26 Septembre 2013
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 03/2013

L’apport de la trace matérielle dans l’enquête criminelle: évaluation de la contribution des liens chimiques issus du profilage de produits stupéfiants par l’analyse des réseaux sociaux

par David Corazza et Pierre Esseiva

Résumé
La trace matérielle dispose d’un potentiel incomparable pour mettre en relation des indices et occupe souvent une place centrale lors du procès pénal (Ribaux et Margot, 2008). Au delà de son rôle élémentaire en tant qu’élément de preuve, la trace matérielle véhicule de nombreuses autres informations encore trop peu exploitées en matière d’investigation ou pour servir de base au renseignement criminel. C’est particulièrement le cas des liens chimiques découverts grâce au profilage physico-chimique de produits stupéfiants saisis par les autorités. Le but de ce travail est d’estimer l’apport de ces liens chimiques à la perception de la structure des réseaux criminels. Pour ce faire, nous nous appuyons sur des modèles d’analyse des réseaux sociaux (SNA, Social Network Analysis). Ces modèles sont toujours plus utilisés pour traiter des affaires qui relèvent de la criminalité organisée, notamment pour comprendre la structure et la dynamique de ces réseaux d’acteurs. L’analyse des réseaux sociaux (SNA) procède par le calcul de différents indicateurs pour mettre en évidence des éléments pertinents de leur structure et leurs acteurs clés. Par exemple, l’identification des vulnérabilités de l’organisation et des mécanismes mis en place par les acteurs pourra orienter les actions policières. Cette recherche se base sur une enquête concernant un réseau international de trafic de produits stupéfiants. En plus des autres informations d’enquête traditionnellement disponibles, des liens chimiques ont été mis en évidence par le profilage de l’héroïne saisie à différents endroits et périodes, puis utilisés par les enquêteurs. Cette recherche consiste à utiliser les indicateurs SNA pour évaluer l’influence de ces liens chimiques sur la structure de ce réseau construit à partir des autres indices. Les premiers résultats montrent que les liens chimiques sont cohérents avec les autres types de relations, et qu’ils tendent, à eux seuls, à mettre en évidence les positions centrales de certains acteurs clés. De plus, l’intégration de ces liens renforce les centralités de certains acteurs et permet ainsi de les considérer de manière plus centrale qu’ils ne l’étaient auparavant. Enfin, ces premiers résultats laissent entrevoir des perspectives intéressantes notamment au travers de la pondération de ces relations afin d’évaluer de manière plus globale l’apport du potentiel informatif de ce type de renseignement.

Summary
The physical trace has an unique potential to link clues and often plays a central position during the criminal trial (Ribaux et Margot, 2008). Beyond its primary role as evidence, the physical trace carries a lot of other information still too little exploited as regards investigation or to serve as a basis to criminal intelligence. It is especially the case of the chemical links discovered through the chemical profiling of drugs seized by the authorities. The aim of this project is to appreciate the contribution of these chemical links to structure perception of the criminal networks. For these purposes, we use social network analysis models (SNA). These models are increasingly used in cases of organised crime and particularly to understand the structure and dynamic of these networks. The social network analysis (SNA) calculates different indicators in order to highlight the relevant parts of their structure and their key players. For example, the identification of network vulnerabilities or mechanisms used by the actors will guide the police decisions. This research is based on an investigation of a large international drug trafficking network. In addition to the other information traditionally available, chemical links were highlighted through the chemical profiling of heroin seized in different locations and times, and exploited by the investigators. Thus, in this research, we use the SNA indicators to assess the influence of these chemical links on the structure of this network built on the other clues. The first results show that chemical links are consistent with the other kinds of relationships and they alone tend to highlight the central positions of some key players. Moreover, the integration of these links strengthens the central positions of some players allowing to consider them more central than previously. Finally, these results suggest interesting perspectives like weighting these relationships in order to assess more generally the contribution of the informative potential of this kind of forensic intelligence.


16 Décembre 2019

Proposition d’une méthodologie d’évaluation de l’identité en voie de radicalisation

Devant la multiplicité d’arrestations de personnes pour une problématique de radicalité, si ce n’est d’actes terroristes, les professionnels de la détention doivent faire face à deux questions: celle de l’évaluation et celle de l’accompagnement ou de la prise en charge. Cet article propose une articulation de cette problématique en définissant quatre questionnements que doivent avoir les professionnels en charge de ce public: i) quoi?; ii) que faire?; iii) pour quoi faire?; iv) comment faire? A partir d’une analyse approfondie qui, à l’instar des préconisations du Good Lives Model, vise l’appréciation des investissements de la personne dans ses différentes sphères de vie, dans une double lecture: synchronique et diachronique. La lecture de ces plans de vie, permet aux professionnels de co-construire avec la personne accompagnée un plan d’accompagnement.
16 Décembre 2019

La réinsertion des délinquants entre mythe et réalité

En dépit de notables progrès, la prison est confrontée au défi d’avoir à réinsérer dans un système qui demeure total, notamment du fait du carcan disciplinaire et de l’impératif sécuritaire. Mais les obstacles à la réinsertion tiennent non moins à l’institutionalisation et à la prisonnièrisation dont la synergie délétère est souvent aggravée par les séquelles d’histoires individuelles souvent chargées et des troubles psychiques. A ces difficultés s’ajoute, en fin de peine, l’angoisse de la sortie. C’est singulièrement le cas après une longue détention s’agissant des libérés, nombreux, ayant perdu tout repère surtout quand livrés à eux-mêmes à défaut du moindre soutien personnel. Même surmontée, l’épreuve augure mal de la vie après la peine et des effets collatéraux de la prison. Quels remèdes et quels acteurs, en détention comme après celle-ci, pour permettre un retour réussi dans la communauté des enfants prodigues? La panacée serait-elle une justice restauratrice qui, ne tendant plus essentiellement à la déchéance et à l’humiliation, favoriserait la réparation volontaire et, avec le concours de toutes les parties prenantes, permettrait ainsi le rétablissement du lien social rompu par l’infraction.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch