28 Janvier 2019  |  Informatique & Télécommunications
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 01/2019

Informatique & Télécommunications (1/2019)

Quand l’intelligence artificielle décide pour nous – Deux études de TA-SWISS
D’abord les échecs, puis le jeu de Go; l’être humain a dû reconnaître sa défaite. Le gagnant, dans ces deux cas, a été l’intelligence artificielle, qui s’est développée grâce à une puissance de calcul accrue. Sous la forme d’assistants personnels, l’intelligence artificielle est désormais disponible pour tout un chacun. Et ce sont de grands groupes américains qui contrôlent les systèmes intelligents et leurs algorithmes.
Dans une nouvelle étude, TA-SWISS1 mène l’enquête sur les opportunités et les risques de l’intelligence artificielle. Cinq thèmes principaux sont abordés: le monde du travail, la formation, la consommation, la gestion et les médias. L’étude se propose d’examiner non seulement les aspects technologiques, mais aussi les aspects économiques, juridiques, sociaux, politiques et éthiques. Elle se pose également la question de savoir qui est responsable, en dernier ressort, de l’utilisation de l’intelligence artificielle et de ses conséquences.
L’intelligence artificielle trouve aussi des applications dans les véhicules autonomes. Des capteurs perçoivent l’environnement, le logiciel évalue les données et détermine le trajet du véhicule. Une seconde étude de TA-SWISS se penche sur la question de savoir quelle voie la Suisse pourrait suivre en matière de véhicules autonomes. L’objectif de cette recherche est de déterminer où l’État peut et doit intervenir pour permettre, promouvoir ou limiter la conduite automatisée en Suisse.
La répartition possible des rôles doit également être abordée. Quel doit être l’implication des fabricants de véhicules autonomes et où l’État doit-il intervenir? Cette question se pose, par exemple, en ce qui concerne les données issues de l’utilisation de tels véhicules. Qui doit être autorisé à les collecter et à les exploiter? Enfin, l’étude aborde les aspects éthiques et juridiques, tels que la question de l’attribution de la responsabilité en cas d’accident causé par un véhicule autonome.
Dans un avenir proche, des véhicules automatisés circuleront sur nos routes. Dans ce contexte, la Loi fédérale sur la circulation routière est actuellement en révision, afin de créer les conditions juridiques pour l’immatriculation des véhicules partiellement et entièrement automatisés. La Suisse est l’un des premiers pays au monde à le faire.
Les deux études sont actuellement en cours. Leurs résultats devraient être disponibles dans le courant de cette année.
 

1 La fondation d’évaluation des choix technologiques TA-SWISS est un centre de compétences des académies suisses des sciences, dont le mandat est ancré dans la Loi fédérale sur la recherche. C’est un organe de conseil financé par les pouvoirs publics.


18 Décembre 2018  |  Informatique & Télécommunications

Informatique & Télécommunications (12/2018)

Ces nouvelles technologies ont pour objectif d’immerger l’utilisateur dans un univers réel ou imaginaire créé numériquement. Elles ouvrent de nouvelles possibilités pour de nombreux secteurs d’activités, tels que la maintenance, la formation et l’industrie. En les appliquant, l’utilisateur peut percevoir de nouvelles sensations visuelles, auditives ou même...
20 Novembre 2018  |  Informatique & Télécommunications

Informatique & Télécommunications (11/2018)

Recommerce Solutions (RS) Switzerland, la filiale suisse de Recommerce Group, une entreprise française pionnière de la «Seconde Vve mobile», a publié une étude qui compare les différents comportements des consommateurs vis-à-vis des téléphones portables. En voici les principaux éléments. En 2016 une étude de James Focus estimait à 8 millions le nombre de «natels»...
POLYMEDIA SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch