21 Décembre 2018
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 04/2018

Le navire et la boussole - Sur la nécessité de combiner la pratique policière et la recherche empirique

par Jérôme Barlatier

Résumé
Le capitaine du navire le mieux armé ne peut voguer loin des côtes s'il est dépourvu des instruments nécessaires à son orientation.
Depuis quelques années, l'intelligence-led-policing(ILP) engage les institutions policières à éclairer leurs actions par le renseignement. Ces dernières mobilisent le plus souvent leurs moyens propres afin de disposer des capteurs et des outils d'analyse nécessaires à la compréhension de leur environnement.
Par ailleurs, la recherche empirique constitue une ressource dont le potentiel est trop peu exploité.
Étrangers par leurs objectifs et par leur rapport au sujet, par leurs délais comme par leurs méthodes de travail, les mondes policiers et universitaires s'observent à distance, parfois par méfiance, plus souvent avec indifférence.
Comment permettre au chercheur de collecter la matière première utile à ses travaux?
Comment mettre le policier en position de bénéficier des enseignements de la recherche?
Les expériences de rapprochement démontrent pourtant des résultats fructueux quand le chercheur s'autorise à inscrire ses travaux dans le champ pratique, et quand le policier accepte de donner une portée utile à la recherche empirique.

Summary
The captain of the best-armed ship can not sail far from the coast unless he has the right navigation instruments.
In recent years, intelligence-led-policing (ILP) movement has urged police institutions to use intelligence to direct their actions. The latter often mobilise their own resources to define the method of data collection and the analytical tools they use to understand their environment.
In addition, empirical research constitutes a resource whose the potential is insufficiently exploited.
Differing by their objectives and by their relation to the subject, by their deadlines as by their methods of work, police forces and academia observe one another from a distance, sometimes out of mistrust, more often with indifference.
How to enable the researcher to collect the useful inputs for his work?
How to encourage the police officer to learn from the lessons of research?
However, experiments in collaborative work yielded successful results when the researcher allow himself to work in the field, and when the police officer agreed to give a practical scope to empirical research.


30 Mars 2020

La délinquance des orphelins de guerre : un recul de la supervision familiale

Cet article vise à analyser la délinquance des orphelins de guerre. Il met en évidence la défaillance de la supervision familiale dans le comportement dérogatoire de ceux-ci. Deux centres ont été choisis pour l’enquête de terrain : le centre d’observation des mineurs (COM) et le centre (Erb Aloïs) à Yopougon. Les participants à l’étude sont au nombre de 230. Ils ont été choisis à l’aide de la méthode non probabiliste et soumis à un entretien semi-directif. Les données recueillies ont été analysées à la fois de façon qualitative et quantitative. La théorie au fondement de cette recherche est la théorie de Hirschi (1969) relative au lien social. Les hypothèses testées sont vérifiées car, les résultats obtenus révèlent que le facteur le plus dominant dans la compréhension de la délinquance des orphelins de guerre est l’affaiblissement socio-économique des parents. Cette impuissance économique et sociale fragilise les relations familiales, discrédite le discours normatif des parents et rend défaillante la supervision parentale. Il convient donc d’améliorer les conditions de vie des familles des orphelins de guerre par une assistance financière pour s’investir dans la réalisation d’un projet qui puisse les relever de leurs conditions. Aider les orphelins de guerre à construire un projet de vie qui puisse leur permettre de s’insérer dans le tissu social à travers l’activité de leur choix. Encourager les parents à améliorer ou renforcer leur relation avec leurs enfants au moyen de la supervision pour prévenir ou circonscrire leur comportement déviant.
30 Mars 2020

Cybercriminalité : Une réalité protéiforme mal définie

Depuis que les technologies de l’information existent, les réponses juridiques à leur utilisation abusive font légion. En effet, l’évolution de ces technologies demande sans cesse de nouvelles solutions juridiques. Cependant, à cause de leur incontrôlable mutation et de la spécialisation nécessaire à la compréhension de ces technologies, le droit a souvent été rapidement dépassé. Définir la cybercriminalité est extrêmement délicat, tant le phénomène se développe et apporte toujours davantage de faits qualifiés ensuite d’infraction par le droit. En outre, l’étendue de la cybercriminalité mène le droit à être applicable dans plusieurs domaines. Ainsi, le respect de la vie privée, de la vie professionnelle, du droit d’auteur, la liberté d’expression, la protection des biens immatériels des entreprises, etc. sont autant de domaines applicables à la cybercriminalité.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch