28 Janvier 2019  |  Espace & Particules
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 01/2019

Espace & Particules (1/2019)

Le LHC se prépare pour de nouveaux défis
Le 3 décembre 2018, les opérateurs du centre de contrôle du CERN ont arrêté le Grand collisionneur de hadrons (LHC), mettant ainsi fin à la deuxième exploitation de l’accélérateur de particules le plus puissant du monde. Le complexe d’accélérateurs restera à l’arrêt pendant deux ans, car il va faire l’objet d’importants travaux de rénovation et d’amélioration.
Cette deuxième exploitation, couvrant la période de 2015 à 2018, a vu le LHC dépasser les attentes, en produisant quelque 16 millions de milliards de collisions proton-proton à une énergie de 13 TeV, ainsi qu’un grand volume de collisions plomb-plomb à une énergie de 5,02 TeV. Cette performance a engendré une immense quantité de données, de plus de 300 pétaoctets, qui sont archivées de façon permanente dans les bibliothèques du centre de données du CERN – l’équivalent d’une vidéo d’une durée de 1000 ans. En analysant ces données, les expériences du LHC ont déjà produit un grand nombre de résultats, qui ont permis d’approfondir les connaissances de physique fondamentale et de l’Univers primordial.
Pendant cet arrêt, l’ensemble du complexe d’accélérateurs et de détecteurs sera consolidé et amélioré en vue de la prochaine campagne du LHC, à partir de 2021, mais aussi d’un projet visant à doper sa luminosité, afin de produire beaucoup plus de données. Le LHC à haute luminosité (HL-LHC) sera une machine améliorée qui commencera à fonctionner à partir de 2025.
 
Osiris-Rex a atteint Bénou
Après plus de deux ans de voyage et deux millions de kilomètres parcourus, la sonde de la NASA Osiris-Rex est arrivée à proximité de Bénou, un astéroïde potentiellement dangereux pour la Terre. Elle s’est arrêtée à 19 km d’altitude, son objectif n’étant pas d’atterrir, mais de se mettre en orbite autour de ce gros caillou de 500 m de diamètre, qu’elle va survoler pendant plusieurs mois pour en étudier la géologie et la minéralogie et choisir un point favorable pour aller y prélever un échantillon de roches. Celui-ci devrait parvenir sur Terre en 2023, afin de renseigner les scientifiques sur la formation du Système solaire, dont les astéroïdes sont les témoins. Bénou est le plus petit corps autour duquel un engin fabriqué par l’homme n’ait jamais orbité.
 
La matière noire toujours introuvable
Une expérience qui prétendait avoir mis en évidence la matière noire, vient d’être encore un peu plus fragilisée. Depuis plus de dix ans, l’équipe de l’expérience DAMA/LIBRA, au Gran Sasso, assure avoir détecté ces fameuses particules, sans lesquelles les galaxies se désintégreraient.
DAMA/LIBRA est une expérience de détection utilisant une matrice de détecteurs à scintillation d’iodure de thallium dopé au sodium, pour détecter les particules de matière noire dans le halo galactique. Plusieurs groupes dans le monde ont tentés de reproduire cette expérience avec un même détecteur, mais sans succès.
 


25 Octobre 2018  |  Espace & Particules

Espace & Particules (10/2018)

Des astronomes ont, pour la première fois, détecté une molécule radioactive dans l’espace, un isotope du monofluorure d’aluminium (26AlF). Elle aurait été produite à la suite de la collision, à quelque 2000 années-lumière de la Terre, de deux étoiles, dont la lumière a été repérée au XVIIe siècle. Récemment, une équipe internationale, dirigée par Tomasz...
25 Septembre 2018  |  Espace & Particules

Espace & Particules (9/2018)

Une équipe internationale d’astronomes, emmenée par l’Université de Genève, a utilisé la vision ultraviolette du télescope spatial Hubble de la NASA et de l’Agence spatiale européenne, afin de capturer l’une des plus grandes vues panoramiques témoignant de la naissance des étoiles dans l’Univers lointain. Le champ comprend quelque 15’000 galaxies, dont 12’000...
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch