29 Mars 2019
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 01/2019

Le monitorage de la consommation de stupéfiants: la différence d’approche entre criminologie et criminalistique. La plus-value d’une approche combinée à l’analyse du contenu des seringues usagées.

par Elodie Lefrançois, Marc Augsburger et Pierre Esseiva

Résumé
Le monitorage suisse des addictions vise à collecter des données sur la consommation et l’addiction de substances psychoactives. Depuis plus de 20 ans, les questionnaires auto-reportés, conduits par les criminologues, sont la principale source de données pour le monitorage des comportements des usagers de drogues. L’analyse du contenu des seringues usagées pourrait compléter les données obtenues sur les produits consommés à l’aide d’une nouvelle source de données.
En Suisse romande, il existe trois types de structures où les seringues échangées ont pu être collectées: (1) les salles d’injection, où les usagers consomment sur place (2) les structures où l’échange de seringues est réalisé en face à face (3) les distributeurs automatiques de seringues, où les usagers déposent leurs seringues une à une dans un unique bac de collecte.
Dans les centres où l’échange de seringues est effectué en face à face, les tendances de consommation relevées par les questionnaires auto-reportés sont similaires à celles obtenues par l’analyse des résidus. Lors de l’analyse des résidus, des informations supplémentaires ont pu être obtenues sur les produits de coupages présents dans les seringues contenant de la cocaïne ou de l’héroïne.
Pour les distributeurs automatiques de seringues, les tendances de consommation de stupéfiants sont différentes de celles obtenues dans les salles d’injection et de celles observées dans les réponses aux questionnaires. Il pourrait s’agir d’une population d’usagers qui ne se rend pas dans les structures dédiées.
Le monitorage des drogues et des personnes qui y sont dépendantes est une problématique complexe. Aucune mesure ne permet de donner une image complète de la situation en matière de consommation de drogues: une approche multi-indicateurs doit être adoptée. L’analyse des seringues usagées, coordonnée avec les questionnaires, pourrait à terme permettre de détecter l’apparition de nouvelles tendances de consommation, ainsi que la présence de produits de coupages dangereux.

Summary
Drug addiction in Switzerland is monitored in order to gather representative data of the Swiss resident population on consumption and addiction of psychoactive substances used. For over 20 years, periodic selfreport surveys, elaborated by criminologists, have been the primary source of data for monitoring drug users’ behaviour. However, the analysis of the contents of used syringes could bring further and objective knowledge about consumed products through analytically confirmed data.
In the French-speaking part of Switzerland, syringes were collected in three different social structures: (1) injecting rooms, where users deposit their used syringes after the injection (2) face-to-face exchanges, where users bring back their used syringes to the socio-educative staff, (3) automatic injecting kit dispensers (AIKD), where used syringes from different users are deposited in a single collection box.
For syringes collected during face-to-face exchanges, psychoactive substances detected during the analysis of the contents of used syringes was similar to the consumption declared in self-report surveys. During this analysis, additional information was obtained about the cutting agents present in heroin and cocaine.
The psychoactive substances detected in syringes collected in AIKD were statistically different to those detected in syringes from the injecting rooms. The population using automatic injecting kit dispensers could be different to the population of users in injecting rooms and could be unknown to socio-sanitary institutions.
Monitoring illicit drug use and users is difficult because of the hidden and complex nature of drug-using behaviors. No single measure provides a full picture of the drug situation: a multi-indicator approach must be adopted. Combined to self-report surveys, the analysis of used syringes could allow the detection of new consumption trends and the timely detection of dangerous cutting agents.


16 Décembre 2019

La réinsertion des délinquants entre mythe et réalité

En dépit de notables progrès, la prison est confrontée au défi d’avoir à réinsérer dans un système qui demeure total, notamment du fait du carcan disciplinaire et de l’impératif sécuritaire. Mais les obstacles à la réinsertion tiennent non moins à l’institutionalisation et à la prisonnièrisation dont la synergie délétère est souvent aggravée par les séquelles d’histoires individuelles souvent chargées et des troubles psychiques. A ces difficultés s’ajoute, en fin de peine, l’angoisse de la sortie. C’est singulièrement le cas après une longue détention s’agissant des libérés, nombreux, ayant perdu tout repère surtout quand livrés à eux-mêmes à défaut du moindre soutien personnel. Même surmontée, l’épreuve augure mal de la vie après la peine et des effets collatéraux de la prison. Quels remèdes et quels acteurs, en détention comme après celle-ci, pour permettre un retour réussi dans la communauté des enfants prodigues? La panacée serait-elle une justice restauratrice qui, ne tendant plus essentiellement à la déchéance et à l’humiliation, favoriserait la réparation volontaire et, avec le concours de toutes les parties prenantes, permettrait ainsi le rétablissement du lien social rompu par l’infraction.
20 Janvier 2020

Annonce du XVIIe colloque de l’AICLF

Le prochain colloque de l’AICLF se déroulera du 16 au 18 mai 2021 à l’Université d’Ottawa au Canada.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch