23 Mai 2019  |  Sécurité
Publié dans Sécurité Environnement 01/2019

L’EPFL et l’EPFZ lancent un master conjoint en cybersécurité

L’EPFL et l’EPFZ s’allient pour proposer, à partir de la rentrée d’automne 2019, un programme inédit visant à former des spécialistes en sécurité informatique. Si la structure du programme, comptabilisant 120 crédits, diffère entre les deux universités, les compétences acquises au terme du cursus sont similaires, le logo des deux écoles étant apposé sur le diplôme.

Vols de données, attaques sur des infrastructures clé, piratages massifs. Les questions de cybersécurité se trouvent au cœur de notre société hyper connectée, si bien qu’il existe un besoin important d’expertes et d’experts dans ce secteur. Cette nécessité est d’ailleurs identifiée dans le cadre de la «Stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques 2018-2022».
Ainsi, pour encourager la formation et la recherche dans le domaine de la sécurité informatique, l’EPFL et l’EPFZ, appuyées par la Confédération, allient aujourd’hui leurs compétences en proposant, dès la rentrée 2019, un master commun en cybersécurité.
«Les forces de la Suisse sont depuis longtemps sa fiabilité et la confiance qu’elle inspire», souligne le conseiller fédéral Guy Parmelin, en charge du Département de l’économie, de la formation et de la recherche. «Nous disposons d’un système éducatif hors du commun, avec deux écoles polytechniques fédérales, qui figurent parmi les meilleures du monde. Nos universités et hautes écoles cantonales sont également à la pointe. Grâce à tous ces éléments, la Suisse peut et doit jouer un rôle de premier plan sur le thème de la cybersécurité», ajoute-t-il.
 
Avec le nouveau master conjoint en cybersécurité, l’EPFL et l’EPFZ unissent leurs forces dans un secteur primordial pour la Suisse.(© Hub One)
 
 
Un secteur primordial pour la Suisse
Cette nouvelle formation a été présentée le 19 mars à l’occasion d’une conférence de presse qui a réuni le conseiller fédéral Guy Parmelin, le président de l’EPFL Martin Vetterli et le président de l’EPFZ Joël Mesot. «Avec ce programme de formation conjoint, l’EPFZ et l’EPFL unissent leurs forces dans un secteur primordial pour la Suisse. Les deux hautes écoles s’acquittent ainsi d’un mandat fédéral qui consiste à mettre à disposition de la Suisse des spécialistes en cybersécurité ayant des compétences du plus haut niveau», remarque Joël Mesot.
Président de l’EPFL, Martin Vetterli s’exprime avec enthousiasme: «L’EPFL a investi dans la recherche en cybersécurité depuis plus de dix ans, avec des professeurs hautement qualifiés en cryptographie, ainsi qu’en protection de la sphère privée et des données personnelles. En nous alliant avec l’EPFZ pour former des spécialistes dotés de ces compétences de pointe, nous contribuerons à faire de la Suisse un leader dans le domaine de la confiance numérique
 
Les infrastructures critiques sont à protéger
Il n’existait jusqu’à aujourd’hui en Suisse, aucune formation globale au niveau universitaire dans ce secteur en pleine expansion, offrant d’excellentes opportunités de carrière. «Prochainement toutes les entreprises d’une certaine taille devront engager un responsable de la cybersécurité. Et elles ne sont pas les seules à devoir se protéger, tous les pays courent un risque. Avec une mise en réseau accrue, les infrastructures critiques, comme la production et la distribution d’électricité, sont davantage sujettes à des cyberattaques», souligne le professeur Mark Pauly, directeur du nouveau programme à l’EPFL.
 
En ligne de mire: la cryptographie, la sécurité du matériel, des logiciels et des réseaux
Ce nouveau master en cybersécurité se focalisera sur la cryptographie, la sécurité du matériel, des logiciels et des réseaux, mais aussi sur les manières d’assurer la sécurité des systèmes et d’obtenir la confiance des utilisateurs. Avec des cours intégrant des parties pratiques, ce master vise à former des spécialistes en sécurité informatique disposant de compétences fondamentales et appliquées de pointe. Mais ayant aussi intégré les enjeux légaux, éthiques et économiques liés à un domaine qui touche tous les pans de la société.
«À l’EPFZ comme à l’EPFL, les étudiantes et étudiants bénéficieront d’un large choix de cours. Les diplômés disposeront d’excellentes opportunités de carrière dans les secteurs des affaires, de l’administration ou encore de la recherche», relève le professeur Peter Müller, directeur du nouveau programme à l’EPFZ.
 
Des cours dispensés en anglais
Les cours du master en cybersécurité seront dispensés en anglais. Les étudiantes et étudiants peuvent choisir de suivre ce programme à l’EPFL ou à l’EPFZ, les admissions étant coordonnées. En revanche, le suivi d’un semestre dans l’autre haute école est obligatoire. Si la structure du programme, comptabilisant 120 crédits, diffère entre les deux universités, les compétences acquises au terme du cursus sont similaires, le logo des deux écoles étant apposé sur le diplôme.
Ce nouveau programme s’adresse avant tout aux élèves disposant d’un bachelor en informatique, en technologie de l’information ou en systèmes de communication. Mais il est ouvert aux détenteurs d’autres bachelors avec certains prérequis. Les conditions d’admission et d’inscription sont similaires à celles en vigueur pour les autres masters à l’EPFL et à l’EPFZ. Soit du 16 janvier au 15 avril pour l’EPFL et du 1er au 31 mars pour l’EPFZ.
 
Lien
www.epfl.ch/education/master/fr/programmes/cyber-securite/


01 Novembre 2018  |  Sécurité

Une meilleure compréhension des brûlures de vapeur

Même si la blessure semble superficielle et inoffensive, la devise lors de brûlures de vapeur est: refroidir continuellement ! Les chercheurs de l’Empa ont pu démontrer pour la première fois comment l’effet de la vapeur chaude est perfide. Elle pénètre la couche supérieure de la peau et peut causer de graves brûlures dans les couches inférieures, ce qui est, à première vue, presque invisible.
02 Novembre 2018  |  Sécurité

Expoprotection: le salon de la prévention et de la gestion des risques

Rendez-vous des acteurs du marché de la prévention et de la gestion des risques, le salon Expoprotection se tiendra à Paris-Porte de Versailles du 6 au 8 novembre 2018. Il réunira quelque 750 exposants internationaux et accueillera plus de 20’000 visiteurs dans ses deux domaines complémentaires: risques professionnels & industriels et risques malveillance et incendie. Plus de 300 nouveautés produits, solutions et services seront présentés.
POLYMEDIA SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch