12 %. Les technologies sans fil progressent également, avec 6 % de part de marché.
L’analyse annuelle du marché des réseaux industriels d’HMS Industrial Networks met l’accent sur les nouveaux nœuds d’automatisation industrielle installés dans le monde. L’étude inclut les estimations d’HMS pour l’année 2018, qui reposent sur le nombre de nouveaux nœuds installés en 2017 dans le secteur de l’automatisation industrielle. Un nœud signifie une machine ou un équipement connecté à un réseau industriel. Les chiffres indiqués reflètent le point de vue général d’HMS, qui tient compte des éclairages de ses homologues du secteur, de ses propres statistiques de vente, ainsi que de la perception globale du marché.
Voici quelques-unes des tendances en matière de communications industrielles pour 2018 selon cette entreprise, qui se penche également sur l’évolution du marché des réseaux au cours des cinq dernières années.
 
La croissance annuelle de l’Ethernet Industriel, des bus de terrain et des technologies sans fil.
 
 
Ethernet industriel: une croissance soutenue par l’IdO
L’Ethernet industriel progressant plus rapidement que les bus de terrain classiques depuis plusieurs années, il a fini par les dépasser. Avec un taux de croissance de 22 %, il représente désormais 52 % du marché mondial, contre 46 % l’année dernière. EtherNet/IP s’impose comme la norme principale avec 15 % du marché. Viennent ensuite PROFINET, EtherCAT, Modbus-TCP et Ethernet POWERLINK.
«Nous avons remarqué la transition vers l’Ethernet industriel depuis longtemps déjà, mais ce n’est qu’aujourd’hui qu’il a effectivement dépassé les bus de terrain, s’agissant du nombre de nouveaux nœuds installés», indique Anders Hansson, directeur marketing d’HMS. «Cette transition est stimulée par le besoin de performances élevées, l’intégration entre les installations des usines et les systèmes informatiques et l’Internet industriel des objets en général (IdO)», ajoute-t-il.
 
Le déclin des bus de terrain se profile
Stimulés par la bonne tenue du secteur industriel et les inquiétudes qui l’entourent en matière de cybersécurité, les bus de terrain continuent de progresser légèrement. Néanmoins, malgré un taux de croissance en hausse avec 6 % contre 4 % l’an dernier, le nombre d’installations de bus de terrain devrait décliner irrémédiablement au cours des prochaines années. La norme dominante est toujours PROFIBUS, avec 12 % du marché mondial, suivie de Modbus-RTU et CC-Link, toutes deux à 6 %.
 
La redéfinition des réseaux sous l’impulsion du sans-fil
Avec 32 % – un chiffre stable par rapport à l’année dernière –, les technologies sans fil progressent elles aussi. Elles représentent 6 % du marché mondial, soit le même chiffre que l’année dernière. Au sein du sans-fil, WLAN est la technologie la plus répandue, suivie du Bluetooth.
«Le sans-fil est de plus en plus utilisé par les constructeurs de machines pour réaliser des architectures d’automatisation innovantes. Les utilisateurs peuvent ainsi minimiser le câblage et créer des solutions de connectivité et de commande, notamment des solutions BYOD (Bring Your Own Device) pour les tablettes et smartphones», explique Anders Hansson.
 
Évolution sur cinq ans des parts de marché de l’Ethernet Industriel, des bus de terrain et des technologies sans fil.
 
 
Des différences régionales en termes de réseaux
En Europe et au Moyen-Orient, PROFINET et EtherNet/IP dominent, alors que PROFIBUS est toujours assez présent. Les autres réseaux courants sont EtherCAT, Modbus-TCP et Ethernet POWERLINK. Le marché américain est dominé par les réseaux CIP, avec une forte tendance à l’adoption d’EtherNet/IP. En Asie, aucune norme ne domine clairement le marché, mais PROFINET, EtherNet/IP, PROFIBUS, EtherCAT, Modbus et CC-Link sont très répandus. La version Ethernet de cette dernière, CC-Link IE Field, connaît un certain succès.
 
Retour sur cinq ans de croissance des réseaux industriels
Dans l’étude de cette année, HMS dresse un bilan des cinq dernières années, marquées par une croissance constante des réseaux industriels. L’entreprise en conclut que la prise de pouvoir de l’Ethernet industriel au détriment des bus de terrain, en termes de part de marché, est intervenue en 2017.
«Les réseaux industriels ont enregistré une croissance régulière au cours des cinq dernières années, et il est intéressant de constater que l’Ethernet industriel a désormais dépassé les bus de terrain, avec 52 % du marché et EtherNet/IP comme principale norme», indique Anders Hansson. «Toutefois, notre étude confirme que le marché des réseaux demeure fragmenté. Les utilisateurs continuent de demander une connectivité avec différents réseaux selon les applications. À l’avenir, il ne fait aucun doute que les équipements industriels seront de plus en plus connectés, sous l’impulsion de l’Internet industriel des objets et de l’Industrie 4.0», ajoute-t-il.
 
À propos d’HMS Industrial Networks
HMS Industrial Networks est un fournisseur indépendant de produits de communication industrielle, notamment pour le contrôle à distance. L’entreprise conçoit et produit des solutions pour connecter les équipements et systèmes d’automatisation aux réseaux industriels, commercialisés sous les marques Netbiter, Anybus et IXXAT. Le développement et la production s’effectuent au siège de l’entreprise à Halmstad, en Suède et à Ravensburg, en Allemagne. Les ventes et supports locaux sont gérés par des filiales en Allemagne, en Chine, au Danemark, aux États-Unis, en France, en Grande-Bretagne, en Inde, en Italie et au Japon. HMS emploie plus de 350 personnes et affichait un chiffre d’affaires de 57 millions d’euros en 2013.
 
HMS Industrial Networks
S-30245 Halmstad
Tél. +46 351729 93
 


14 Novembre 2018  |  Automatisation

Une nouvelle solution d’intégration

Une nouvelle solution d’intégration connecte le génie électrique et l’automatisation. Les données telles que les adresses symboliques peuvent désormais être échangées via un processus bidirectionnel avec la suite logicielle actuelle. Il en résulte des schémas valides, notamment pour le câblage de bus entre les composants d’automate, ainsi que des configurations matérielles de pointe.
15 Mars 2017  |  Automatisation

IoT – l’Internet des objets

Cet article est inspiré du cours «Internet des objets (IoT)» organisé par la FSRM (Fondation suisse pour la recherche en microtechnique). Il s’agit d’un nouveau cours qui sera réédité annuellement et qui a pour enseignant Jean-Dominique Decotignie, ingénieur électricien, Dr ès sciences et responsable du groupe «Systèmes embarqués sans fil» au CSEM.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch