24 Juin 2019
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 02/2019

Que faire des modèles de la désistance dans l’accompagnement des auteurs d’infraction ?

par Erwan Dieu

Résumé
L’accompagnement des auteurs d’infraction connait dans la francophonie de profonds changements avec l’intégration du modèle de prévention de la récidive et des pratiques d’intervention cognitivo-comportementale et motivationnelle. Pour les professionnels des pratiques d’intervention, les modèles de la désistance restent encore peu connus ou mobilisés dans l’accompagnement. Les modèles de la désistance tentent chacun de théoriser tant le maintien des comportements prosociaux chez un auteur d’infraction que la trajectoire non linéaire dans le temps de sortie de délinquance. Si les besoins primaires fondamentaux des auteurs d’infraction et les éléments positifs de leur vie semblent souvent secondaires vis-à-vis des facteurs de risque de récidive et des besoins criminogènes, des liens forts peuvent s’établir entre les besoins prioritaires des sujets, les facteurs de protection et la désistance afin de guider l’accompagnement. L’objet de notre article est de présenter aux professionnels de l’accompagnement les modèles de la désistance, de questionner la prise en considération des facteurs positifs dits de protection dans le suivi des auteurs d’infraction, et le lien possible entre certains modèles de la désistance, les facteurs positifs et éventuellement d’autres modèles connexes permettant la sortie progressive du cheminement délinquantiel et le maintien des comportements prosociaux.

Summary
The French-speaking community is experiencing profound changes with the integration of the relapse/recidivism prevention model and the behavioural, cognitival and motivational practices. For professionals, models of the desistance remain little known or mobilized in the support. Each model of desistance attempts to theorize both the maintenance of prosocial behavior by an offender and the nonlinear trajectory of delinquency. While the basic needs of offenders and the positive elements of their lives often appear secondary to the risk factors for recidivism and criminogenic needs, strong links can be established between the priority needs of the subjects, protective factors and desistance to guide the accompaniment. The aim of this article is to present support professionals with models of desistance, to question the consideration of so-called protective factors in the monitoring of offenders, and the possible link between specific models of the desistance, the positive factors and possibly other related models allowing the gradual exit of the delinquency path and the maintenance of the prosocial behaviors.


25 Juin 2020

Facteurs de distribution spatiale des crimes dans la ville d’Annaba : cas des quartiers du Centre-ville et de la Plaine Ouest

L’objectif de cet article est d’évaluer l’impact des facteurs environnementaux et notamment les facteurs démographiques, fonctionnels et spatiaux sur la distribution des crimes dans la ville d’Annaba. Pour ce faire, deux zones d’étude, les quartiers du Centre-ville (quartier commercial) et de la Plaine Ouest (quartier résidentiel) ont été choisis pour constituer l’objet d’étude de cette recherche. Cette évaluation s’effectue à la fois à l’échelle du segment de rue et du HotSpot (groupement de segments de rue). Les résultats suggèrent qu’à l’échelle des segments de rue les variables démographiques, fonctionnelles et spatiales n’ont pas d’influence sur la distribution spatiale des crimes. Au niveau du HotSpot de crimes de la zone du Centre-ville, la concentration des crimes sur le même endroit est liée principalement à la concentration des activités attractives des criminels (ou HotSpot attracteur), celles attractives des étrangers et des locaux fermés sur le même lieu. Tandis qu’au niveau du HotSpot de crimes de la zone de la Plaine Ouest, les crimes ont tendance à se concentrer au niveau des espaces désertés générés par la juxtaposition des limites urbaines. Quant aux HotSpots générateurs des deux zones d’étude, ils sont négativement liés à la densité des crimes grâce à la concentration des activités de proximité qui génèrent un flux important des habitants qui assurent une surveillance naturelle de l’espace public et à la concentration des caméras de surveillance et des agents de police sur le même endroit.
25 Juin 2020

Pratique restaurative et processus de désistance identitaire : le Programme de Parrainage de Désistance (PPD)

Cet article vise à décrire un programme correctionnel de parrainage d’auteurs d’infraction inspiré des cercles de soutien et de responsabilité. Ce programme offre aux infracteurs, alors « filleuls », un accompagnement par un « parrain », issu de la société civile. Cet accompagnement a pour objectif la désistance. Après avoir rappelées les modalités pratiques du programme, cet article présentera les liens avec le « processus » de désistance à partir des discours des participants ayant traversé le programme. Les analyses mettent en évidence un meilleur investissement des sphères de vie étayantes et protectrices (face à la récidive). Ces données sont mises en perspective avec les théories de criminologie positive questionnant l’identité du délinquant, théories que sont la Désistance, le Good Lives Model (GLM) et le Modèle de l’Identité Temporelle (TIM-E).
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch