20 Décembre 2013
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 04/2013

Le changement de paradigme du Renseignement Forensique pour la lutte contre le dopage organisé et le trafic de substances interdites.

par François Marclay, Nicolas Jan, Pierre Esseiva, Patrice Mangin, Pierre Margot et Martial Saugy

Résumé
Bien que la lutte contre le dopage poursuive de nombreux objectifs à fin de détection, réduction, neutralisation et/ou prévention du dopage, l’approche actuelle se focalise essentiellement sur le processus judiciaire. A l’instar de la prise de décision dans le domaine de l’application de la loi, l’antidopage pourrait voir la portée et l’efficacité de son activité s’améliorer sensiblement en s’appuyant sur le Renseignement Forensique. En effet, des bénéfices notables pourraient découler d’une récolte d’information à plus large spectre, suivie d’une structuration et d’un traitement des données approfondis. Le Renseignement Forensique pourrait apporter une dimension logique étendue à l’interprétation des données relatives aux activités de dopages afin de supporter une approche globale et proactive outrepassant les limitations de l’approche actuelle réactive et du cas par cas. L’information provenant d’une variété de sources telles que des études physiologiques, épidémiologiques et sociologiques alimenterait une mémoire organisée afin de fournir du renseignement en temps réel sur la taille, la gravité et l’évolution de tout phénomène relatif au dopage. Du fait de la complexité du dopage, intégrer ces éléments aux résultats de chimie analytique des athlètes et au suivi longitudinal des biomarqueurs de dopage serait d’une grande aide pour élaborer des stratégies adaptées à chaque situation, que le phénomène soit global ou un cas isolé. Le processus du renseignement se fonde avant tout sur un raisonnement logique. La polyvalence et flexibilité en découlant seraient de précieux atouts pour détecter, neutraliser, mettre fin ou/et prévenir le dopage, individuel ou organisé, ou le trafic de produits dopants. Cette méthodologie permettrait également d’affiner le ciblage des athlètes ou équipes et de fournir des preuves de dopage en l’absence de résultats d’analyses anormaux. Ainsi, par le Renseignement Antidopage une réponse proactive pourrait être proposée à tout phénomène de dopage potentiel ou émergent, ou aux problèmes existants en présentant des actions ou/et politiques innovantes.

Summary
Despite pursuing numerous goals in the detection, reduction, solving and/or prevention of doping, today’s approach of Anti-Doping is mostly centered on the judicial process. Similarly to decision-making in the area of law enforcement, Anti-Doping might significantly improve its reach and efficiency by relying on Forensic Intelligence. Indeed, considerable benefits might result from a more extensive gathering of knowledge followed by an in depth structuring and processing of the data. Forensic Intelligence might bring a broader logical dimension to the interpretation of data related to doping activities to support a more global and proactive approach to overcome the limitations of the current reactive and case-based process. Information coming from a variety of sources, such as physiological, epidemiological and sociological studies, would feed an organized memory to provide real time intelligence on the size, seriousness and evolution of the phenomenon. Due to the complexity of doping, integrating these elements to analytical chemical results of the athletes and longitudinal monitoring of doping biomarkers would help in designing strategies adapted to each situation, whether the phenomenon is global or an isolated case. The intelligence process is based on the elaboration of a logical reasoning in the first place. The resulting versatility and flexibility would be precious assets for detecting, neutralizing, disrupting or/and preventing doping, whether individual or organized, and the trafficking of doping agents. This methodology would also allow refining the targeting of athletes or teams and to bring evidence on doping in absence of adverse analytical findings. Therefore, through Anti-Doping Intelligence a more proactive response might be proposed to any potential or emerging phenomenon, or to existing problems by presenting innovative actions or/and policies.


16 Décembre 2019

Proposition d’une méthodologie d’évaluation de l’identité en voie de radicalisation

Devant la multiplicité d’arrestations de personnes pour une problématique de radicalité, si ce n’est d’actes terroristes, les professionnels de la détention doivent faire face à deux questions: celle de l’évaluation et celle de l’accompagnement ou de la prise en charge. Cet article propose une articulation de cette problématique en définissant quatre questionnements que doivent avoir les professionnels en charge de ce public: i) quoi?; ii) que faire?; iii) pour quoi faire?; iv) comment faire? A partir d’une analyse approfondie qui, à l’instar des préconisations du Good Lives Model, vise l’appréciation des investissements de la personne dans ses différentes sphères de vie, dans une double lecture: synchronique et diachronique. La lecture de ces plans de vie, permet aux professionnels de co-construire avec la personne accompagnée un plan d’accompagnement.
16 Décembre 2019

La réinsertion des délinquants entre mythe et réalité

En dépit de notables progrès, la prison est confrontée au défi d’avoir à réinsérer dans un système qui demeure total, notamment du fait du carcan disciplinaire et de l’impératif sécuritaire. Mais les obstacles à la réinsertion tiennent non moins à l’institutionalisation et à la prisonnièrisation dont la synergie délétère est souvent aggravée par les séquelles d’histoires individuelles souvent chargées et des troubles psychiques. A ces difficultés s’ajoute, en fin de peine, l’angoisse de la sortie. C’est singulièrement le cas après une longue détention s’agissant des libérés, nombreux, ayant perdu tout repère surtout quand livrés à eux-mêmes à défaut du moindre soutien personnel. Même surmontée, l’épreuve augure mal de la vie après la peine et des effets collatéraux de la prison. Quels remèdes et quels acteurs, en détention comme après celle-ci, pour permettre un retour réussi dans la communauté des enfants prodigues? La panacée serait-elle une justice restauratrice qui, ne tendant plus essentiellement à la déchéance et à l’humiliation, favoriserait la réparation volontaire et, avec le concours de toutes les parties prenantes, permettrait ainsi le rétablissement du lien social rompu par l’infraction.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch