11 Février 2016  |  Sécurité
Publié dans Sécurité Environnement 04/2015

Les accidents les plus chers: aperçu des coûts

Dans la catégorie des accidents les plus onéreux, chaque cas génère des frais de traitement à hauteur de 180’000 francs en moyenne durant les cinq premières années. Si l’on y ajoute les indemnités journalières et les rentes, la facture finale avoisine le demi-million de francs. La Suva lance une nouvelle campagne de sensibilisation sur le coût des accidents.

Tout accident implique non seulement des souffrances humaines, mais engendre également des coûts à la charge des assurés. Une inattention dans l’atelier de montage, un faux pas et une fracture du fémur: un tel accident a pour conséquence des frais de traitement de l’ordre de 23’000 francs. Un montant auquel la Suva doit encore ajouter quelque 30’000 francs d’indemnités journalières et de rentes. Une fracture du fémur coûte donc en moyenne plus de 50’000 francs à la Suva et entre ainsi dans la catégorie des accidents les plus onéreux.
D’une manière générale, le coût moyen d’un accident est de 5100 francs. Mais l’éventail des scénarios d’accidents est vaste et comprend également des lésions particulièrement coûteuses. Les blessures médullaires en font notamment partie. Chaque cas induit des frais de traitement de l’ordre de 180’000 francs ainsi que des indemnités journalières et des prestations de rentes de plus de  300’000 francs, soit un total de quelque 600’000 francs. Ce montant constitue une valeur moyenne calculée sur une période de cinq ans après un accident de ce type. D’autres dépenses, notamment pour des rentes, peuvent toutefois encore s’additionner pendant des décennies. Les coûts pour un cas individuel peuvent atteindre plusieurs millions de francs.
 
Accidents annoncés à la Suva au cours des années 2008 et 2009 avec coûts occasionnés durant les cinq premières années après l’accident.
 
Des coûts financés par les primes
Les coûts des accidents sont financés par les primes. En 2014, la Suva a perçu 3,2 milliards de francs de primes nettes dans l’assurance contre les accidents professionnels et non professionnels. Sachant que la Suva couvre environ deux millions de travailleurs, les primes nettes par assuré s’élèvent donc en moyenne à 1600 francs par an. Pour couvrir les coûts occasionnés pendant les cinq premières années par un seul accident avec lésion de la moelle épinière, les primes d’une année entière versées par plus de 300 assurés, eux-mêmes indemnes de tout accident, sont nécessaires.
Toutefois, ce ne sont pas les types d’accidents les plus chers par cas qui occasionnent, globalement parlant, les coûts les plus élevés, mais ceux qui sont en même temps onéreux et fréquents. Les fractures du tibia, de la cheville et du pied génèrent, avec 159 millions de francs, les frais de traitement les plus élevés, auxquels s’ajoutent 255 millions de francs sous forme d’indemnités journalières et de rentes.
 
Mettre en œuvre des mesures de prévention efficaces
Tout accident provoque malheureusement des souffrances, mais il engendre également des coûts. La nouvelle campagne de la Suva vise à renforcer la prise de conscience sur cette notion de coûts et à motiver les employeurs et les travailleurs à mettre en œuvre des mesures de prévention efficaces. Car chaque accident de moins diminue les souffrances mais aussi les coûts, ce qui profite finalement à l’ensemble des assurés sous la forme de primes réduites. La nouvelle campagne est présente en ligne sur Facebook, www.suva.ch/assurance et Youtube.
 
À propos de la Suva
La Suva exerce son activité depuis 1918. Elle emploie près de 4100 personnes à son siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes de 4,2 milliards de francs environ, elle assure près de 123’000 entreprises, soit 1,97 million d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva.
Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein de son conseil d’administration.
 
Suva
6002 Lucerne
Tél: 041 419 51 11
www.suva.ch


22 Novembre 2018  |  Sécurité

Une étude relative à la sécurité sur les réseaux sociaux

Sur Internet, les Suisses craignent les provocateurs et les trolls. Seuls les cybercriminels les font trembler. Pourtant, une personne sur deux ne se préoccupe pas particulièrement des paramètres de sécurité sur ses réseaux sociaux. C’est ce que révèle l’Étude de confiance 2018 relative à la sécurité des données de ­comparis.ch
09 Novembre 2018  |  Sécurité

SECURITE LAUSANNE 2018: trois jours sous le signe de la sécurité

Le salon SECURITE LAUSANNE promet une fois de plus d’être l’événement le plus important et le plus complet du secteur de la sécurité en Suisse romande. De nombreux nouveaux exposants se sont inscrits à côté des grands noms du secteur de la sécurité. Le FORUM SECURITE organisé en parallèle, proposera à nouveau des exposés passionnants tenus par des intervenants renommés.
POLYMEDIA SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch