25 Mars 2016  |  Argus
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 03/2016

Argus (3/2016)

 
SCIENCES, TECHNIQUES

Le plus grand nombre premier
Un chercheur de l’University of Central Missouri a découvert un nombre premier qui s’écrit avec 22’338’618 chiffres, ce qui constitue un nouveau record. Il s’agit de 274’207’281 -1. Il a été trouvé grâce à la plate-forme Great Internet Mersenne Prime Search (GIMPS), qui propose à des amateurs de télécharger un logiciel de recherche de nombres premiers. Après un mois de vérifications par des logiciels indépendants, ce nouveau record a été annoncé officiellement le 7 janvier.
 
Des chaussures pour diabétiques
Des chercheurs de l’EPFL et des Hôpitaux universitaires de Genève ont mis au point une semelle équipée de valves gérant la pression exercée sous la voute plantaire. Grâce à des actionneurs gérant électroniquement la souplesse de la semelle et à une cinquantaine de petites valves électromagnétiques remplies d’une matière magnéto-rhéologique, cette chaussure permettrait d’endiguer l’apparition - et surtout l’aggravation - d’ulcères plantaires caractéristiques du diabète.
 
Un liquide poreux
Des chercheurs d’Irlande du Nord ont mis au point un liquide poreux qui pourrait séquestrer le CO2émanant des centrales à charbon. Ils ont d’abord synthétisé des molécules cages, des composés présentant une cavité centrale assez spacieuse pour contenir une autre molécule. Ils ont ensuite dissous ces molécules cages dans un solvant dont les molécules sont trop grandes pour pénétrer à l’intérieur de la cage, créant ainsi des espaces au sein du liquide.
 
Un nanorotor en ADN
En assemblant des doubles hélices d’ADN, des chercheurs de l’université technique de Munich ont réussi à construire un engin analogue à un rotor biologique, ressemblant aux ATPase, des enzymes qui synthétisent l’adénosine-triphosphate, une source d’énergie de notre métabolisme. Cet engin devrait permettre de comprendre le fonctionnement du nanorotor biologique, voire d’en tirer parti pour motoriser des systèmes nanométriques artificiels.
 
 
ÉCONOMIE

La production manufacturière française
La production manufacturière, qui représente 80  % de l’industrie française, a augmenté de 0,4 % au dernier trimestre 2015 par rapport au troisième, et de 1,7 % sur un an, selon les chiffres de l’Insee. Quant au produit intérieur brut, il a finalement progressé de 0,3 % au quatrième trimestre, ce qui porte la croissance à 1,1 % sur l’ensemble de l’année. Les prix à la consommation ont en revanche reculé de 0,1 % sur un an, en février.
 
La production industrielle allemande
L’industrie allemande a terminé l’année 2015 sur un recul de 1,2 % de la production au mois de décembre, portant à -0,8 % le repli d’activité du quatrième trimestre, selon les chiffres publiés par l’Office fédéral des statistiques. Les analystes allemands tablaient sur une hausse de 0,4 %. La production industrielle a connu une traversée du désert, a reconnu le ministère de l’économie allemand.
 
Croissance des pays d’Europe centrale
Avec une progression de 4,3 % de son produit intérieur brut, la République tchèque a connu une année particulièrement faste, sur fond de plein emploi et de dynamisme. C’est l’un des meilleurs résultats des pays d’Europe centrale et orientale (PECO). En quelques années, ces pays (Pologne, République tchèque, Hongrie, Slovaquie, Slovénie, Bulgarie, Roumanie) ont réussi un redressement spectaculaire, qui doit beaucoup à l’aide du Fonds monétaire international et de l’Union européenne, mais aussi à leurs choix économiques.
 
La croissance étasunienne
Le produit intérieur brut des Etats-Unis a progressé de 1 % en rythme annualisé au quatrième trimestre de 2015, contre une hausse de 3,9 % au deuxième et de 2 % au troisième. Ce nouveau coup de frein est toutefois moins brutal que ce que pensaient les analystes. La consommation, qui présente 70 % de l’activité du pays, a été moins dynamique. Quant aux dépenses des ménages, elles n’ont augmenté que de 2 %. Le pays a à la fois moins exporté et moins importé.
 
 
ACCORDS, COMMANDES, RÉSULTATS

Valtronic ouvre un bureau à l’EPFL
Le groupe vaudois Valtronic, sis aux Charbonnières, spécialisé dans la miniaturisation électronique et les systèmes mécatroniques complexes, ouvre un bureau au Parc d’innovation de l’EPFL. Des ingénieurs travailleront dans ce bureau incorporant un laboratoire. Des doctorants et des jeunes chercheurs pourront s’y joindre. Le bureau abritera également la direction du groupe. Les ingénieurs auront notamment pour mission de développer des programmes à des stades précoces.
 
Sonceboz s’installe à l’EPFL
L’entreprise de mécatronique Sonceboz a annoncé l’ouverture d’un centre de recherche à l’EPFL. A terme, une dizaine de chercheurs devraient travailler dans cette cellule voisine de celle PSA Peugeot Citroën. L’entreprise du Jura bernois a l’intention de développer des projets de recherche impliquant plusieurs laboratoires de l’EPFL dans les domaines de la mécanique, de la microtechnique et de la robotique.
 
Des commandes pour ABB au Moyen-Orient
Le groupe électrotechnique ABB a décroché une commande de plus de 100 millions de dollars pour le renforcement d’infrastructures énergétiques en Irak. Il va livrer des stations de transformation équipées d’appareils de commande à isolation gazeuse, destinées à une centrale irakienne utilisant le gaz naturel. ABB a également remporté un contrat de 40 millions de dollars portant sur un dispositif de commutation au Qatar.
 
L’Allen Institute et le Blue Brain Project collaborent
L’Allen Brain Institute et le Blue Brain Project ont intensifié leur collaboration. L’institution américaine publie des modèles informatiques de neurones créés grâce aux outils et à l’expertise des scientifiques du projet suisse. Grâce à la plate-forme technologique du Blue Brain Project, les chercheurs sont parvenus à reproduire avec un niveau de détail extrêmement élevé, la physiologie et l’activité électrique des neurones et de créer 40 modèles de cellules nerveuses du cortex de la souris.


Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch