19 Janvier 2017  |  Sécurité
Publié dans Sécurité Environnement 04/2016

La science pour lutter contre les incendies

Anaïs Schaeffer*

Depuis une dizaine d’années, l’institut de recherche américain sur la sécurité des pompiers UL FSRI effectue des recherches sur les différentes techniques utilisées par les pompiers aux États-Unis, ainsi que dans le reste du monde. Ces études permettent d’évaluer l’efficacité et le niveau de sécurité des pratiques et de mettre au point des techniques encore plus performantes.

Les recherches effectuées par l’institut américain sur la sécurité des pompiers UL’s Firefighter Safety Research Institute (UL FSRI) ont permis de constater que dans bien des cas, l’association de diverses techniques donne de meilleurs résultats.
Art Arnalich, qui a collaboré avec des brigades de pompiers aux États-Unis et en Europe, et qui est aujourd’hui membre du Service de Secours et du Feu (SSF) du CERN, participe à ces recherches depuis 2013. Sa connaissance des techniques en vigueur des deux côtés de l’Atlantique est particulièrement appréciée. «Le laboratoire de l’UL FSRI dispose de plusieurs maisons grandeur nature, auxquelles les chercheurs peuvent mettre le feu à loisir», explique-t-il. Ils y ont notamment étudié les différentes tactiques employées pour attaquer un feu. Certaines brigades privilégient l’attaque du feu par l’intérieur du bâtiment, alors que d’autres l’attaquent par l’extérieur. Or, les recherches ont démontré qu’une attaque combinée intérieur-extérieur, associée à l’utilisation d’un ventilateur à l’entrée du bâtiment pour repousser les fumées, se révèle beaucoup plus performante. Ces travaux sont vraiment novateurs; ils permettront d’améliorer les techniques utilisées par les pompiers dans le monde entier», ajoute ce spécialiste. 
 
L’une des maisons du laboratoire de l’UL FSRI a été incendiée… pour la science.
(Photo: ©UL FSRI)
 
Un programme de formation en ligne
Dans le cadre de cette collaboration avec l’UL FSRI, Art Arnalich et Javier Cuadrado, un autre pompier de langue espagnole du SSF, ont réalisé en coopération avec huit brigades de pompiers hispanophones du monde entier, la traduction en espagnol de «Governors Island», un programme de formation en ligne gratuit, qui a déjà bénéficié à plus de 30’000 pompiers à travers le monde. Qui plus est, la partie audio du programme de formation en espagnol a été enregistrée au CERN, avec l’aide du Service de production audiovisuelle.
Du 18 au 23 avril derniers, Art Arnalich a également participé, en tant qu’instructeur invité représentant le CERN, au FDIL International 2016, à Indianapolis (États-Unis), la plus grande conférence du monde sur les techniques de lutte contre l’incendie, qui a rassemblé cette année plus de 32’000 participants. Art Arnalich y a donné une conférence sur les différences entre les techniques européennes et américaines, ainsi que sur les bénéfices d’une utilisation combinée, comme démontré par l’UL FSRI. «Au CERN, la recherche scientifique fait partie de notre quotidien, et nous savons à quel point elle est essentielle pour faire avancer les choses. Il était important que le monde des pompiers puisse également s’appuyer sur des études solides basées sur des données scientifiques», conclut-il.
 
CERN
1217 Meyrin
Tél. 022 767 84 84
 

* CERN


17 Mai 2018  |  Sécurité

Une sécurité contre les cyberattaques pour la commande de processus industriel

Grâce à un coprocesseur sécurisé, le nouveau système Modicon M580 Safety de Schneider Electric est capable d’exécuter simultanément des tâches d’automatisation conformes aux normes, ainsi que des applications de sécurité SIL 3 sur une unité de commande API.
15 Février 2018  |  Sécurité

Roulette russe sur les toits suisses

Dans un cas sur trois, les accidents professionnels mortels ou gravement invalidants sont dus à des chutes d’une certaine hauteur. Une nouvelle analyse de la Suva montre que les conséquences d’une chute de 5 m ont tendance à être sous-estimées. En effet, dans près de la moitié des cas, les chutes mortelles se produisent à moins de 5 m du sol. À cette hauteur, l’être humain n’est en mesure d’influencer ni le cours de sa chute, ni celui de l’impact. Il est donc essentiel de prendre toutes les mesures adéquates pour éviter de tomber.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch