18 Juillet 2013  |  Économie
Publié dans Oberflächen POLYSURFACES 02/2013

Industrie MEM: reprise de la demande à un niveau modéré

La situation de I’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) montre les premières tendances de reprise. En comparaison avec la même période de l’année précédente, les entrées de commandes ont augmenté de 9,8 % et les chiffres d’affaires de 6,5 % au dernier trimestre 2012. Les prévisions des entreprises quant aux affaires pour 2013 sont plus positives que I’automne passe. La pression sur les adaptations continue cependant de rester élevée pour les entreprises.

Die Lage in der Schweizer Maschinen-, Elektro- und Metall-Industrie (MEM-Industrie) zeigt erste Erholungstendenzen. Im Vergleich zur Vorjahresperiode erhöhten sich im letzten Quartal 2012 die Auftragseingänge um 9,8% und die Umsätze um 6,5%. Auch die Geschäftserwartungen der Unternehmungen für das Jahr 2013 sind positiver als noch im vergangenen Herbst. Der Anpassungsdruck für die Unternehmen bleibt jedoch weiterhin hoch.

Alors que l’évolution des entrées de commandes de I’industrie MEM a été en partie fortement négative pendant environ une année et demie, environ. Le 4ème trimestre 2012 a montré pour la première fois des signes de reprise. Les entrées de commandes, sur la base de la statistique trimestrielle de Swissmem, ont augmenté de 9,8 % en comparaison avec la même période de l’année précédente. Le point de départ de cette reprise fut cependant un niveau très bas l’année précédente. Sur toute l’année, les entrées de commandes ont diminué de 3,8 %. Il en est résulté que I’utilisation de la capacité est tombée à 83,6 % au 4ème trimestre 2012 (trimestre de l’année précédente: 86,7 %).
Les chiffres d’affaires aussi ont évolué positivement. IIs ont augmenté de 6,5 % au 4ème trimestre 2012 - de 3 % sur 12 mois. Ce sont surtout les grandes entreprises (de plus de 250 collaborateurs) qui y ont contribué. Chez les PME, I’évolution des chiffres d’affaires a été nettement plus hésitante. Les prix à I’exportation, en légère hausse (+0,9 %), ont aidé à court terme les entreprises à augmenter leur compétitivité.
 
 
Recul des exportations de marchandises
L’évolution positive des entrées de commandes n’a pas encore eu d’effets sur les exportations de marchandises. A I’exception des instruments de précision (+0,8 %), les chiffres des exportations saisis par la Direction générale des douanes ont diminué en 2012 par rapport à l’année précédente dans tous les secteurs de production. Les plus touchés ont été ceux de la construction de machines (-12,3 %) et de la construction métallique (-7,8 %). Le recul dans le domaine de l’électrotechnique/électronique a été plus modéré (-3,5 %).
Les marchés se sont développés différemment selon les régions. C’est ainsi qu’outre les pays de I’UE (-6,4 %), qui restent avec une part aux exportations de 59,6 % les plus importants acheteurs de produits suisses MEM, les pays asiatiques aussi (-11,8 %) ont enregistré un recul des exportations de marchandises. En revanche, les exportations vers les Etats-Unis (+2,7 %) et vers le Japon (+3,5 %) ont augmenté. En tout, I’industrie MEM a exporté en 2012 pour 64,6 milliards de francs de marchandises, soit 5,8 % de moins que l’année précédente.
 
La pression aux adaptations se maintient
Malgré les exportations encore en recul, Swissmem considère la situation de la branche avec un optimisme prudent, compte tenu de la récente évolution. Les tendances à la stabilisation dans I’UE ont certes conduit ces derniers mois à une certaine détente de la situation des marchés. Cela se reflète aussi dans les attentes des entreprises. Elles estiment l’évolution des affaires ces deux prochains mois plus positivement qu’en automne 2012. C’est ainsi qu’actuellement, 40,1 % des entreprises consultées escomptent une hausse des entrées de commandes de l’étranger, contre seulement 25,3 % iI y a trois mois. C’est en particulier des marchés de la Chine, des Etats-Unis et de I’Europe orientale, que des impulsions positives sont attendues.
Cela ne doit cependant pas nous faire perdre de vue que les entreprises - particulièrement les PME - sont soumises à long terme à une forte pression sur les restructurations. Dans I’UE, notre principal marché, les perspectives conjoncturelles ne sont pas encourageantes au vu des tendances récessives, la concurrence globale augmente continuellement en intensité en raison de la concurrence toujours plus forte de I’Asie et le franc suisse continue d’être surévalué par rapport à I’euro.
 
Entrée des commandes de l’industrie MEM (base: 1er trim. 2001 = 100)
 
Se concentrer sur cinq champs d’action
Comment la compétitivité de I’industrie MEM peut-elle être durablement renforcée, compte tenu de ce contexte, c’est ce que montre une étude réalisée par la société de conseil McKinsey&Company avec I’appui de Swissmem. Elle définit cinq champs d’action que les entreprises MEM devraient aborder:
 
1. Mondialisation: renforcer le caractère international des modèles commerciaux, afin d’augmenter la part des marchés en forte croissance et d’optimiser la structure de la chaîne de valeur.
2. Productivité: optimiser continuellement les achats et les utilisations des ressources, faire de l’amélioration de l’efficacité un objectif quotidien de la culture de I’entreprise et réduire les frais dès le développement.
3. Agilité: saisir les chances offertes par I’environnement économique de plus en plus volatil. Simultanément, procéder aux adaptations qui rendent une entreprise plus résistante aux turbulences du marché.
4. Innovation: déterminer I’affectation des ressources de sorte qu’une avance en matière d’innovation puisse être assurée ou maintenue dans les domaines des produits, des processus et des modèles commerciaux.
5. Personnel qualifié: favoriser les voies nouvelles de formation et de recrutement des collaborateurs afin de conserver les avantages de la place économique suisse en matière de compétence et de flexibilité du personnel qualifié.
 
Condition fondamentale: conditions-cadres avantageuses
La responsabilité de I’augmentation de la compétitivité internationale incombe en premier lieu aux entreprises. Pour réussir, celles-ci ont cependant besoin de conditions-cadres avantageuses. En font notamment partie un marché du travail libéral, des dépenses administratives et des réglementations minimes, de nouveaux accords de libre échange commercial, de bonnes relations avec I’UE, le renforcement du système de formation dual et l’amélioration de I’encouragement à I’innovation. La politique est ici invitée à garantir ces conditions-cadres.
 
Swissmem
Pfingstweidstrasse 102
8037 Zurich
Tél. 044 384 48 32
Fax 044 384 42 42
info@swissmem.ch
www.swissmem.ch


27 Septembre 2016  |  Économie

Digitalisierung eröffnet Chancen

La force du franc suisse s’est traduite, en 2015, par une importante baisse des entrées de commandes (-14 %) et du chiffre d’affaires (-7 %) de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux. Le recul des marges fut encore plus dramatique. Il a précipité de nombreuses entreprises dans les chiffres rouges. Celles-ci ont donc été contraintes de réagir rapidement, ce qui a accéléré les mutations structurelles et laissera encore des traces en 2016.
31 Juillet 2018  |  Économie

Industrie MEM: forte augmentation des entrées de commandes et du chiffre d’affaires

La situation de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux n’a plus été aussi bonne depuis longtemps. Par rapport à l’année précédente, les chiffres d’affaires ont augmenté en 2017 de 9,4 %, les entrées de commandes de 7,5 % et les marchandises d’exportation de 5,5 %. Seule la rentabilité est encore insatisfaisante pour 44 % des entreprises MEM.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch