30 Août 2018  |  Environnement
Publié dans Sécurité Environnement 02/2018

Un nouveau retardateur de flamme écologique

Les chimistes de l’Empa ont développé et fait breveter une synthèse chimique pour produire un agent ignifuge écologique pour les mousses, qui peut être utilisé dans les matelas et tissus de rembourrage. Contrairement aux agents ignifuges fabriqués à partir de produits chimiques à base de chlore, cette nouvelle substance est sans danger et non toxique.

L’agent ignifuge écologique développé à l’Empa, du nom d’EDA-DOPO, est un produit de série. Ce qui est remarquable, c’est le procédé de synthèse particulièrement économique et écologique récemment développé, qui simplifie également la fabrication d’autres composés DOPO. La société Metadynea Austria GmbH fabriquera ce produit et le groupe de niveau mondial FoamPartner produira ensuite, en fonction de la demande, les mousses de polyuréthane ignifuge (PU) pour les tissus de rembourrage et de matelas.
 
Les scientifiques de l’Empa ont développé un procédé respectueux de l’environnement pour produire des agents ignifuges non toxiques. (Image: iStockphoto)
 
 
Un produit non toxique
Un premier pas est ainsi franchi vers le remplacement des agents ignifuges halogénés classiques. Ces agents couramment utilisés jusqu’à présent sont des perturbateurs endocriniens et ils dégagent des gaz toxiques en cas d’incendie. Ce n’est pas le cas de l’EDA-DOPO – un dérivé de l’agent ignifuge bien connu DOPO (9,10-dihydro-10-oxa-phosphaphénanthrène-oxyde).
L’expert en protection ignifuge Sabyasachi Gaan a développé l’EDA-DOPO à l’Empa en deux ans de travaux de recherche, dans le cadre du projet Eureka SUSPUR. Ce fut le groupe FoamPartner qui en donna l’impulsion, en voulant élargir sa gamme de produit avec des mousses en polyuréthane équipées de façon écologique.
Ce nouveau produit répond aux critères économiques et écologiques, ainsi qu’à la classification de protection ignifuge la plus élevée: UL 94 HB. Il est compatible avec le processus de production de la mousse de polyuréthane, car il se mélange bien au polyole - une matière de base de la mousse - et forme une dispersion stable. À la fin du processus de production, on obtient une mousse dans les pores de laquelle l’agent de protection ignifuge EDA-DOPO est finement réparti.
 
Un échantillon de mousse traité par l’agent ignifuge EDA-DOPO dans un test de flamme au laboratoire de l’Empa. (Image: Empa)
 
 
Des agents obligatoires dans les espaces publics
Les tissus de rembourrage ignifuges sont requis avant tout pour les endroits où se trouve beaucoup de monde: les avions, les trains et les bus, les hôtels et les restaurants. Ces agents ignifuges empêchent l’inflammation, par des cigarettes ou par vandalisme, par exemple. Et ici aussi, les normes environnementales deviennent de plus en plus strictes. Les vapeurs des agents de protection ignifuge dans l’air ambiant ne sont pas souhaitables; il en va de même des gaz toxiques pouvant se dégager en cas d’incendie. C’est pourquoi de nombreux États ont déjà interdit les agents de protection ignifuge halogénés. Aussi la demande d’agents alternatifs modernes et inoffensifs grandit-elle dans le monde entier.
 
Sabyasachi Gaan (à gauche) a mis au point un procédé écologique pour synthétiser le retardateur de flamme non toxique EDA-DOPO. (Photo: Empa)
 
 
Pourquoi des agents de protection ignifuges ?
On trouve des mousses de polyuréthane dans de nombreux d’endroits: pour l’isolation des façades des maisons et des réfrigérateurs, dans les sièges des automobiles, les canapés, les semelles de chaussures, etc. Chaque année, près de 20 millions de tonnes de mousses de polyuréthane sont produites à travers le monde.
Le polyuréthane est un composé de carbone, d’hydrogène, d’azote et d’oxygène. L’air renfermé dans les pores de la mousse contient également de l’oxygène. La mousse est donc – comme la plupart des polymères organiques – facilement inflammable et doit donc contenir, selon les exigences, des agents de protection ignifuge pour diminuer les risques d’incendieu.
Au cours des dernières décennies, les fabricants de mousses ont utilisé la plupart du temps comme agent de protection ignifuge, des phosphates contenant du chlore, qui sont des substances bon marché ne perturbant pas le processus de production. Mais nombre de ces agents sont toxiques et peuvent, au fil du temps, s’évaporer de la mousse et pénétrer dans l’air ambiant. L’industrie est donc à la recherche d’alternatives écologiques et inoffensives.
 
Référence
Multiparameter toxicity assessment of novel DOPO-derived organophosphorus flame retardants;Hirsch, C., Striegl, B., Mathes, S. et al. Arch Toxicol (2017) 91: 407
http://www.eurekanetwork.org/project/id/8058
 
Sabyasachi Gaan
Empa
Tél. 058 765 76 11
Sabyasachi.Gaan@empa.ch
 
Thomas Zich
Metadynea Austria GmbH
Tél. +43 664 94 90 315
Thomas.Zich@metadynea.com
 
Heribert Perler
FoamPartner Fritz Nauer AG
Tél. 055 253 66 42
Heribert.Perler@foampartner.com


28 Juin 2018  |  Environnement

aqua pro gaz: la neuvième édition

La neuvième édition d’aqua pro gaz, le rendez-vous des professionnels de l’eau potable, de l’assainissement et du gaz, aura lieu du 7 au 9 février 2018 à Bulle. Événement bisannuel, il regroupera près de 120 exposants de toute la Suisse. Pour son édition 2018, le salon accueille comme invité d’honneur l’ARPEA. Six cycles de conférences sur des thèmes d’actualité sont à l’agenda. L’ensemble des organisations faîtières des domaines concernés participent activement à cette biennale.
09 Août 2018  |  Environnement

Des pompes péristaltiques pour la biosurveillance

La société bbe Moldaenke GmbH est un leader mondial des systèmes biologiques d’alerte précoce, liés à la surveillance de la qualité de l’eau potable, de l’eau traitée, ainsi que des eaux naturelles. Cette entreprise utilise, dans ses appareils de mesure permettant une détection rapide des substances toxiques, des pompes péristaltiques de la société Watson-Marlow.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch