30 Mars 2015
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 01/2015

L’opium et ses conséquences, des plaines d’Afghanistan aux banlieues Françaises

par Thierry Toutin

Résumé
De retour d’une mission de formation au profit de policiers afghans sur le thème de l’économie souterraine, à la fin de l’année 2012, l’auteur a rapporté une publication intitulée «Sada e Azadi» (1), rédigée en anglo-dari (2), dans laquelle un article est consacré aux ravages du trafic d’héroïne et d’opium dans la région du Badakhshan, dans le nord-est de l’Afghanistan. Après avoir traduit ce texte, l’auteur l’a complété par quelques éléments de recherches. Il en ressort que le problème de l’opium est loin d’être perçu et abordé de la même façon, de part et d’autre des deux sphères géographiques, que constituent l’Asie centrale et l’Europe occidentale.

Summary
Back from a training mission for the Afghan Police about the underground economy at the end of 2012, the author worked on an Anglo-Dari publication dedicated to the devastating effects of heroin and opium in Badakhshan, north-east Afghanistan entitled «Sada e Azadi». The author added research elements to the article he translated and also added interviews of policemen on the spot. It appears that the perception of the fight against opium traffic is radically different in each of these different geographical spaces which are Central Asia and Western Europe.


24 Juin 2019

Collecte de données post mortem en situation de crise par l’unité gendarmerie d’identification de victimes de catastrophe: intérêt du formulaire post mortem rapide «Quickscan»

Le 16 janvier 2016, l’attaque du Splendid Hôtel et du café-restaurant Cappuccino de Ouagadougou (Burkina-Faso), fait trente victimes dont deux ressortissants français et une ressortissante franco-marocaine (décédée des suites de ses blessures). Les trois assaillants ont été neutralisés. Un détachement de l’Unité Gendarmerie d’Identification de Victimes de Catastrophes (UGIVC-IRCGN) est projetée dès le lendemain des faits sur les lieux, à la demande du Ministère des Affaires Etrangères, afin de prêter assistance aux autorités Burkinabès.
Le travail de ce détachement pluridisciplinaire a permis de collecter, dans des conditions délicates (examen de corps), les données post-mortem de 15 victimes dès le 18 janvier 2016, de 12 autres victimes le 19 janvier 2016 et sur les corps des auteurs présumés le 20 janvier 2016.
Le présent article a pour objet d’évoquer une nouvelle utilisation et les développements du formulaire post mortem rapide ou «Quickscan form» pour ces examens de corps en conditions dégradés et de proposer des pistes d’amélioration.
24 Juin 2019

Que faire des modèles de la désistance dans l’accompagnement des auteurs d’infraction ?

L’accompagnement des auteurs d’infraction connait dans la francophonie de profonds changements avec l’intégration du modèle de prévention de la récidive et des pratiques d’intervention cognitivo-comportementale et motivationnelle. Pour les professionnels des pratiques d’intervention, les modèles de la désistance restent encore peu connus ou mobilisés dans l’accompagnement. Les modèles de la désistance tentent chacun de théoriser tant le maintien des comportements prosociaux chez un auteur d’infraction que la trajectoire non linéaire dans le temps de sortie de délinquance. Si les besoins primaires fondamentaux des auteurs d’infraction et les éléments positifs de leur vie semblent souvent secondaires vis-à-vis des facteurs de risque de récidive et des besoins criminogènes, des liens forts peuvent s’établir entre les besoins prioritaires des sujets, les facteurs de protection et la désistance afin de guider l’accompagnement. L’objet de notre article est de présenter aux professionnels de l’accompagnement les modèles de la désistance, de questionner la prise en considération des facteurs positifs dits de protection dans le suivi des auteurs d’infraction, et le lien possible entre certains modèles de la désistance, les facteurs positifs et éventuellement d’autres modèles connexes permettant la sortie progressive du cheminement délinquantiel et le maintien des comportements prosociaux.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch