21 Décembre 2018
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 04/2018

Violences Conjugales et Politiques Publiques: le Paradigme de la Désistance pour la Gestion des Auteurs de Violences entre Partenaires Intimes

par Amandine Dziewa et Fabienne Glowacz

Résumé
Les recherches dans le domaine des violences conjugales, en psychologie et en criminologie se sont majoritairement centrées sur les dynamiques de violences (cycle de la violence) ; l’impact des violences sur les victimes et la récidive pour les auteurs. Le focus a été mis sur les facteurs de risque augmentant la probabilité de commission d’actes de violence conjugale. Les facteurs de protection et les processus de désistance ont été à ce jour peu étudiés. L’étude de l’arrêt des violences conjugales pose en effet la question, dans ce contexte particulier, de la relation et de la temporalité. Si la nature cyclique des violences entre partenaires intimes nous confronte à une difficulté supplémentaire pour définir la désistance, les quelques études en la matière mettent en avant l’importance de considérer les deux partenaires et leurs interactions. Des expériences au sein du couple, comme la parentalité, certaines motivations propres à la relation et d’autres facteurs de changement chez des auteurs de violence, permettent de comprendre la cessation de ces comportements violents. Cet article se propose de discuter la conceptualisation de la désistance en contexte des violences conjugales.

Summary
Most of the research in the field of domestic violence, in psychology and criminology has focused on dynamics of violence (cycle of violence); the impact of violence on victims and recidivism for perpetrators. The attention was put on risk factors increasing the probability of committing domestic violence. Protective factors and the processes of desistance have so far been little studied. The study of the cessation of conjugal violence poses the question, in this particular context, of relation and temporality. While the cyclic nature of intimate partner violence confronts us with an additional difficulty to define desistance, the few studies in this area highlight the importance of considering both partners and their interactions. Experiences within the couple, such as parenting, certain motivations of the relationship, and other factors of change among perpetrators of violence, help to understand the cessation of these violent behaviors. This article aims to discuss the conceptualization of desistance in context of domestic violence.


30 Mars 2020

Cybercriminalité : Une réalité protéiforme mal définie

Depuis que les technologies de l’information existent, les réponses juridiques à leur utilisation abusive font légion. En effet, l’évolution de ces technologies demande sans cesse de nouvelles solutions juridiques. Cependant, à cause de leur incontrôlable mutation et de la spécialisation nécessaire à la compréhension de ces technologies, le droit a souvent été rapidement dépassé. Définir la cybercriminalité est extrêmement délicat, tant le phénomène se développe et apporte toujours davantage de faits qualifiés ensuite d’infraction par le droit. En outre, l’étendue de la cybercriminalité mène le droit à être applicable dans plusieurs domaines. Ainsi, le respect de la vie privée, de la vie professionnelle, du droit d’auteur, la liberté d’expression, la protection des biens immatériels des entreprises, etc. sont autant de domaines applicables à la cybercriminalité.
30 Mars 2020

La délinquance des orphelins de guerre : un recul de la supervision familiale

Cet article vise à analyser la délinquance des orphelins de guerre. Il met en évidence la défaillance de la supervision familiale dans le comportement dérogatoire de ceux-ci. Deux centres ont été choisis pour l’enquête de terrain : le centre d’observation des mineurs (COM) et le centre (Erb Aloïs) à Yopougon. Les participants à l’étude sont au nombre de 230. Ils ont été choisis à l’aide de la méthode non probabiliste et soumis à un entretien semi-directif. Les données recueillies ont été analysées à la fois de façon qualitative et quantitative. La théorie au fondement de cette recherche est la théorie de Hirschi (1969) relative au lien social. Les hypothèses testées sont vérifiées car, les résultats obtenus révèlent que le facteur le plus dominant dans la compréhension de la délinquance des orphelins de guerre est l’affaiblissement socio-économique des parents. Cette impuissance économique et sociale fragilise les relations familiales, discrédite le discours normatif des parents et rend défaillante la supervision parentale. Il convient donc d’améliorer les conditions de vie des familles des orphelins de guerre par une assistance financière pour s’investir dans la réalisation d’un projet qui puisse les relever de leurs conditions. Aider les orphelins de guerre à construire un projet de vie qui puisse leur permettre de s’insérer dans le tissu social à travers l’activité de leur choix. Encourager les parents à améliorer ou renforcer leur relation avec leurs enfants au moyen de la supervision pour prévenir ou circonscrire leur comportement déviant.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch