25 Octobre 2017  |  Informations générales
Publié dans Sécurité Environnement 03/2017

L’électrosynthèse microbienne: un procédé prometteur

Des chercheurs du projet Biorare, en partenariat avec le CNRS, l’Irstea et l’Inra, ont réussi à utiliser certaines bactéries provenant de déchets de cuisine, pour produire, à l’aide d’un courant électrique, des molécules selon un procédé qui ressemble à la photosynthèse. Ainsi, Sporomusa ovata, un genre de bactérie firmicute, synthétise de l’acétate pour peu qu’on l’alimente en électrons.
Les scientifiques français ont associé cette bactérie à d’autres micro-organismes qui libèrent des électrons, dans un système semblable à une batterie, avec une anode, une cathode et une membrane. Un courant électrique transmis à l’anode stimule l’activité bactérienne, qui produit de grandes quantités d’électrons envoyés à la cathode. Cette énergie est alors utilisée par des bactéries spécialisées pour synthétiser des molécules intéressantes pour la fabrication de solvants, de détergents, de matières plastiques, telles qu’acétates, éthanol, esters, acides gras, etc.


Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch