25 Juin 2020
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 02/2020

Pratique restaurative et processus de désistance identitaire : le Programme de Parrainage de Désistance (PPD)

par Erwan Dieu, Ronan Palaric et Axel Maillot

Résumé
Cet article vise à décrire un programme correctionnel de parrainage d’auteurs d’infraction inspiré des cercles de soutien et de responsabilité. Ce programme offre aux infracteurs, alors « filleuls », un accompagnement par un « parrain », issu de la société civile. Cet accompagnement a pour objectif la désistance. Après avoir rappelées les modalités pratiques du programme, cet article présentera les liens avec le « processus » de désistance à partir des discours des participants ayant traversé le programme. Les analyses mettent en évidence un meilleur investissement des sphères de vie étayantes et protectrices (face à la récidive). Ces données sont mises en perspective avec les théories de criminologie positive questionnant l’identité du délinquant, théories que sont la Désistance, le Good Lives Model (GLM) et le Modèle de l’Identité Temporelle (TIM-E).

Summary
This article aims to describe a Volunteers of Desistance program (VoD) inspired by Circles of Support and Accountability (CoSA). The program offers persons under juridical control, “volunteer of desistance”, support by a “volunteer of civil society”. The goal of this restorative practice is the desistance. After describing the practice modalities of the program, this article presents the linked about identity desistance process reported by offenders. The effects show an improved investment in Life Plan and protective factors. These results are put in perspective with positive criminological theories of identity : Desistance, Good Lives Model (GLM), Temporal Identity Model (TIM-E).


25 Juin 2020

Facteurs de distribution spatiale des crimes dans la ville d’Annaba : cas des quartiers du Centre-ville et de la Plaine Ouest

L’objectif de cet article est d’évaluer l’impact des facteurs environnementaux et notamment les facteurs démographiques, fonctionnels et spatiaux sur la distribution des crimes dans la ville d’Annaba. Pour ce faire, deux zones d’étude, les quartiers du Centre-ville (quartier commercial) et de la Plaine Ouest (quartier résidentiel) ont été choisis pour constituer l’objet d’étude de cette recherche. Cette évaluation s’effectue à la fois à l’échelle du segment de rue et du HotSpot (groupement de segments de rue). Les résultats suggèrent qu’à l’échelle des segments de rue les variables démographiques, fonctionnelles et spatiales n’ont pas d’influence sur la distribution spatiale des crimes. Au niveau du HotSpot de crimes de la zone du Centre-ville, la concentration des crimes sur le même endroit est liée principalement à la concentration des activités attractives des criminels (ou HotSpot attracteur), celles attractives des étrangers et des locaux fermés sur le même lieu. Tandis qu’au niveau du HotSpot de crimes de la zone de la Plaine Ouest, les crimes ont tendance à se concentrer au niveau des espaces désertés générés par la juxtaposition des limites urbaines. Quant aux HotSpots générateurs des deux zones d’étude, ils sont négativement liés à la densité des crimes grâce à la concentration des activités de proximité qui génèrent un flux important des habitants qui assurent une surveillance naturelle de l’espace public et à la concentration des caméras de surveillance et des agents de police sur le même endroit.
25 Juin 2020

Les modes opératoires des cybercriminels

Les acteurs de la cybermenace obéissent à des motivations, des intentions et des objectifs radicalement distincts. Les menaces qui portent atteinte à la sécurité d’un réseau seront de nature différente s’il s’agit d’un pirate, d’un casseur ou d’un terroriste, mais les méthodes restent souvent identiques (1). Le recours à une attaque informatique présente de nombreux avantages car il s’avère moins risqué, moins coûteux et beaucoup plus discret, l’identification de son auteur étant extrêmement difficile. Par ailleurs, il est complexe de se protéger contre les attaques informatiques car les techniques évoluent sans cesse et il n’existe pas de parade absolue dans le cyberespace. Autre difficulté, la sécurité informatique est largement dépendante des comportements des utilisateurs des systèmes d’informations qui considèrent souvent les règles de sécurité comme autant de contraintes (2).
Tous ont un jour été confrontés, parfois à leur insu, aux pratiques des pirates, sans nécessairement en être victimes (3). Pour pouvoir se protéger efficacement contre tout type d’attaques informatiques et téléphoniques, il est important de savoir comment les délinquants commettent leurs infractions en cernant leurs différents modes opératoires soit les principaux types d’attaques, soit les nouveaux modes d’action.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch