21 Décembre 2012
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 04/2012

Les dérives policières, une mise en cause de l’institution policière

par Boah Cofy Pascal Henry Yebouet

Résumé
La formation policière est le socle de l’action de l’agent sans laquelle elle est vouée à l’échec. Les carences et insuffisances de cette formation à l’école et sur le terrain sont à la base de tous les comportements reprochés aux membres de l’institution policière. Dans le contexte ivoirien, cette formation qui fut l’objet d’une récente remise en cause par ses premiers responsables, doit subir une mue sans laquelle elle demeurera la principale cause d’une police à l’image ternie par ses dérives.
 
Summary
The police training is the base of the action of the agent, without which, it is doomed to failure. The deficiencies and the inadequacies of this training at school and on the field form the source of all the behavior people blame the members of the police institution for. In the Ivory Coast context, this training, which was the object of a recent questioning by the first persons in charge, has to undergo its metamorphosis without which, it will remain the main cause of the police image tarnished by its excesses.
 


20 Janvier 2020

Annonce du XVIIe colloque de l’AICLF

Le prochain colloque de l’AICLF se déroulera du 16 au 18 mai 2021 à l’Université d’Ottawa au Canada.
16 Décembre 2019

La réinsertion des délinquants entre mythe et réalité

En dépit de notables progrès, la prison est confrontée au défi d’avoir à réinsérer dans un système qui demeure total, notamment du fait du carcan disciplinaire et de l’impératif sécuritaire. Mais les obstacles à la réinsertion tiennent non moins à l’institutionalisation et à la prisonnièrisation dont la synergie délétère est souvent aggravée par les séquelles d’histoires individuelles souvent chargées et des troubles psychiques. A ces difficultés s’ajoute, en fin de peine, l’angoisse de la sortie. C’est singulièrement le cas après une longue détention s’agissant des libérés, nombreux, ayant perdu tout repère surtout quand livrés à eux-mêmes à défaut du moindre soutien personnel. Même surmontée, l’épreuve augure mal de la vie après la peine et des effets collatéraux de la prison. Quels remèdes et quels acteurs, en détention comme après celle-ci, pour permettre un retour réussi dans la communauté des enfants prodigues? La panacée serait-elle une justice restauratrice qui, ne tendant plus essentiellement à la déchéance et à l’humiliation, favoriserait la réparation volontaire et, avec le concours de toutes les parties prenantes, permettrait ainsi le rétablissement du lien social rompu par l’infraction.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch