25 Septembre 2019
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 03/2019

Mineurs judiciarisés pour participation à des activités d’un groupe terroriste : Analyse des processus et dynamiques de radicalisation

par Fabienne Glowacz

Résumé
Les recherches sur le terrorisme se sont centrées sur les processus de radicalisation violente afin de comprendre comment des individus, le plus souvent de jeune âge, s’engagent dans ces voies de violences. Notre étude porte sur l’analyse des trajectoires de radicalisation de jeunes judiciarisés pour des faits qualifiés de participation aux activités d’un groupe terroriste. L’analyse des récits des mineurs a mis en avant des dynamiques et des facteurs aux différentes phases du processus de radicalisation qui seront présentés dans un modèle intégratif. Tout en tenant compte de l’environnement social au sein duquel le jeune évolue et la proximité avec le phénomène de la radicalisation, il se centre sur les pertes et les besoins psycho-sociaux susceptibles de favoriser une réceptivité du jeune par rapport à l’offre djihadiste. Les dynamiques groupales et le cadrage idéologique soutiennent la légitimation du recours à la violence, le désengagement moral et la neutralisation de l’empathie par rapport aux victimes. Ces différents facteurs peuvent être pris en compte pour les interventions à mener.

Summary
Research on terrorism has focused on the processes of violent radicalization processes in order to understand how individuals, most often young, engage in these forms of violence. Our study focuses on the analysis of the trajectories of radicalization of juveniles convicted of act of terrorism. The analysis of the stories of young people shows dynamics and factors at different stages of the process of radicalization that will be presented in an integrative model. While taking into account the social environment in which the young person is evolving and the proximity to the phenomenon of radicalization, the model focuses on the losses and the psycho-social needs likely to foster a receptivity of the young compared to the jihadist offer. But also the processes of socialization and group dynamics supporting the ideological framework, legitimization of the use of violence, moral disengagement and neutralization of the empathy toward the victims. These different components should be included in the interventions.


16 Décembre 2019

Proposition d’une méthodologie d’évaluation de l’identité en voie de radicalisation

Devant la multiplicité d’arrestations de personnes pour une problématique de radicalité, si ce n’est d’actes terroristes, les professionnels de la détention doivent faire face à deux questions: celle de l’évaluation et celle de l’accompagnement ou de la prise en charge. Cet article propose une articulation de cette problématique en définissant quatre questionnements que doivent avoir les professionnels en charge de ce public: i) quoi?; ii) que faire?; iii) pour quoi faire?; iv) comment faire? A partir d’une analyse approfondie qui, à l’instar des préconisations du Good Lives Model, vise l’appréciation des investissements de la personne dans ses différentes sphères de vie, dans une double lecture: synchronique et diachronique. La lecture de ces plans de vie, permet aux professionnels de co-construire avec la personne accompagnée un plan d’accompagnement.
16 Décembre 2019

La réinsertion des délinquants entre mythe et réalité

En dépit de notables progrès, la prison est confrontée au défi d’avoir à réinsérer dans un système qui demeure total, notamment du fait du carcan disciplinaire et de l’impératif sécuritaire. Mais les obstacles à la réinsertion tiennent non moins à l’institutionalisation et à la prisonnièrisation dont la synergie délétère est souvent aggravée par les séquelles d’histoires individuelles souvent chargées et des troubles psychiques. A ces difficultés s’ajoute, en fin de peine, l’angoisse de la sortie. C’est singulièrement le cas après une longue détention s’agissant des libérés, nombreux, ayant perdu tout repère surtout quand livrés à eux-mêmes à défaut du moindre soutien personnel. Même surmontée, l’épreuve augure mal de la vie après la peine et des effets collatéraux de la prison. Quels remèdes et quels acteurs, en détention comme après celle-ci, pour permettre un retour réussi dans la communauté des enfants prodigues? La panacée serait-elle une justice restauratrice qui, ne tendant plus essentiellement à la déchéance et à l’humiliation, favoriserait la réparation volontaire et, avec le concours de toutes les parties prenantes, permettrait ainsi le rétablissement du lien social rompu par l’infraction.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch