24 Mars 2014
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 01/2014

Traçologie: la trace, vecteur fondamental de la police scientifique

par Pierre Margot

Résumé
Les développements technologiques et la spécialisation des laboratoires de police scientifique et de science forensique éloignent de plus en plus les spécialistes de leur objet d’étude: la trace comme vestige, avec toutes les difficultés associées à son caractère unique, non contrôlé qui lui donnent la dimension d’une recherche historique plus qu’expérimentale. Pour paraphraser Kirk (Kirk 1963), la discipline qui touche à l’exploitation des traces fait appel à une pléthore de moyens techniques, mais manque cruellement de recherches et de développements fondamentaux. Cela se reflète d’ailleurs dans l’absence de rigueur quant au vocabulaire utilisé et une confusion dans la nomenclature, par exemple entre l’empreinte (référent) et la trace, l’échantillon (statistiquement sélectionné) et le spécimen, l’analyse, qui n’est pas que chimique, la contamination et la pollution. Ce manque de rigueur traverse la littérature scientifique et cet essai vise à clarifier la terminologie et à proposer un emploi sémantique strict du vocabulaire et des notions de base qui touchent aux fondements de la discipline.

Summary
Technological developments and specialisation in forensic science laboratories have carried scientists away from their core problem: the trace as a vestige, with all its associated difficulties of being uncontrolled with unique characters. It belongs more to historical rather than experimental research. To paraphrase Kirk (Kirk 1963), the discipline of forensic science (criminalistics) uses a plethora of technical means, but is faced with moderate research efforts, mostly in technical areas, rather than theoretical or fundamental. This is shown by  a nearly complete lack of stable and precise nomenclature and a confusion for instance between a print (reference material) and a mark or trace, a sample (statistically chosen) and a specimen, the analysis which is not only chemical, contamination and pollution, etc. This lack of riguor is pervading the scientific literature and this essay attempts to clarify the basic terminology founding the discipline of forensic science and proposing some strict semantic use of nomenclature.


16 Décembre 2019

Investigations forensiques lors d’incidents atomiques, biologiques et chimiques en Suisse: Contexte et réflexions préliminaires

Au cours des dix dernières années, le domaine de l’investigation forensique d’incidents impliquant des agents atomiques, biologiques ou chimiques (ABC) a gagné en importance. Néanmoins, les domaines de la protection ABC et de la science forensique restent souvent bien distincts. Sachant que les compétences nécessaires pour d’une part gérer les incidents ABC et d’autre part mener à bien des investigations forensiques sont d’ores et déjà disponibles en Suisse, les auteurs sont convaincus qu’une mise en commun de ces deux disciplines est la clef pour mener à bien une investigation forensique d’incidents impliquant des agents ABC. A cet effet, le présent manuscrit se propose de résumer les deux domaines concernés, à savoir; la gestion d’incidents impliquant des agents ABC (section 2) et l’investigation forensique (section 3). Une brève présentation des tendances européennes concernant l’investigation forensique d’incidents ABC sera fournie dans la section 4. Toutes ces informations serviront de base à la discussion concernant les points importants à considérer pour mettre en place une procédure d’investigation d’incidents impliquant des agents du type ABC en Suisse.
16 Décembre 2019

Proposition d’une méthodologie d’évaluation de l’identité en voie de radicalisation

Devant la multiplicité d’arrestations de personnes pour une problématique de radicalité, si ce n’est d’actes terroristes, les professionnels de la détention doivent faire face à deux questions: celle de l’évaluation et celle de l’accompagnement ou de la prise en charge. Cet article propose une articulation de cette problématique en définissant quatre questionnements que doivent avoir les professionnels en charge de ce public: i) quoi?; ii) que faire?; iii) pour quoi faire?; iv) comment faire? A partir d’une analyse approfondie qui, à l’instar des préconisations du Good Lives Model, vise l’appréciation des investissements de la personne dans ses différentes sphères de vie, dans une double lecture: synchronique et diachronique. La lecture de ces plans de vie, permet aux professionnels de co-construire avec la personne accompagnée un plan d’accompagnement.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch