25 Mars 2016  |  Énergie & société
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 03/2016

Énergie & société (3/2016)

L’«énergie grise», qu’est-ce au juste?
On appelle «énergie grise» d’un objet ou d’un système, la somme de l’énergie dépensée pour extraire la matière première dont il est constitué, le fabriquer, l’emballer, le transporter, le livrer, le stocker et le vendre. Sans oublier qu’il faudra encore investir de l’énergie lors de son utilisation, de l’entretien et lorsqu’il arrivera en fin de vie, pour le trier, le recycler ou l’éliminer. Le résultat chiffré permet de choisir le produit le plus respectueux de l’environnement. Certains logiciels de conception (CAO) possèdent même une fonction d’analyse de l’énergie grise.
Cette «énergie grise» peut représenter trois à cinq fois la valeur de l’énergie de fonctionnement de l’appareil durant tout son cycle de vie! Même si nous ne pouvons pas agir sur l’extraction du pétrole et son utilisation, nous avons tout de même un rôle à jouer dans le cycle de vie d’un objet, en favorisant la production locale, en entretenant bien les appareils et en les faisant réparer en cas de panne (pas toujours évident), par exemple; donner plutôt que jeter.
www.swiss-energy-efficiency.ch/?page_id=2854
 
Les taxes sur l’énergie ont augmenté
Depuis le 1er janvier 2016, l’énergie coûte plus cher: la taxe sur le CO2a passé de 60 à 84 francs par tonne de CO2, ce qui correspond à un prix de 22 centimes par litre de mazout et de 17 centimes pour le mètre cube de gaz naturel. Par ailleurs, le supplément sur les coûts de transport des réseaux à haute tension («rétribution RPC») a augmenté de 1,1 à 1,3 ct/ kWh. Les entreprises ont la possibilité, à condition d’entreprendre des mesures en matière d’efficacité énergétique, de demander une dispense de cette taxe. Dans le cadre d’une manifestation commune avec l’Agence de l’énergie pour l’économie (AEnEC), qui s’est tenue le 7 mars, Swissmem a communiqué quelles sont les entreprises pouvant bénéficier d’une telle libération et comment elles peuvent réduire leurs coûts d’énergie à l’aide de mesures d’économie.
 
L’énergie solaire en 2015
L’association des professionnels de l’énergie solaire Swissolar fait une première analyse de l’évolution de l’énergie solaire en Suisse en 2015. Un ensoleillement remarquable a assuré une couverture des besoins en électricité par l’énergie solaire à la hauteur de 2 %. De nouvelles installations d’une surface de quelque deux millions de mètres carrés ont été mises en service. L’année 2015 a été particulièrement chaude, ensoleillée et sèche, avec un rayonnement solaire de 6 % à 7 % plus élevé que l’année précédente. Cela a eu un impact sur le rendement des installations solaires: pendant certains jours d’été, près de 20 % de l’électricité consommée provenait du Soleil. La moyenne annuelle se situe à 2 %. En 2016, l’énergie solaire sera la deuxième source d’électricité renouvelable en Suisse, derrière l’énergie hydraulique.


25 Janvier 2016  |  Énergie & société

Énergie & société (1/2016)

    Le gaz peut aussi être une énergie renouvelable Le chauffage au gaz naturel réduit les émissions de CO2 d’environ 25 % par rapport au mazout. Et l’adjonction de biogaz ou d’autres gaz renouvelables permet d’abaisser encore les émissions de gaz carbonique. Grâce à une combustion propre, le gaz naturel limite aussi massivement les émissions de polluants et de...
18 Décembre 2015  |  Énergie & société

Énergie & société (12/2015)

en Suisse, le potentiel d’expansion de l’hydraulique à long terme est estimé entre 4000 et 5000 GWh par année au maximum, du fait des restrictions imposées par diverses exigences de protection. le potentiel théorique de l’énergie éolienne en Suisse est estimé entre 4000 et 5000 GWh par année. Étant donné le petit nombre de sites attrayants sur le plan économique et les...
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch