30 Mars 2015
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 01/2015

Les fausses allégations d’agression sexuelle: Vers un modèle statistique de prédiction

par Michel St-Yves et Eric Beauregard

Résumé
L’étude vise à comparer des fausses allégations d’agression sexuelle avec de vraies allégations afin de voir si certaines caractéristiques permettent de discriminer leur fondement. Les résultats démontrent que des allégations d’agression sexuelle présentent plus de probabilités d’être non fondées lorsque la présumée victime était intoxiquée au moment des faits; qu’elle rapporte que l’agresseur est un inconnu (ou qu’il y avait plusieurs agresseurs), que la description de sa taille est imprécise; que celui-ci s’est dévêtu partiellement ou en entier; qu’il a pénétré (ou a tenté de le faire) la victime, qu’il a éjaculé (peu importe que l’on retrouve ou non des traces de sperme); que l’agression a duré plus d’une heure. Toutefois, les résultats de cette étude révèlent qu’aucune de ces caractéristiques ne peut, prise isolément, aider à supporter une opinion quant au fondement ou non d’allégations d’agression sexuelle. Elles le permettent uniquement – et avec beaucoup de prudence – lorsqu’elles sont considérées en interaction avec d’autres caractéristiques.

Summary

The study examines characteristics that allow the identification of false rape allegation by comparing them to truthful rape allegations. Results show that an allegation is more likely to be false when the victim reports that she was intoxicated during the crime, the offender was unknown to her (or that more than one offender was involved), the offender’s description was vague, that he undressed partially or completely, he penetrated (or attempted to do so) the victim, he ejaculated (whether semen was found or not), and that the crime lasted more than an hour. However, the findings reveal that these factors should not be taken individually to decide on the truthfulness of a rape allegation. Instead, these factors should be examined in conjunction with each other in order to offer a careful opinion as to whether or not the police are faced with a false rape allegation.


30 Mars 2020

Cybercriminalité : Une réalité protéiforme mal définie

Depuis que les technologies de l’information existent, les réponses juridiques à leur utilisation abusive font légion. En effet, l’évolution de ces technologies demande sans cesse de nouvelles solutions juridiques. Cependant, à cause de leur incontrôlable mutation et de la spécialisation nécessaire à la compréhension de ces technologies, le droit a souvent été rapidement dépassé. Définir la cybercriminalité est extrêmement délicat, tant le phénomène se développe et apporte toujours davantage de faits qualifiés ensuite d’infraction par le droit. En outre, l’étendue de la cybercriminalité mène le droit à être applicable dans plusieurs domaines. Ainsi, le respect de la vie privée, de la vie professionnelle, du droit d’auteur, la liberté d’expression, la protection des biens immatériels des entreprises, etc. sont autant de domaines applicables à la cybercriminalité.
30 Mars 2020

La délinquance des orphelins de guerre : un recul de la supervision familiale

Cet article vise à analyser la délinquance des orphelins de guerre. Il met en évidence la défaillance de la supervision familiale dans le comportement dérogatoire de ceux-ci. Deux centres ont été choisis pour l’enquête de terrain : le centre d’observation des mineurs (COM) et le centre (Erb Aloïs) à Yopougon. Les participants à l’étude sont au nombre de 230. Ils ont été choisis à l’aide de la méthode non probabiliste et soumis à un entretien semi-directif. Les données recueillies ont été analysées à la fois de façon qualitative et quantitative. La théorie au fondement de cette recherche est la théorie de Hirschi (1969) relative au lien social. Les hypothèses testées sont vérifiées car, les résultats obtenus révèlent que le facteur le plus dominant dans la compréhension de la délinquance des orphelins de guerre est l’affaiblissement socio-économique des parents. Cette impuissance économique et sociale fragilise les relations familiales, discrédite le discours normatif des parents et rend défaillante la supervision parentale. Il convient donc d’améliorer les conditions de vie des familles des orphelins de guerre par une assistance financière pour s’investir dans la réalisation d’un projet qui puisse les relever de leurs conditions. Aider les orphelins de guerre à construire un projet de vie qui puisse leur permettre de s’insérer dans le tissu social à travers l’activité de leur choix. Encourager les parents à améliorer ou renforcer leur relation avec leurs enfants au moyen de la supervision pour prévenir ou circonscrire leur comportement déviant.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch