24 Juin 2014
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 02/2014

Du dilemme du prisonnier aux dilemmes politico-criminologiques

par André Kuhn

Résumé
Le dilemme du prisonnier met en avant le fait que, face à un problème, la logique individuelle et les solutions qui en découlent – qui semblent les plus adéquates à chacun de nous individuellement – peuvent aller à l’encontre de l’intérêt collectif de la collectivité à laquelle nous appartenons. Une décision qui semble nous servir au niveau individuel peut donc en même temps nous desservir au niveau collectif. La présente contribution tentera de montrer qu’il en est ainsi de plusieurs mesures de politique criminelle touchant des domaines aussi variés que la possession d’armes à feu, la circulation routière, voire la sanction pénale elle-même. Le bien collectif est donc d’autant plus difficile à réaliser qu’il nécessite souvent la remise en question de certains biens individuels.

Summary
The prisoner’s dilemma highlights the fact that, faced with a problem, the individual logic and solutions arising – that seem most appropriate to each of us individually – may go against the collective interest of the community to which we belong. A decision that seems to serve us at the individual level can therefore simultaneously do us a disservice at the collective level. This paper will try to show that this is the case of several criminal policy measures in areas like possession of firearms, road traffic, and criminal sanction itself. The collective good is therefore all the more difficult to achieve that it often requires the questioning of certain individual assets.


16 Décembre 2019

Proposition d’une méthodologie d’évaluation de l’identité en voie de radicalisation

Devant la multiplicité d’arrestations de personnes pour une problématique de radicalité, si ce n’est d’actes terroristes, les professionnels de la détention doivent faire face à deux questions: celle de l’évaluation et celle de l’accompagnement ou de la prise en charge. Cet article propose une articulation de cette problématique en définissant quatre questionnements que doivent avoir les professionnels en charge de ce public: i) quoi?; ii) que faire?; iii) pour quoi faire?; iv) comment faire? A partir d’une analyse approfondie qui, à l’instar des préconisations du Good Lives Model, vise l’appréciation des investissements de la personne dans ses différentes sphères de vie, dans une double lecture: synchronique et diachronique. La lecture de ces plans de vie, permet aux professionnels de co-construire avec la personne accompagnée un plan d’accompagnement.
16 Décembre 2019

La réinsertion des délinquants entre mythe et réalité

En dépit de notables progrès, la prison est confrontée au défi d’avoir à réinsérer dans un système qui demeure total, notamment du fait du carcan disciplinaire et de l’impératif sécuritaire. Mais les obstacles à la réinsertion tiennent non moins à l’institutionalisation et à la prisonnièrisation dont la synergie délétère est souvent aggravée par les séquelles d’histoires individuelles souvent chargées et des troubles psychiques. A ces difficultés s’ajoute, en fin de peine, l’angoisse de la sortie. C’est singulièrement le cas après une longue détention s’agissant des libérés, nombreux, ayant perdu tout repère surtout quand livrés à eux-mêmes à défaut du moindre soutien personnel. Même surmontée, l’épreuve augure mal de la vie après la peine et des effets collatéraux de la prison. Quels remèdes et quels acteurs, en détention comme après celle-ci, pour permettre un retour réussi dans la communauté des enfants prodigues? La panacée serait-elle une justice restauratrice qui, ne tendant plus essentiellement à la déchéance et à l’humiliation, favoriserait la réparation volontaire et, avec le concours de toutes les parties prenantes, permettrait ainsi le rétablissement du lien social rompu par l’infraction.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch