21 Décembre 2018
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 04/2018

Violences Conjugales et Politiques Publiques: le Paradigme de la Désistance pour la Gestion des Auteurs de Violences entre Partenaires Intimes

par Amandine Dziewa et Fabienne Glowacz

Résumé
Les recherches dans le domaine des violences conjugales, en psychologie et en criminologie se sont majoritairement centrées sur les dynamiques de violences (cycle de la violence) ; l’impact des violences sur les victimes et la récidive pour les auteurs. Le focus a été mis sur les facteurs de risque augmentant la probabilité de commission d’actes de violence conjugale. Les facteurs de protection et les processus de désistance ont été à ce jour peu étudiés. L’étude de l’arrêt des violences conjugales pose en effet la question, dans ce contexte particulier, de la relation et de la temporalité. Si la nature cyclique des violences entre partenaires intimes nous confronte à une difficulté supplémentaire pour définir la désistance, les quelques études en la matière mettent en avant l’importance de considérer les deux partenaires et leurs interactions. Des expériences au sein du couple, comme la parentalité, certaines motivations propres à la relation et d’autres facteurs de changement chez des auteurs de violence, permettent de comprendre la cessation de ces comportements violents. Cet article se propose de discuter la conceptualisation de la désistance en contexte des violences conjugales.

Summary
Most of the research in the field of domestic violence, in psychology and criminology has focused on dynamics of violence (cycle of violence); the impact of violence on victims and recidivism for perpetrators. The attention was put on risk factors increasing the probability of committing domestic violence. Protective factors and the processes of desistance have so far been little studied. The study of the cessation of conjugal violence poses the question, in this particular context, of relation and temporality. While the cyclic nature of intimate partner violence confronts us with an additional difficulty to define desistance, the few studies in this area highlight the importance of considering both partners and their interactions. Experiences within the couple, such as parenting, certain motivations of the relationship, and other factors of change among perpetrators of violence, help to understand the cessation of these violent behaviors. This article aims to discuss the conceptualization of desistance in context of domestic violence.


24 Juin 2019

Collecte de données post mortem en situation de crise par l’unité gendarmerie d’identification de victimes de catastrophe: intérêt du formulaire post mortem rapide «Quickscan»

Le 16 janvier 2016, l’attaque du Splendid Hôtel et du café-restaurant Cappuccino de Ouagadougou (Burkina-Faso), fait trente victimes dont deux ressortissants français et une ressortissante franco-marocaine (décédée des suites de ses blessures). Les trois assaillants ont été neutralisés. Un détachement de l’Unité Gendarmerie d’Identification de Victimes de Catastrophes (UGIVC-IRCGN) est projetée dès le lendemain des faits sur les lieux, à la demande du Ministère des Affaires Etrangères, afin de prêter assistance aux autorités Burkinabès.
Le travail de ce détachement pluridisciplinaire a permis de collecter, dans des conditions délicates (examen de corps), les données post-mortem de 15 victimes dès le 18 janvier 2016, de 12 autres victimes le 19 janvier 2016 et sur les corps des auteurs présumés le 20 janvier 2016.
Le présent article a pour objet d’évoquer une nouvelle utilisation et les développements du formulaire post mortem rapide ou «Quickscan form» pour ces examens de corps en conditions dégradés et de proposer des pistes d’amélioration.
24 Juin 2019

Que faire des modèles de la désistance dans l’accompagnement des auteurs d’infraction ?

L’accompagnement des auteurs d’infraction connait dans la francophonie de profonds changements avec l’intégration du modèle de prévention de la récidive et des pratiques d’intervention cognitivo-comportementale et motivationnelle. Pour les professionnels des pratiques d’intervention, les modèles de la désistance restent encore peu connus ou mobilisés dans l’accompagnement. Les modèles de la désistance tentent chacun de théoriser tant le maintien des comportements prosociaux chez un auteur d’infraction que la trajectoire non linéaire dans le temps de sortie de délinquance. Si les besoins primaires fondamentaux des auteurs d’infraction et les éléments positifs de leur vie semblent souvent secondaires vis-à-vis des facteurs de risque de récidive et des besoins criminogènes, des liens forts peuvent s’établir entre les besoins prioritaires des sujets, les facteurs de protection et la désistance afin de guider l’accompagnement. L’objet de notre article est de présenter aux professionnels de l’accompagnement les modèles de la désistance, de questionner la prise en considération des facteurs positifs dits de protection dans le suivi des auteurs d’infraction, et le lien possible entre certains modèles de la désistance, les facteurs positifs et éventuellement d’autres modèles connexes permettant la sortie progressive du cheminement délinquantiel et le maintien des comportements prosociaux.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch