18 Décembre 2015  |  Argus
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 12/2015

Argus (12/2015)

 
SCIENCES, TECHNIQUES

L’oxygène énigmatique de Tchouri
L’instrument Rosina de la sonde spatiale européenne Rosetta a détecté de l’oxygène moléculaire dans la chevelure de la comète Tchouri, ce qui constitue une première dans le voisinage d’un tel astre. Son origine est une énigme, car les molécules d’oxygène, trop réactives et sensibles aux rayonnements cosmiques, ne pouvaient pas perdurer ni se trouver incorporées massivement dans les comètes au début de la formation du Système solaire.
 
Phobos: fin de vie programmée
Des modélisations réalisées par des scientifiques de la NASA, qui ont analysé les fractures zébrant la surface de Phobos -  l’un des deux satellites naturels de Mars -, ont révélé que cet astre devrait se désintégrer d’ici 30 à 50 millions d’années. Orbitant à 6000 km seulement de la Planète rouge, Phobos s’en approche de deux mètres par siècle. En outre, le satellite est soumis à d’importantes forces de marée, qui impriment ces marques d’étirement. Sa désintégration entraînera l’apparition d’un anneau de poussières éphémère, prédisent les astronomes.
 
La gravitation est stable dans le temps
Des astronomes qui ont observé pendant 21 ans le pulsar binaire PSR J1713+0747 depuis le télescope d’Arecibo à Porto Rico, ont relevé au cours de cette période, la régularité des signaux émis par cet astre. Ils en déduisent que la constante de la gravitation est invariable dans le temps, ce qui est conforme aux lois de la physique.
 
Lévitation par ultrasons
Un dispositif mis au point par une équipe de scientifiques espagnols et anglais, permet de léviter et de manipuler de petits objets grâce à des ondes sonores à haute fréquence. On savait déjà que les ondes sonores créent des poches d’air sous pression, mais Asier Marzo et ses collègues ont affiné le procédé, en manipulant de petites billes de polystyrène grâce à des ultrasons. Cette technique pourrait être utilisée dans divers domaines, allant de la médecine à l’exploration spatiale.
 
 
ÉCONOMIE

La croissance de la zone euro
La reprise économique dans la zone euro devrait se poursuivre à un rythme modéré l’an prochain et en 2017, a indiqué la Commission européenne dans ses prévisions d’automne. Après +1,6 % en 2015, Bruxelles table désormais sur une croissance de 1,8 % en 2016, révisant à la baisse sa prévision de croissance du printemps (+1,9 %). Pour 2017, la hausse attendue est de 1,9 %.
 
Reprise modérée en France
Le produit intérieur brut de la France a progressé de 0,3 % au troisième trimestre, dépassant ainsi l’objectif de croissance de 1 % pour l’année 2015 a annoncé l’Institut national de la statistique Insee. L’embellie se dessine du côté de l’investissement des entreprises, en hausse de 0,7 %, tandis que les exportations sont en recul de 0,6 %. La consommation, principal moteur de la reprise, continue de se redresser (+0,3 %). En revanche, l’investissement des ménages poursuit son repli (-0,5 %).
 
Vigueur de la croissance américaine
Le PIB des Etats-Unis a progressé de 2,1 % au troisième trimestre en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, dépassant les prévisions des experts. C’est toutefois un rythme ralenti par rapport au deuxième trimestre (+3,9 %). Cette expansion a été tirée par les dépenses des consommateurs, qui ont progressé de 3 %. Les investissements des entreprises ont légèrement progressé (+2,4 %), mais moins rapidement qu’au trimestre précédent (+4,1 %).
 
Le Japon retombe en récession
Le Japon est retombé en récession, un an après un épisode similaire. Le produit intérieur brut nippon a reculé de 0,2 % sur la période de juillet à septembre, après une contraction similaire au deuxième trimestre, selon une estimation publiée par le gouvernement. Cette rechute est due principalement aux entreprises, qui ont continué à freiner leurs investissements (-1,3 %), signe de leur prudence face au ralentissement en Asie, en particulier en Chine, partenaire commercial majeur du Japon.
 
 
ACCORDS, COMMANDES, RÉSULTATS

 
AAA entre en bourse
Le groupe radiopharmaceutique Advanced Accelerator Applications (AAA), émanant du CERN et fondé en 2002, est entré en bourse aux Etats-Unis. Quelque 4,6 millions de certificats ADS ont été cédés au prix de 16 dollars sur le Nasdaq. Installée à Genève, AAA développe des produits de médecine nucléaire moléculaire. Son médicament Lutathera est destiné au traitement de tumeurs neuroendocrines de l’intestin.
 
Statoil se retire de l’Alaska
Après Shell, le groupe pétrolier norvégien Statoil renonce à ses licences d’exploration en Alaska. Cette décision est liée à celle de son concurrent anglo-néerlandais, qui avait fait savoir, fin septembre, qu’il renonçait à ses forages dans cette région. La raison principale de cette décision, ce sont les résultats décevants de la prospection dans le bloc voisin exploré par Shell, a indiqué le porte-parole de Statoil. Les défenseurs de l’environnement se félicitent de cette annonce.
 
La NASA et SpaceX: contrat confirmé
La NASA a formalisé l’ordre de mission adressé au groupe privé américain SpaceX, d’envoyer des astronautes vers la Station spatiale internationale, avec son vaisseau Dragon V-2, pour un départ attendu en 2017, comme pour son concurrent Boeing. Ce contrat de 2,6 milliards de dollars a été passé en 2014, tandis que Boeing a été retenu par l’agence spatiale américaine pour offrir ce service avec sa capsule CST-100 Starliner, avec un contrat de 4,2 milliards de dollars.
 
Un synchrotron pour l’Afrique
Afin de doter l’Afrique de sa première source à rayonnement synchrotron - des rayons X permettant de sonder la matière -, quatre-vingt scientifiques internationaux, réunis du 16 au 20 novembre au synchrotron européen de Grenoble (ESRF), ont établi une feuille de route afin de permettre au continent africain de disposer de cet instrument utilisé en physique fondamentale, en recherche médicale et en science des matériaux. Le lieu d’implantation n’a pas encore été décidé.


Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch