23 Mars 2020

Nos revues ne sont pas touchées par le COVID-19

La maison d’édition POLYMEDIA SA poursuit normalement ses activités, malgré la pandémie de coronavirus. Les revues continuent d’être produites, avec des dates de parution repoussées de quelques jours seulement.

Das Verlagshaus POLYMEDIA SA arbeitet trotz der Corona-Virus-Pandemie weiterhin normal. Die Zeitschriften werden weiterhin produziert, wobei die Erscheinungsdaten nur um einige Tage verschoben wurden.

 
Depuis plusieurs années, le télétravail est privilégié dans l’entreprise. Les mesures de confinements ne changent donc pas singulièrement l’occupation professionnelle.
La situation actuelle n’a aucune incidence sur la disponibilité de POLYMEDIA SA. Si vous avez des questions ou que vous souhaitez obtenir des précisions, notre équipe des services commercial et administratif se tiennent, comme toujours, à votre entière disposition.
Le fait de rester enfermé entraîne une lecture plus assidue des articles. On prend le temps d’ouvrir une revue et de s’y plonger davantage qu’entre deux rendez-vous. Les annonces ont alors une meilleure visibilité.
Si les budgets sont désormais freinés pour la communication, il ne faut pas sous-estimer la reprise que tout le monde souhaite prochaine.
Réservez dès aujourd’hui un espace publicitaire dans les prochaines éditions de nos revues !
 
POLYMEDIA SA
1110 Morges
Tél: 021 802 24 42
www.polymedia.ch


30 Mars 2020

Cybercriminalité : Une réalité protéiforme mal définie

Depuis que les technologies de l’information existent, les réponses juridiques à leur utilisation abusive font légion. En effet, l’évolution de ces technologies demande sans cesse de nouvelles solutions juridiques. Cependant, à cause de leur incontrôlable mutation et de la spécialisation nécessaire à la compréhension de ces technologies, le droit a souvent été rapidement dépassé. Définir la cybercriminalité est extrêmement délicat, tant le phénomène se développe et apporte toujours davantage de faits qualifiés ensuite d’infraction par le droit. En outre, l’étendue de la cybercriminalité mène le droit à être applicable dans plusieurs domaines. Ainsi, le respect de la vie privée, de la vie professionnelle, du droit d’auteur, la liberté d’expression, la protection des biens immatériels des entreprises, etc. sont autant de domaines applicables à la cybercriminalité.
30 Mars 2020

Perceptions et attitudes des analystes envers les logiciels de prédiction de la criminalité : le cas des polices cantonales romandes

Depuis la fin des années 90, on entend parler dans les milieux policiers et académiques d’un nouveau modèle de police, dit la police prédictive. Cette approche apparaît être plus populaire dans les pays anglo-saxons en comparaison aux pays d’Europe continentale. Ce travail tente d’identifier des raisons qui pourraient expliquer ce décalage en proposant une étude du contexte suisse-romand. Plus précisément, cet article fournit un aperçu des expériences, des perceptions et des attitudes à propos de l’utilisation de logiciels de prédiction de la criminalité dans les polices cantonales romandes. Les données ont été récoltées au travers de cinq entretiens semi-directifs avec des analystes criminels des polices cantonales de Fribourg, Genève, Jura, Neuchâtel et Vaud. Trois constats principaux se dessinent à l’analyse des résultats. Premièrement, les logiciels de prédiction ne sont pas utilisés dans les polices suisse-romandes et cela ne devrait pas évoluer. Deuxièmement, les répondants ne perçoivent pas ces logiciels comme étant fiables et valides, et par conséquent, ne voient pas de raison de les utiliser. Troisièmement, plusieurs risques liés à leur mise en œuvre sont identifiés par les répondants, le principal étant une peur de perte du jugement humain dans le processus analytique.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch